Recrutement : pourquoi les offres d’emploi déçoivent ? 

Recrutement : pourquoi les offres d’emploi déçoivent ? 
Adeline Lajoinie

Dans un marché du travail tendu, bien écrire son offre d’emploi semble crucial. Et pourtant, malgré les efforts faits, il semble que les chercheurs d’emploi sont souvent déçus par les offres consultées.

Un décalage entre annonces et réalité ? 

Une récente étude Indeed, réalisée en collaboration avec OpinionWay, s’est penchée sur la réalité des offres d’emploi et sur leurs possibles lacunes, qui semblent nombreuses. 

Booster la santé mentale en entreprise

À l'heure où 1 salarié sur 2 s'estime être en détresse psychologique (Opinion Way), le rôle des entreprises dans la santé mentale des collborateur·ice·s n'est plus à démontrer. Découvrez 7 conseils pour des équipes épanouies et en meilleure santé dans notre e-book sur le sujet : culture du feedback, ouverture et parole libérée, avantages salariaux etc. Inspirez vos actions QVCT et faites de votre entreprise une championne de la santé mentale. Cet e-book vous est proposé par notre partenaire Urban Sports Club.

Découvrir l'e-book

Un premier reproche est fait aux offres d’emploi actuelles : elles seraient trompeuses

Nombre d’offres professionnelles, à première vue attrayantes, dévoileraient une réalité moins reluisante. Les témoignages de candidats révèlent une discordance notable entre les descriptions de postes et ce qu’ils s’avèrent être en pratique.

En effet, 40% des individus en quête d’un emploi estiment que la représentation du poste ne reflète pas fidèlement le travail au jour le jour. Plus préoccupant encore, une minorité de 13% considère que les recruteurs présentent les offres de manière sincère et équitable.

Cette perception est corroborée par les recruteurs eux-mêmes. 

Ainsi, seulement 39% d’entre eux estiment qu’ils font preuve de transparence totale lorsqu’ils évoquent les postes qu’ils souhaitent pourvoir. Pire, 13% reconnaissent une possible absence d’honnêteté dans leur présentation.

Il est également à noter que cette ambiguïté dans les annonces perdure souvent durant les entretiens, contribuant au sentiment d’amertume ressenti par les candidats.

La suite après la publicité

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

A lire également :

La transparence en question dans les offres d’emploi

47% des candidats estiment que les annonces affichées omettent des détails cruciaux. De plus, un quart d’entre eux (25%) soupçonne les recruteurs d’enjoliver systématiquement les postes décrits.

Les informations absentes sont un point récurrent. Pour une majorité (66%) des chercheurs d’emploi, les annonces omettent régulièrement des détails sur la rémunération. D’autres éléments, tels que les avantages de l’entreprise (56%) et les horaires (49%), sont également passés sous silence.

Du côté des recruteurs, cette tendance est confirmée. En effet, une minorité d’entre eux précise systématiquement la rémunération (36%), les horaires (32%) et les avantages (29%) lors de la rédaction de leurs offres. 

Qui plus est, malgré la demande croissante de flexibilité, 78% des recruteurs négligent d’indiquer le nombre de jours de télétravail permis. Pire encore, 22% n’ont jamais abordé ce sujet dans leurs annonces.

Cette omission est d’autant plus problématique que les candidats considèrent ces détails comme essentiels à leur prise de décision. Face à ces ambiguïtés et omissions, l’expérience de recherche d’emploi se teinte rapidement de déception pour nombre d’entre eux.

A lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.