Recrutement et Salaires : la question qui fâche

Recrutement et Salaires : la question qui fâche
Adeline Lajoinie

Alors que la guerre des talents continue, l’écart de perception des attentes de salaires est plus fort que jamais entre candidats et employeurs. Pourquoi ? Comment mieux attirer les talents ?

Salaires : employeurs et candidats plus sur la même longueur d’onde

Robert Half vient de publier les premiers résultats d’une étude menée auprès d’employeurs et de salariés français autour des besoins de recrutement et attentes salariales pour 2024.

On y apprend que la question de la rémunération continue de créer des vagues dans le monde de l’entreprise. 

Bien qu’une compréhension mutuelle des défis du recrutement soit partagée par employeurs et salariés, un écart marqué se dessine en ce qui concerne les attentes salariales et les avantages

Les candidats, armés d’une position de force, poussent les entreprises à revoir leurs grilles salariales à l’embauche, et ces dernières commencent à en ressentir les contraintes.

L’étude Robert Half expose clairement cet écart de perception. 35% des employeurs français se montrent préoccupés par l’attractivité de leurs offres salariales dans la quête des talents. Une inquiétude partagée par 49% des salariés, persuadés que les salaires suggérés ne sont pas à la hauteur. 

Qui plus est, 66% des salariés estiment que la principale cause de refus d’une offre d’emploi reste la rémunération, bien avant des critères tels que la localisation de l’entreprise (49%) ou la qualité des échanges lors du processus de recrutement (40%).

De surcroît, une incertitude plane sur les augmentations salariales à venir. 28% des salariés sont convaincus que leur entreprise ne proposera pas d’augmentation dans les 12 mois à venir, une vision contrastant avec les 14% des employeurs ayant cette même conviction. 

Cette divergence d’opinion pourrait, à terme, influencer profondément le marché du travail si un consensus n’est pas trouvé prochainement.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

55 idées pour améliorer la QVCT

Vous avez initié une démarche QVCT dans votre entreprise et vous souhaitez la booster ? Culture RH et Eurécia vous proposent 55 idées efficaces à mettre en place en 2024 pour améliorer la vie de vos collaborateurs !

Découvrir

Des employeurs qui ont du mal à soutenir une hausse des salaires

Les attentes salariales augmentent. Cependant, la confiance des employeurs fléchit et les marges salariales semblent s’étirer.

En 2022, 75% des employeurs étaient confiants pour la croissance. En 2024, ils ne sont plus que 64%.

En termes d’augmentations salariales :

  • 27% des employeurs envisagent une hausse forfaitaire.
  • 22% souhaitent ajuster selon les performances.
  • 21% veulent augmenter proportionnellement à l’inflation.

Mais des défis se posent. 21% des employeurs pensent avoir atteint la limite des augmentations. Pour 19%, le choix est difficile : garantir la stabilité de l’entreprise ou soutenir les salariés face à l’inflation.


De plus, 18% des employeurs prévoient des coupes dans les frais généraux. Ceci, pour financer les augmentations salariales. Cette situation met en lumière l’équilibre précaire que les entreprises doivent maintenir aujourd’hui.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.