Recrutement : faut-il faire apparaître le salaire ou pas ?

Recrutement : faut-il faire apparaître le salaire ou pas ?
Adeline Lajoinie

Les offres d’emploi sont un élément majeur du recrutement et les éléments à y faire figurer sont tous à bien réfléchir. La question du salaire se pose de plus en plus : faut-il communiquer clairement dessus, au moment du recrutement, ou pas ?

Le salaire, critère numéro 1 pour les futurs collaborateurs

On parle beaucoup de l’importance actuelle des valeurs de l’entreprise pour les salariés. Si, au sortir de la pandémie, les collaborateurs ont cherché plus de flexibilité, d’équilibre vie professionnelle / vie personnelle et de sens dans leur travail, le salaire reste le nerf de la guerre. Et c’est l’un des critères principaux pour quitter son entreprise et trouver un nouvel emploi. 

L’enquête Robert Half, « Ce que veulent les candidats », du printemps 2023, a confirmé que le salaire restait, encore aujourd’hui, le facteur essentiel lorsqu’il s’agissait de sélectionner une entreprise.

Selon l’enquête, 67% des personnes interrogées classent la rémunération comme le critère numéro un pour opter en faveur d’une entreprise plutôt qu’une autre, bien avant l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle (36%) et la localisation géographique (35%). 

En période économique d’inflation, 57% des participants se déclarent également plus exigeants en matière de salaire.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

À lire également :

Transparence des salaires et recrutement : un passage obligé ? 

La demande de transparence des salaires est d’autant plus prononcée que la rétribution reste la considération principale pour les postulants lors du choix d’une entreprise plutôt qu’une autre.

Advertisements

Le 30 mars dernier, le Parlement européen a adopté la directive sur la clarté des rémunérations dans le but de réduire l’écart salarial entre hommes et femmes. Alors que parler de son salaire peut encore être considéré comme un sujet délicat pour de nombreux Français, le besoin de transparence se renforce de plus en plus tant pour les candidats que pour les entreprises qui souhaitent recruter, en raison du contexte d’inflation.

Cette tendance à la transparence des salaires est clairement démontrée dans l’enquête de Robert Half : 46% des personnes interrogées affirment qu’elles ne postuleraient pas à une offre d’emploi si le salaire n’est pas précisé. 

La transparence salariale devient une exigence commune à toutes les générations, tant chez les hommes que chez les femmes. L’importance croissante accordée à l’égalité salariale en fait donc un sujet crucial.

Matthieu Imbert Bouchard, Managing Director de Robert Half International France, explique : «l‘injonction à davantage de transparence salariale fait partie des évolutions du rapport au travail, que nous constatons ces dernières années, portée par le nouveau rapport de force entre recruteurs et candidats – en faveur de ces derniers. L’affichage du salaire sur une offre d’emploi est un premier indicateur de la culture d’entreprise, à laquelle les candidats accordent de plus en plus d’intérêts, mais aussi un gage de confiance envers le potentiel futur employeur. Ne pas afficher le salaire dès le départ ou ne pas en parler dès le premier entretien implique une prolongation du processus de recrutement et le risque de dissuader de nombreux candidats au profit d’autres entreprises qui auront su se montrer plus transparentes.» 

À lire également :

Construire son plan de formation en 4 étapes

La formation s’impose aujourd’hui comme un levier stratégique pour fidéliser vos talents. Pour accompagner la montée en compétences de vos équipes, nous avons réalisé un guide pour challenger votre gestion de la formation en 4 étapes : identifier vos besoins, calculer votre enveloppe budgétaire, suivre les performances, élaborer et partager le planning de formation. Ce programme a été réalisé par notre partenaire Lucca.

Je télécharge le guide
Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.