IA : 74 % des salariés l’utiliseraient pour passer à la semaine de 4 jours

IA : 74 % des salariés l’utiliseraient pour passer à la semaine de 4 jours
Adeline Lajoinie

L’IA (Intelligence Artificielle) va aider de plus en plus de collaborateurs à réduire leurs tâches répétitives. En quête de productivité, les employés de bureau sont aussi en recherche de flexibilité. Et la semaine de 4 jours pourrait bien être à l’ordre du jour.

L’IA au service de la productivité en entreprise ?

L’intelligence artificielle (IA) révolutionne la productivité en entreprise. Une récente étude réalisée en France par Slack et Opinion Way révèle que de nombreux employés de bureau considèrent leur entreprise comme pionnière dans l’adoption de nouvelles technologies. 

En 2024, 38% des employés aspirent à automatiser les tâches peu valorisantes pour gagner du temps. Près d’un tiers d’entre eux voient dans l’accès à une plateforme de productivité intégrant divers outils un moyen d’accroître leur efficacité.

Bien que 47% des employés de bureau n’utilisent pas encore l’IA générative, 25% souhaiteraient que 30% de leurs tâches quotidiennes soient exécutées par l’IA. Cette tendance est en hausse, puisque 21% des répondants s’attendent à ce que l’IA générative prenne en charge une part significative de leur travail dans l’année à venir. 

Plus de la moitié anticipent même des avancées rapides dans ce domaine, envisageant que l’IA effectuera une partie de leur travail dans un avenir proche, ce qui pourrait représenter une économie de temps considérable.

L’IA générative est particulièrement prisée pour gérer les tâches répétitives ou de faible valeur ajoutée, ainsi que pour la rédaction et la recherche d’informations

Les outils d’IA sont plébiscités par 75% des travailleurs pour améliorer la productivité et la performance. Ils sont également considérés pour faciliter les relations humaines. 

Cependant, l’intégration de l’IA générative en entreprise comporte des défis, notamment en termes de formation et d’éthique. Les employés expriment le besoin d’être formés pour utiliser efficacement cette technologie. 

Advertisements

Magazine IN'formation N°2 - Le marketing de la formation

Au travers de ce deuxième numéro nous explorerons les principaux aspects du marketing de la formation et son rôle crucial dans le développement et la réussite des initiatives de formation professionnelle. Vous trouverez ainsi des articles, des fiches pratiques et des interviews d’experts. Ce magazine est proposé par notre partenaire Lefebvre Dalloz Compétences.

Je télécharge le magazine

Ainsi, la place de l’IA générative dans les entreprises semble destinée à se renforcer considérablement dans l’année à venir.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

L’IA peut-elle aider à la réorganisation du temps de travail ? 

L’intelligence artificielle (IA) révolutionne l’organisation du temps de travail. En 2024, la majorité des salariés de bureau (63%) préfèrent travailler depuis un lieu de leur choix. Ils souhaitent un maximum de trois jours de travail en présentiel par semaine.

Face aux gains de productivité apportés par l’IA, 74% des employés envisagent une semaine de quatre jours. Cette idée séduit surtout les jeunes de 18 à 34 ans (80%). En revanche, les plus de 50 ans y sont moins ouverts (62%).

Les télétravailleurs sont plus enclins (79%) à réduire la semaine de travail que ceux n’ayant pas cette option (66%). Par ailleurs, 50% des employés sont prêts à changer d’entreprise pour éviter un retour complet en présentiel. Cette tendance est plus forte chez les jeunes adultes.

Les 18-34 ans sont les plus disposés à quitter leur emploi actuel (+14 points que la moyenne). Étonnamment, 35% des plus de 50 ans préfèrent utiliser le temps gagné pour un rythme moins soutenu ou d’autres tâches. Ainsi, l’IA devient un outil clé pour repenser le travail.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.