Les salariés sont-ils prêts à gagner moins pour un travail qu’ils aiment plus ? 

Les salariés sont-ils prêts à gagner moins pour un travail qu’ils aiment plus ? 
Adeline Lajoinie

La relation au travail s’est dégradée ces dernières années. Entre ennui profond, désengagement et augmentation des RPS, comment aider ses collaborateurs à venir au travail avec le sourire ?

Des employés qui ont une relation de plus en plus difficile au travail

HP vient de dévoiler la 1ère édition de son Work Relationship Index, afin de comprendre la nature changeante de la relation des collaborateurs avec le travail.

Le principal enseignement de cette étude est que la relation du monde avec le travail est de plus en plus malsaine. HP a analysé plus de 50 aspects de la relation de la société avec le travail, notamment ce que les gens pensent de leur travail, les compétences et aptitudes, le rôle du travail dans leur vie, l’espace dans lequel ils travaillent, les outils et la technologie qu’ils utilisent et leurs attentes en matière de leadership.

Le constat est clair : seuls 27% des “knowledge workers” (les professionnels du savoir sont des travailleurs qui mobilisent principalement leurs facultés cognitives, relationnelles et communicatives) ont une relation saine avec le travail.

Ces mauvaises relations avec le travail impactent le bien-être mental, émotionnel et physique. Et quand le travail a un impact négatif sur les salariés émotionnellement et physiquement, ces derniers mangent mal, font moins d’exercice, dorment mal, prennent du poids, luttent avec leur santé mentale, se sentent en échec, isolés et plus encore : 

  • 62% déclarent voir leur bien-être physique impacté.
  • 55% ont des difficultés à se valoriser et à maintenir un bien-être mental.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

De mauvaises relations au travail qui coûtent cher à l’entreprise

Productivité et moral en berne, déconnexion au travail et engagement diminué… Lorsque les relations avec le travail sont malsaines, elles conduisent à des défis croissants pour les entreprises, qui doivent tout faire pour garder leurs talents. 

Seuls 1 “knowledge worker” sur 4 considère que les employés de son entreprise sont traités de manière respectueuse et non pas comme de simples numéros

La suite après la publicité

Les conséquences ? Une baisse de la productivité, une mauvaise image de marque et de grandes difficultés pour l’entreprise à maintenir la motivation des équipes, alors moins efficaces.

Alors que l’étude démontre que 83% des employés dans le monde se disent prêts à gagner moins si c’est pour un travail qu’ils aiment davantage.  

Comment les entreprises peuvent-elles aider à améliorer la relation au travail ? 

Selon l’étude, le développement de nouvelles compétences émotionnelles et un management basé sur l’intelligence émotionnelle (plébiscité par 70% des dirigeants) semblent être de bonnes pistes d’amélioration.

Être professionnel ne signifie plus supprimer ses réactions émotionnelles. Les collaborateurs veulent une culture d’entreprise où ils peuvent être eux-mêmes, authentiques au travail.

Les employés – en particulier la génération Z et les millenials – veulent de l’empathie et une intelligence émotionnelle de la part de dirigeants capables de créer une culture organisationnelle où tout le monde se sent à sa place.

Selon l’étude, les relations saines au travail sont alimentées par six facteurs fondamentaux

  • Réalisation : mise en place d’objectifs, de sens et d’autonomisation au travail.
  • Compétences : Renforcement de la confiance en exploitant l’envie des employés d’acquérir de nouvelles compétences.
  • Leadership : empathie et émotions, établir une connexion entre salariés et responsables.
  • Outils : trouver la bonne technologie pour motiver les employés.
  • Centrer sur les personnes : mettre les employés au cœur des prises de décision.
  • Espace de travail : flexibilité et un lieu où les salariés se sentent en confiance.

À lire également :

9 fiches pour développer le potentiel de vos entretiens

L’entretien annuel peut devenir un moment clé pour l’engagement et la formation des équipes. Notre partenaire Lucca a élaboré un guide avec des conseils pratiques : implication des collaborateurs lors de préparation, identification des besoins de formation et réflexion sur les perspectives de carrières.

Je télécharge
Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.