Egalité salariale hommes-femmes : une nouvelle jurisprudence

Egalité salariale hommes-femmes : une nouvelle jurisprudence
Adeline Lajoinie

Alors que la question de l’égalité des salaires entre hommes et femmes est de plus en plus importante dans les entreprises, une décision de justice vient apporter une nouvelle donnée : la communication des bulletins de salaires des homologues masculins peut-elle se demander ?

Qu’est-ce que le droit à la preuve concernant l’égalité salariale hommes-femmes ?

Une affaire vient d’apporter un nouvel éclairage sur les litiges autour de l’inégalité salariale entre hommes et femmes. La Cour de Cassation a jugé l’affaire d’une salariée estimant être moins bien payée que ses collègues masculins et qui demandait des éléments de comparaison, à savoir la communication des bulletins de salaire

La salariée avait ainsi occupé le poste de “responsable projets transverses dérivés” pendant 4 ans, puis celui de directeur stratégie et projets groupe, avant d’être licenciée. 

Estimant avoir subi une inégalité salariale par rapport à certains de ses collègues masculins ayant occupé le même poste, elle avait décidé de saisir le Conseil des prud’hommes en référé pour obtenir les bulletins de paie de ses collègues détenus par ses employeurs. 

L’entreprise estimant que la communication de ces informations constituaient une atteinte à la vie privée des salariés, la cour d’appel fut saisie. Cette dernière a accueilli favorablement la demande de la salariée et a ordonné aux employeurs de communiquer sous astreinte les bulletins de paie de huit salariés recouvrant la période de quatre ans (et au-delà) pendant laquelle elle occupait le poste en question. En occultant les données personnelles (hors noms et prénoms, classification conventionnelle, rémunération mensuelle détaillée et rémunération brute totale cumulée par année civile.)

Une décision de justice confirmée par l’arrêt n° 21-12492.FS-B du 8 mars 2023 de la Cour de cassation, qui a alors jugé, du fait du droit à la preuve, que la demande de cette salariée d’obtenir la communication de ces bulletins de salaires était fondée.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

Advertisements

3 stratégies pour engager vos collaborateurs partout dans le monde en 2024

Quels sont les piliers essentiels de l'engagement des collaborateurs en 2024 ? Quelles stratégies adopter pour engager ses collaborateurs partout dans le monde ? Culture RH et Deel se sont associés pour répondre à ces questions lors d'un webinaire exceptionnel.

Je m'inscris gratuitement

Égalité salariale hommes-femmes : respect de la vie personnelle vs droit à la preuve

Comme souligné par les éditions Tissot, deux droits différents s’affrontaient ici : le respect de la vie personnelle (les données personnelles des bulletins de salaires) et le droit à la preuve.

La Cour de cassation a ainsi rappelé que le droit à la protection des données à caractère personnel n’était pas un droit absolu et ne devait pas être mis en balance avec d’autres droits fondamentaux, conformément au principe de proportionnalité.

Le droit à la preuve justifie la production d’éléments portant atteinte à la vie personnelle à la condition que “cette production soit indispensable à l’exercice de ce droit ; et que l’atteinte soit proportionnée au but poursuivi.”

En effet, selon la Convention Européenne des droits de l’homme, le droit à la preuve peut justifier la production d’éléments portant atteinte à la vie personnelle à la condition que cette production soit indispensable à l’exercice de ce droit et que l’atteinte soit proportionnée au but poursuivi.

Alors que l’index de l’égalité hommes-femmes est devenu un véritable enjeu dans les entreprises, cette décision de justice pourrait faire avancer la cause. 

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.