GRH : pourquoi 6 salariés sur 10 envisagent de devenir freelance ?

GRH : pourquoi 6 salariés sur 10 envisagent de devenir freelance ?
Adeline Lajoinie

Le salariat a-t-il toujours le vent en poupe ? Ne serait-il pas en train de perdre du terrain face aux envies de freelance des salariés ?

Freelance : un statut qui attire plus de salariés en 2024 ? 

En 2024, le freelance devient une option de plus en plus attrayante pour les salariés en France. Une récente étude de Viavoice & Beager montre que 25% des travailleurs français envisagent leur métier comme étant compatible avec le statut de freelance

Cette perspective varie selon plusieurs critères : 37% chez les cadres, 29% pour les salariés du secteur privé et 28% chez les professions intermédiaires. L’âge joue également un rôle, avec 33% des 25-34 ans s’imaginant en freelances. La taille de l’entreprise est aussi un facteur : 39% dans les petites entreprises contre 21% dans les grandes.

La moitié des sondés se dit prête à quitter son emploi actuel pour devenir freelance, tandis que 63% envisagent de le faire en complément de leur poste actuel. Cette tendance est encore plus marquée chez les jeunes, avec 74% des moins de 35 ans envisageant de passer au freelance à un moment de leur carrière. Près de la moitié des salariés (48%) envisagent de le faire à court terme, dans les 2-3 prochaines années.

Les principaux freins à cette transition sont le confort du statut de salarié et la crainte de l’instabilité des revenus. Cependant, l’attrait pour l’autonomie, la flexibilité et la liberté d’être son propre patron pousse de nombreux salariés à envisager sérieusement le freelance.

L’étude souligne que le freelance n’est pas une voie unique : il peut être envisagé comme une carrière à part entière ou comme un complément à un emploi salarié. L’intérêt pour le freelance est plus prononcé chez les hommes (63%) et les moins de 35 ans, indiquant un changement générationnel dans la perception du travail.

Des résultats qui reflètent un changement dans le monde du travail. Les salariés cherchent de plus en plus à personnaliser leur parcours professionnel, cherchant un équilibre entre sécurité et indépendance. 

Cette tendance pourrait remodeler le paysage professionnel dans les années à venir, avec un nombre croissant de travailleurs optant pour des chemins moins traditionnels et plus flexibles.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

La suite après la publicité

Employeurs : 10 obligations à connaître en droit du travail

Les textes de loi et décrets entrés en vigueur ces derniers temps sont venus impacter les obligations des employeurs, créant ainsi de nouveaux impératifs à respecter pour rester en règle. Téléchargez ce dossier spécial pour faire le point sur les 10 obligations à connaître. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire les Editions Tissot.

Je télécharge gratuitement

Faire appel à des freelances pour toucher la Gen Z

Selon une étude de Collective (relayée par ZDNet en octobre dernier), 64% des Américains de moins de 35 ans sont déjà freelances ou envisagent de le devenir. Cette tendance est d’autant plus marquée chez les membres de la génération Z et les jeunes Millennials, qui sont deux fois plus enclins à choisir le freelancing par rapport aux adultes de plus de 35 ans.

Cette évolution n’est pas surprenante si l’on considère l’essor de l’économie des créateurs observé ces vingt dernières années. Les jeunes générations, ayant grandi dans cet environnement, aspirent à un épanouissement professionnel et à une indépendance qui diffèrent des modèles de leurs parents. Pour eux, « réussir sa carrière » signifie travailler moins de 40 heures par semaine tout en maintenant un certain style de vie.

De plus, ces jeunes professionnels sont mieux préparés pour affronter les défis de leur carrière. Selon Hooman Radfar, PDG de Collective, 59% ont un plan B en cas de licenciement, contre seulement 30% des plus âgés. Ils bénéficient de l’avènement de l’IA et des plateformes en ligne, facilitant l’entrepreneuriat et améliorant l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

Faire appel à des freelances de cette génération pour toucher la Gen Z apparaît donc comme une stratégie pertinente. Ces jeunes professionnels, mieux préparés et plus en phase avec les nouvelles tendances, peuvent apporter une perspective rafraîchissante et innovante

De plus, 88% des freelances rapportent une amélioration de leur santé mentale depuis qu’ils ont quitté leur emploi salarié à plein temps, ce qui peut se traduire par une plus grande créativité et une meilleure productivité. 

Collaborer avec des freelances de la Gen Z peut donc s’avérer une opportunité unique de s’aligner avec les aspirations et l’énergie de cette nouvelle ère professionnelle.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.