Pourquoi l’IA fait moins peur aux salariés ? 

Pourquoi l’IA fait moins peur aux salariés ? 
Adeline Lajoinie

L’Intelligence Artificielle (IA) s’est doucement intégrée dans le quotidien de nombreuses entreprises. Comment les salariés l’appréhendent-ils aujourd’hui ? Et comment voient-ils l’avenir de leur travail avec l’IA ?

Des salariés qui utilisent de plus en plus l’IA…

Une étude de Saegus d’octobre 2023 avait révélé que l’intelligence artificielle (IA) était largement utilisée par les salariés. En effet, 79% des actifs français l’ont déjà utilisé, dont 23% de manière quotidienne. Cette tendance est particulièrement marquée chez les professionnels de la Tech, où 92% utilisent des IA, dont 34% quotidiennement.

Les outils les plus répandus sont les traductions intelligentes, adoptées par 71% des actifs, suivis des chatbots (48%), des assistants vocaux (46%) et des IA génératives (30%). Le principal moteur de cette adoption est le gain de temps, cité par 48% des répondants, suivi de la curiosité (27%).

Les motivations pour l’usage de l’IA varient : certains salariés cherchent à améliorer leur productivité (48%), d’autres sont motivés par la curiosité (27%). Certains estiment que l’IA leur permet d’accomplir des tâches impossibles autrement (18%), ou de les accomplir de manière plus qualitative (16%).

Employeurs : 10 obligations à connaître en droit du travail

Les textes de loi et décrets entrés en vigueur ces derniers temps sont venus impacter les obligations des employeurs, créant ainsi de nouveaux impératifs à respecter pour rester en règle. Téléchargez ce dossier spécial pour faire le point sur les 10 obligations à connaître. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire les Editions Tissot.

Je télécharge gratuitement

D’autres motivations incluent la nécessité de répondre aux attentes des clients (10%) ou de la hiérarchie (10%), ainsi que la crainte d’être dépassé par la concurrence (10%). Dans le domaine de la Tech, la curiosité est encore plus marquée (40%), et 30% des actifs utilisent spécifiquement des IA génératives.

ChatGPT domine largement le marché, utilisé par 67% des utilisateurs d’IA dans les entreprises, devant les autres IA. Même chez les professionnels de la Tech, ChatGPT est largement plébiscité (98%).

Un autre étude de Saegus, réalisée en avril 2024, vient compléter ces chiffres : 68% des professionnels de la technologie sont enthousiastes quant à l’évolution du monde du travail et à l’IA (un constat que ne partage pas l’ensemble des français puisque 61% sont inquiets). Et 65% des professionnels de la Tech, comme 38% des français estiment que l’IA est déjà utilisée dans leur entreprise.

Ces derniers chiffres mettent en évidence l’impératif pour les dirigeants d’entreprise de considérer sérieusement ces préoccupations. Ils doivent instaurer un dialogue constructif pour clarifier les enjeux de l’IA et en déterminer les paramètres responsables.

La suite après la publicité

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

… mais certains, inquiets, souhaiteraient être plus accompagnés

Certains salariés expriment cependant, selon la dernière étude de Saegus, des inquiétudes et souhaitent bénéficier d’un accompagnement plus poussé dans l’intégration de l’IA au milieu professionnel. 37% des Français identifient la sécurité des données comme un obstacle majeur au développement de l’IA.

Malgré les appréhensions légitimes, l’IA est considérée comme un levier d’innovation, de productivité et de création de valeur. Elle permet d’automatiser des tâches fastidieuses, de libérer du temps pour des activités à plus forte valeur ajoutée, et d’analyser des volumes de données pour en extraire des insights précieux. 

Pour accompagner cette transition, la formation apparaît comme une nécessité. Les résultats de l’étude indiquent que 46% des sondés réclament une formation sur les risques de l’IA, tandis que 36% souhaitent se former sur son adaptation à leurs métiers. 

Il est donc crucial, pour les entreprises, d’investir dans le capital humain et de proposer des formations abordant les aspects techniques, éthiques et réglementaires de l’IA.

L’IA représente donc un vecteur de transformation majeur du monde du travail, nécessitant une préparation adéquate et une adaptation des compétences. Cette transition concerne tous les acteurs économiques, quel que soit leur secteur d’activité. 

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.