Comment concilier canicule et travail ?

Comment concilier canicule et travail ?
Adeline Lajoinie

Le dérèglement du climat a forcément aussi des conséquences sur les conditions de travail de vos salariés. Concernant les difficultés de travailler pendant les épisodes de canicule, si aujourd’hui, 3,6 millions de personnes soit 14% des salariés travaillent à l’extérieur et sont plus particulièrement touchés, l’ensemble des travailleurs sont concernés.

Canicule, travail et RPS

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a étudié le lien entre climat et travail. Il a publié un avis dernièrement intitulé “Travail et Santé-environnement : quels défis relever face aux dérèglements climatiques ?”.

Dans cet avis, le CESE demande une action collective. Il sollicite la participation des acteurs sociaux et du système de santé. Un plan d’urgence y est proposé pour adapter le travail au changement climatique et réduire son impact sur le climat.

Le CESE met en avant des problèmes actuels dans le monde du travail. Il prévient que certains risques socio-professionnels vont augmenter, notamment à cause de la hausse des températures. Le changement climatique augmente les risques au travail. Cela inclut des risques physiques comme les accidents du travail et les maladies professionnelles. De plus, il engendre des risques psychosociaux, de l’éco-anxiété et des conflits éthiques.

Les concepts de santé-environnement sont centraux dans cette étude. Il y a un besoin croissant de considérer les risques environnementaux dans les politiques de santé.

La prévention en santé doit désormais inclure des considérations environnementales. Cela nécessite une approche unifiée entre santé au travail et santé publique.

Ces changements peuvent affecter le sens du travail et l’engagement des employés. Les acteurs du monde du travail doivent donc agir pour adapter le travail au changement climatique et en réduire l’impact environnemental.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

A lire également :

La suite après la publicité

Comment mobiliser les entreprises autour des risques environnementaux ? 

Selon le CESE, les stratégies en matière de santé au travail et de santé-environnement doivent être révisées de manière coordonnée. Plusieurs objectifs sont suggérés :

Mieux former et fidéliser les équipes en 9 fiches pratiques

Dans un contexte de turn-over croissant, l’entretien annuel devient un levier pour retenir et faire monter en compétences ses talents. Notre partenaire Lucca a réalisé un guide composé de 9 fiches pratiques afin de définir des actions concrètes pour développer la carrière des collaborateurs.

Je télécharge

Premièrement, une meilleure harmonisation est nécessaire entre les professionnels de la santé au travail et tous ceux impliqués dans la prévention primaire. Cela permettrait d’identifier plus efficacement les risques.

Deuxièmement, il faut encourager le dialogue social pour sensibiliser les entreprises, les secteurs professionnels et le domaine public à l’importance de la prévention en matière de santé-environnement.

Troisièmement, il faut renforcer la démocratie sociale et environnementale.

Le CESE propose en outre 17 recommandations, dont certaines concernent directement les entreprises.

Parmi elles, 3 sont centrales : 

  1. Lancer une campagne nationale pour promouvoir le Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels (DUERP). Le respect de cette obligation par les employeurs devrait être un critère pour obtenir et conserver des aides publiques. Pour les très petites entreprises, un soutien spécifique sera nécessaire pour les aider à se conformer à cette règle.
  2. Intégrer l’impact environnemental des décisions stratégiques de l’entreprise comme sujet de consultation obligatoire auprès du Comité Social et Économique (CSE). Initier des discussions similaires dans le secteur public pour mettre en place une mesure comparable.
  3. Pour protéger les employés contre les fortes chaleurs, envisager de classer la canicule comme une circonstance exceptionnelle qui donne droit à des jours de congé. Ceci pourrait être déterminé après des négociations avec les partenaires sociaux du secteur du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP). Étudier la possibilité d’étendre cette mesure à d’autres secteurs, y compris dans la fonction publique, via des négociations.

A lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.