Télétravail : quel est le bon équilibre selon les RH ? Les salariés ?

Télétravail : quel est le bon équilibre selon les RH ? Les salariés ?
Adeline Lajoinie

Si le travail hybride semble être totalement accepté en entreprise, il est synonyme de changements d’organisation. Comment les managers et les RH peuvent-ils organiser le bon équilibre entre télétravail et présence au bureau ?

Vers un désamour du télétravail ? 

Une récente analyse de Sony réalisée par Censuswide concernant “L’état des bureaux en entreprise” souligne un manque d’intérêt des travailleurs européens pour le télétravail. Et un intérêt croissant pour la présence au bureau. 

En France, seuls 2% des employés soutiennent le concept de travail à distance

La flexibilité (en termes d’horaires et de lieux de travail) et le travail hybride paraissent destinés à se maintenir, même si seulement 28% des employés français en expriment le souhait (contre 43% pour le reste de l’Europe). 

Arrêts maladie et congés payés : les règles applicables

La loi sur l'acquisition des congés payés pendant l'arrêt maladie a été adoptée. Elle prévoit que toute période d'arrêt maladie est considérée comme du temps de travail effectif, permettant au salarié d'acquérir des congés payés. Retrouvez la synthèse des nouvelles règles applicables dans ce dossier spécial. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire les Editions Tissot.

Je télécharge gratuitement

Tandis que 96% des Français conviennent que leur environnement de travail affecte directement leur productivité, les entreprises sont désormais contraintes de reconsidérer leurs aménagements et structures de travail.

Et dans son étude 2023 sur le travail hybride menée par YouGov, Comet confirme ce désamour du télétravail : 39% des Français, 37% des Belges et jusqu’à près de 50% des Espagnols affirment que le travail seul et à distance peut nuire à leur épanouissement individuel et professionnel.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

Le bureau redevient-il un lieu de socialisation professionnelle ? 

L’étude de Comet semble répondre un grand OUI à cette question.

La possibilité de rencontrer des collègues, de maintenir ou d’établir des relations sont les trois principales motivations pour lesquelles les Français, les Belges et les Espagnols vont au travail. 

Dans un environnement où de plus en plus d’entreprises adoptent une organisation hybride, il est important de noter que, bien que moins fréquenté, le bureau reste le principal terreau des relations sociales et collaboratives.

La suite après la publicité

Cela corrobore un autre point important de l’étude concernant les attentes des employés face à l’évolution de leur espace de travail : 38% des employés français interrogés affirment se rendre sur leur lieu de travail pour avoir plus d’interactions avec leurs collègues, tandis que 34% indiquent qu’ils y disposent de davantage d’équipements qu’à leur domicile. 

Cela montre que les équipements professionnels, des bureaux aux salles de réunion, en passant par les espaces informels ou de restauration, demeurent des éléments cruciaux pour l’expérience des employés. 

Les difficultés rencontrées par le secteur de l’immobilier de bureau renforcent ce constat : les espaces de travail sont au centre de nombreuses attentes et doivent donc être adaptés et repensés pour retrouver leur attractivité. 

En répondant à ce besoin professionnel fondamental de collaborer dans des conditions optimales, ils pourront ainsi renouer avec leur attractivité.

Les réunions, des moments au bureau à repenser

L’étude met en lumière une tendance positive : la tendance à trop de réunions, typiquement française, semble diminuer grâce à une meilleure organisation de ces moments d’échange, associée à une réduction probable de la durée des réunions. 

Alors qu’en juillet 2022, 86% des participants signalaient assister à des réunions souvent inutiles, les chiffres de 2023 sont plus encourageants. 

Une majorité de Français (62%), d’Espagnols (près de 80%) et de Belges (63%) reconnaissent désormais l’importance des réunions professionnelles et de la présence au bureau pour cela.

Cependant, bien qu’ils reconnaissent leur utilité, 71% des participants, toutes nationalités confondues, estiment toujours que leur entreprise devrait œuvrer à l’amélioration de ces moments souvent mal exploités et chronophages.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.