Espaces et modes de travail : les femmes plus exigeantes ?

Espaces et modes de travail : les femmes plus exigeantes ?
Adeline Lajoinie

Flex office, télétravail, nouveaux bureaux… Comment les salariés vivent ces changements au sein même de leur organisation du travail ? Et plus particulièrement, y a-t-il des différences de perceptions entre les hommes et les femmes ?

Les attentes et priorités des femmes dans le milieu professionnel

L’institut CSA Research a interrogé, pour le compte de Parella – conseil en immobilier d’entreprise – 500 salariés d’entreprises de plus de 50 personnes en France, dont 287 femmes, sur l’évolution de leurs modes et espaces de travail.

L’étude qui en ressort révèle une distinction notable dans les attentes et priorités des femmes par rapport à leurs collègues masculins concernant l’environnement de travail. 

D’une part, elles manifestent un niveau d’exigence plus élevé et des préférences différentes. Par exemple, elles valorisent davantage l’espace de travail comme un facteur clé pour rester dans leur entreprise (31% des femmes contre 26% des hommes).

D’autre part, elles sont moins nombreuses à trouver leurs espaces de travail adaptés aux nouveaux modes de travail (64% contre 77% des hommes), respectueux des normes environnementales (70% contre 75%), et reflétant l’image de l’entreprise (28% contre 32%). Elles ont un avis plus tranché sur leurs espaces de travail actuels.

En ce qui concerne le télétravail, bien que moins présentes dans des entreprises l’autorisant (66% contre 77% des hommes), les femmes y ont recours de manière plus intensive (46% contre 36% des hommes), illustrant un besoin de flexibilité, notamment pour gérer des obligations familiales. 

Elles montrent aussi un intérêt marqué pour la semaine de 4 jours (78% favorables contre 66% des hommes) et pour le télétravail à 100% (33% contre 27% des hommes). 

Les femmes apprécient moins le flex office (70% contre 76% des hommes), mais sont plus tranchées dans leur avis (34% le voient comme très positif contre 26% des hommes).

Le pragmatisme des femmes se reflète également dans leur approche des outils pour le travail hybride, avec 44% qui les considèrent comme un enjeu prioritaire contre 36% chez les hommes.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

Advertisements

Les besoins spécifiques des femmes en matière de confort et de services

L’étude souligne aussi des différences dans la satisfaction concernant l’espace de travail physique. 

Moins de femmes se disent très satisfaites de la surface de travail (26% contre 37% des hommes) et du confort général (20% très satisfaites contre 32% des hommes). Elles accordent plus d’importance à la surface par collaborateur (33% contre 26% chez les hommes) et sont plus sensibles aux équipements et mobiliers (34% contre 29% des hommes).

Quant à la localisation de l’entreprise, 36% des femmes s’en disent très satisfaites, contre 40% des hommes. 

Elles sont également plus enclines à souhaiter des investissements dans les aspects écoresponsables (77% contre 72% des hommes) et dans la qualité de vie au travail (84% contre 77% des hommes).

Enfin, les femmes expriment un besoin plus marqué pour certains services au sein de l’entreprise. Par exemple, elles bénéficient moins d’activités sportives (37% contre 51% des hommes), mais y seraient plus intéressées (53% contre 38% des hommes). 

De même, elles ont un accès limité aux services de santé mentale (23% contre 32% des hommes), mais seraient plus nombreuses à y recourir si disponibles (60% contre 37% des hommes).

Magazine IN'formation N°2 - Le marketing de la formation

Au travers de ce deuxième numéro nous explorerons les principaux aspects du marketing de la formation et son rôle crucial dans le développement et la réussite des initiatives de formation professionnelle. Vous trouverez ainsi des articles, des fiches pratiques et des interviews d’experts. Ce magazine est proposé par notre partenaire Lefebvre Dalloz Compétences.

Je télécharge le magazine

Cette étude met en lumière des différences significatives dans les attentes et les besoins des femmes au travail, soulignant l’importance de considérer ces aspects pour améliorer la rétention et la satisfaction des talents féminins dans les entreprises.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.