Recrutement en 2022 : entre attentes des candidats et des recruteurs, le match impossible ?

Recrutement en 2022 : entre attentes des candidats et des recruteurs, le match impossible ?
Adeline Lajoinie

Si les recruteurs sont plus qu’optimistes en ce qui concerne les perspectives d’embauche en 2022, leur enthousiasme est plus timoré pour ce qui est de trouver la perle rare.

Le marché de l’emploi n’a peut-être jamais été aussi tendu depuis des années. Si les employeurs et recruteurs sont prêts à dépenser plus pour embaucher, le profil adéquat semble être une denrée rare. La guerre des talents s’intensifie et les candidats sont en position de force… sans en être forcément conscients. 

Des perspectives d’embauche en hausse…

L’entreprise Monster vient de sortir une toute nouvelle étude sur l’avenir du recrutement en France. The Future of Work : Attentes des candidats, attentes des recruteurs, que réserve l’année 2022 ? vient en effet présenter des chiffres assez positifs : les perspectives d’embauches pour 2022 sont en hausse et connaissent une nette amélioration par rapport à l’an passé. 

  • 93% des employeurs prévoient d’embaucher cette année.
  • 51% pour remplacer du personnel.
  • Et 41% prévoient d’embaucher pour de nouveaux postes. 

Les secteurs les plus touchés par les recrutements pour création de postes sont alors l’industrie automobile, l’ingénierie, le commerce, la vente, l’assurance et l’immobilier. 

… mais des recrutements compliqués

Si la Grande Démission n’est pas aussi forte en France que dans d’autres pays, elle pèse tout de même fortement sur les recrutements. Plus de 9 employeurs sur 10 disent avoir du mal à pourvoir des postes en raison d’un déficit de compétences.

Et 29% affirment que ce déficit de compétences a augmenté par rapport à l’année précédente.

Les talents qualifiés sont ainsi de plus en plus difficiles à trouver et coûtent plus cher. C’est pourquoi les recruteurs continuent de perdre confiance dans leur capacité à trouver le bon profil pour la troisième année consécutive, pour 91% d’entre eux. 

Advertisements
cegos formation

Des candidats de plus en plus exigeants…

Face à ce marché de l’emploi très tendu, les candidats prennent l’avantage. Pour eux, le plus important dans un poste va être la protection salariale, la flexibilité au travail et les avantages sociaux, au-delà du simple salaire.

Les possibilités de développement de carrière continuent également d’être des facteurs importants dans la prise de décisions professionnelles.

  • 27 % des candidats déclarent rechercher un environnement de travail bienveillant. 
  • Plus de 1 candidat sur 5 souhaite bénéficier d’une formation et d’un développement de ses compétences.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

… mais pas toujours conscients de leur position de force

Si les candidats sont en position de force, ils ne s’en rendent pas toujours compte. Parmi les candidats actifs, 26% se sentent peu confiants dans le fait de retrouver un emploi qui leur convienne, et environ un quart des candidats expriment leur scepticisme face aux promesses des employeurs.

Et au niveau des attentes, recruteurs et candidats sont relativement sur la même longueur d’onde, notamment en ce qui concerne la flexibilité et les congés payés. 

Mais leurs autres grandes priorités ne sont pas en phase. Les avantages financiers au-delà du salaire – 3e sur la liste des candidats – ne figurent même pas sur les listes des employeurs. Et tandis que les candidats aspirent fortement à une meilleure rémunération, les employeurs ont moins tendance à s’y intéresser.

Notez le

Rated 4.3 / 5 based on 332 reviews
Partager l'article

Adeline Lajoinie

Ancienne journaliste, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.