Comment les freelances choisissent-ils leurs missions ?

Comment les freelances choisissent-ils leurs missions ?
Adeline Lajoinie

Entre la généralisation du travail à distance et les envies d’indépendance des salariés, le Freelance se porte désormais mieux que jamais. Mais comment choisissent-ils leurs missions ?

Avec la pandémie et la généralisation du télétravail, plus de 44% des entreprises ont augmenté leur nombre de freelances en 2021, notamment dans le secteur de l’IT. Mais comment ces freelances si recherchés choisissent-ils leurs missions ? Alors que de nouveaux postes émergent tel le Chief Freelance Officer, comment accompagner ces consultants externes ? Anywr s’est penché sur le sujet.

L’autonomie : un maître-mot pour les freelances

Anywr (ex-Cooptalis), leader du recrutement international et de la mobilité professionnelle, vient de réaliser une étude sur l’évolution du monde du travail et sur les freelances sur le thème de “Comment les freelances choisissent-ils leurs missions ?”

Des freelances de plus en plus nombreux en entreprise selon une étude de Septembre 2021 d’Anywr qui soulignait : 

  • 43% des entreprises ont une durée moyenne de contrats de plusieurs mois avec les freelances.
  • 58% des entreprises recourant au freelancing ont eu des cas de salariés demandant à passer freelance.
  • 57% des entreprises ont recours aux freelances pour leur expertise face au manque de Talents sur le marché. 

Sans grande surprise, on apprend dans l’étude de Juin 2022 que les freelances souhaitent de l’autonomie dans leurs missions et leur temps de travail. 

Près de 75% des indépendants recherchent prioritairement une mission avec une autonomie et une prise de décision forte, loin devant le niveau d’expertise requis (42% des réponses) ou la part d’innovation de la mission (39,6%).

Autre point bien évidemment important pour le freelance : la gestion libre du temps de travail. Ainsi, la possibilité de travailler quand ils le veulent et d’organiser ses journées sans avoir à rendre de compte à un supérieur hiérarchique reste le premier critère aux yeux des indépendants (38%).

Le télétravail n’est pas une option et 76% le plébiscitent au moins 3 jours / semaine pour rester maître de leur agenda.

Enfin, la durée de la mission proposée est le critère de choix jugé le plus important pour 40 % des répondants, car il est important de pouvoir se projeter dans un moyen terme pérenne, la précarité étant un des points de stress pour de nombreux indépendants. Les conditions d’exécution de la mission (temps plein, partiel) pour 37% et le lieu où elle s’effectue à 37% ressortent également comme déterminants. Quand on est freelance, on cherche à travailler à son rythme.

Des grandes entreprises, avec de fortes valeurs, plébiscitées par les freelances

Les indépendants postulent en général pour des missions dans toutes les entreprises. 64% des freelances n’ont pas de préférence quant à la taille de l’entreprise cliente.

Cependant, l’on assiste à une évolution récente de la place des freelances, notamment dans les grandes entreprises qui cherchent à les séduire et fidéliser de plus en plus : 20% des freelances privilégient alors des missions dans les grands groupes où l’on voit par ailleurs apparaître la fonction de « Chief Freelance Officer ».

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

Une grande attention portée aux valeurs et au projet d’entreprise

63% des consultants indépendants sont attentifs aux valeurs de leur client. Une tendance généralisée dans le monde du travail. Partager des valeurs avec son employeur est devenu, comme pour de nombreux salariés, un des critères prioritaires dans le choix d’une mission. La compatibilité humaine et sociétale entre prestataire et client est décisive.

L’importance de l’innovation dans le projet d’entreprise demeure également un élément central dans le choix d’une mission pour 55% des personnes interrogées. Les freelances sont naturellement enclins à travailler sur des sujets à forte valeur ajoutée qui leur permettent de faire rayonner leur expertise. Enfin, 57% d’entre eux seront également vigilants à la santé financière de leur client.

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Ancienne journaliste, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.