Sur quels critères les entreprises doivent miser en 2023 pour attirer les candidats ?

Sur quels critères les entreprises doivent miser en 2023 pour attirer les candidats ?
Adeline Lajoinie

Le marché du recrutement français est définitivement caractérisé en France par le phénomène de “Grande Rotation”. Comment, alors, pousser les collaborateurs à rester et attirer les candidats en 2023 ?

Des salariés globalement satisfaits…

Magazine IN'formation N°2 - Le marketing de la formation

Au travers de ce deuxième numéro nous explorerons les principaux aspects du marketing de la formation et son rôle crucial dans le développement et la réussite des initiatives de formation professionnelle. Vous trouverez ainsi des articles, des fiches pratiques et des interviews d’experts. Ce magazine est proposé par notre partenaire Lefebvre Dalloz Compétences.

Je télécharge le magazine

Le cabinet de recrutement spécialisé Robert Half vient de publier son étude “Ce que veulent les candidats – Avril 2023”, centrée autour du dynamisme du marché, ses attentes et aspirations des collaborateurs vis-à-vis de leur employeur actuel ou futur, et de leur satisfaction au travail.

On y apprend pour commencer que les salariés français sont globalement contents de leur entreprise. En effet, 69% des salariés interrogés se déclarent très satisfaits ou plutôt satisfaits de leur emploi actuel.

Même si le sentiment de satisfaction pour son emploi actuel reste élevé, l’étude constate un net recul du niveau de satisfaction pour l’ensemble de la population active par rapport à fin 2022 (77% en novembre 2022). Ce recul est plus marqué chez les 18-34 ans (-13 points).

Les trois principales raisons qui incitent les salariés à rester dans leur entreprise n’ont pas changé depuis novembre 2022. Il s’agit d’un bon équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée (68%, -2 points), d’une ambiance de travail bienveillante (55%, -3 points) et d’une bonne entente avec son manager / ses équipes (40%, -4 points). 

Il est à noter que l’adhésion à la culture d’entreprise (20%) est en forte hausse, gagnant 6 points par rapport à la fin d’année 2022.

… mais qui aimeraient bien aller voir ailleurs

Avec plus de la moitié des salariés sondés se disant en recherche active ou à l’écoute de nouvelles opportunités, le phénomène de « Grande Rotation » bat son plein, avec une augmentation de 7 points par rapport à novembre 2022. 

Cette tendance au changement est particulièrement marquée chez les jeunes professionnels, puisqu’elle concerne plus de deux tiers des 18-34 ans, avec une augmentation de 12 points, tandis que chez les seniors (45-65 ans), cette proportion est de 40%, soit une hausse de 1 point.

Le désir de changement et de renouveau est très fort en cette période printanière, avec 27% des salariés sondés qui prévoient de changer d’emploi dans les 6 prochains mois et qui aimeraient changer de cap, faire une reconversion professionnelle, soit une augmentation de 7 points par rapport à novembre 2022. En outre, 32% des sondés souhaitent changer de secteur d’activité.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

A lire également :

Advertisements

Les attentes des salariés : le salaire reste l’exigence numéro 1

En ce qui concerne les critères professionnels sur lesquels les salariés se montrent plus exigeants depuis la crise sanitaire, le critère de l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle (cité par 53% des sondés, soit une baisse de 9 points) n’est plus en tête de liste. 

Le salaire est désormais le critère le plus important pour 57% des salariés (+4 points). En troisième position, le critère de flexibilité est remplacé par celui du temps de transport, à 38%. Viennent ensuite le sens du travail pour 37% (-5 points) des sondés, puis la flexibilité pour 36% (-7 points) – un domaine où les progrès ont été particulièrement significatifs ces trois dernières années.

En ce qui concerne les raisons qui poussent les salariés français à vouloir changer d’entreprise, l’augmentation de salaire reste en première position (55%), mais en recul de 7 points par rapport à novembre 2022, tandis que l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle (35%, soit une baisse de 3 points) et la recherche de sens (24%, soit une baisse de 4 points) sont en légère baisse.

La volonté de faire évoluer leur carrière et d’exercer davantage de responsabilités (35%, soit une augmentation de 9 points) est en troisième position, réalisant la plus forte progression par rapport à novembre 2022. 

Des collaborateurs en demande de plus de flexibilité

La flexibilité reste une des attentes majeures des salariés français pour 2023. 

L’idée d’une semaine de 4 jours se positionne en tête du classement des avantages souhaités en termes de flexibilité, avec 47% des salariés français souhaitant sa mise en place (+4 points par rapport à novembre 2022). 

Cette proportion est de 41% chez les jeunes professionnels (+2 points) et de 49% chez les seniors (45-65 ans) (+5 points).

En outre, la flexibilité des horaires pour l’ensemble des collaborateurs est souhaitée par 36% des salariés, et la possibilité de partir plus tôt le vendredi après-midi par 33% des salariés (+5 points). L’avantage du nombre illimité de jours de congés annuels gagne 9 points (20%), réalisant la plus forte progression par rapport à l’enquête de novembre 2022.

A lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.