Recrutement

Combien coûte un mauvais recrutement ? Comment l’éviter ?

calculer-cout-mauvais-recrutement
Ecrit par Jessica Ready

L’une des principales craintes d’un recruteur est de faire le mauvais choix lors d’un recrutement et plus précisément recruter la mauvaise personne pour le poste que l’on a à pourvoir. Un recrutement n’aboutit pas toujours à la validation de la période d’essai du salarié et peut alors être un coût conséquent pour l’entreprise.

En effet, recruter une personne c’est prendre en compte de nombreux paramètres et critères. Parfois, il arrive que le recrutement d’un salarié n’aboutisse pas de la façon dont on l’aurait souhaité.

Soit parce que le salarié embauché ne correspond pas aux attentes du poste qui était à pourvoir. Soit parce que le salarié a finalement décidé de quitter l’entreprise de manière précoce. Dans un cas, comme dans l’autre, un recrutement raté est un recrutement qui coûte cher à l’entreprise.

Dans cet article, nous découvrirons ensemble ce qu’est un mauvais recrutement mais surtout ses conséquences. Dans un second temps, nous verrons comment calculer son coût : quels éléments faut-il prendre en compte ? Comment avoir un calcul réel de ce coût ?

Qu’est-ce qu’un mauvais recrutement ?

Avant même d’apprendre à calculer le coût d’un mauvais recrutement, il est important de comprendre réellement sa définition.

À partir de quel moment un le recruteur peut-il considérer que son recrutement est raté ? Quelles conséquences un mauvais recrutement peut-il engendrer sur l’entreprise ?

C’est quoi un mauvais recrutement ?

Un recrutement est considéré comme un recrutement raté lorsque le salarié embauché pour le poste à pourvoir quitte son entreprise dans les 12 mois qui suivent son embauche.

Pourtant, beaucoup d’entreprises considèrent qu’un recrutement raté se limite seulement au départ du salarié pendant la période d’essai. Grosse erreur !

En effet, un salarié qui quitte son nouveau poste dans les 12 mois qui suivent son intégration peut dénoter de nombreux éléments négatifs :

  • une mauvaise adéquation au poste qui a été proposé,
  • un mauvais matching entre l’entreprise et le candidat,
  • une mauvaise ambiance de travail,
  • des missions pas adaptées […]

Nombreuses peuvent être les raisons du départ d’un collaborateur. Toutefois, un salarié qui se sent bien dans son entreprise et dans son poste ne partira pas dans la première année qu’il effectuera.

Il est donc primordial, si vous êtes recruteur, de considérer toute intégration qui se solderait par un départ de l’employé dans les 12 mois suivant son intégration comme un mauvais recrutement.

En moyenne, quel est le coût d’un mauvais recrutement ?

En moyenne, le coût d’un mauvais recrutement est estimé entre 20 000€ et 200 000€. Chaque recrutement est unique et donc le coût lié peut varier en fonction de différents paramètres :

  • la rémunération du collaborateur engagé ;
  • le niveau de responsabilité du poste ;
  • la durée où le collaborateur restera dans l’entreprise […].

Pour pouvoir le calculer, il est donc nécessaire de prendre en compte un nombre de paramètres importants. Plus vous serez précis dans le listing des éléments liés à ce recrutement, plus le coût sera lui aussi précis.

Les conséquences d’un mauvais recrutement

Un recrutement raté est une perte d’argent ou encore de temps pour l’entreprise mais pas que !

En effet, de nombreuses conséquences comme la démotivation des autres collaborateurs ou encore l’impact sur la relation avec les clients de l’entreprise doivent être prises en compte.

Une perte d’argent 

La première conséquence d’un mauvais recrutement pour l’entreprise est la perte d’argent. En effet, recruter un nouveau collaborateur a un coût. Nous l’avions vu dans l’article sur la construction d’un budget de recrutement, recruter un collaborateur engendre de nombreux frais :

  • Des frais internes à l’entreprise comme : le salaire des collaborateurs travaillant sur le recrutement, le temps passé pour les entretiens, les infrastructures utilisées, le temps de l’onboarding ou encore la formation du collaborateur, […]
  • Des frais externes à l’entreprise comme : les frais d’annonces, la délégation du besoin à un recruteur externe, un logiciel de recrutement, […]

Un mauvais recrutement est donc une perte d’argent colossale pour l’entreprise car en dehors du coût du recrutement avant l’intégration du collaborateur, ce dernier aura aussi eu un coût non négligeable pendant son intégration.

De plus, l’entreprise devra recruter un nouveau candidat et par conséquent avoir de nouveau des frais de recrutement à régler mais aussi des frais d’intégration et de formation.

Une perte de temps et de productivité

La seconde conséquence d’un mauvais recrutement est la perte de temps et de productivité :

  • Le temps du recrutement du collaborateur doit être compté ;
  • La durée dans laquelle le collaborateur sera resté dans l’entreprise ;
  • Le temps passé par les équipes pour le former ;
  • Le temps que l’on passera à nouveau pour recruter un nouveau collaborateur pour le poste donné […]

Un impact sur le moral des employés

Le troisième effet que peut avoir un mauvais recrutement sur l’entreprise est l’impact sur le moral des collaborateurs. Par exemple, si le salarié embauché finit par quitter son poste précipitamment alors d’autres collaborateurs devront prendre le relai sur les missions qu’il effectuait. Cela va donc engendrer une charge de travail plus important et donc faire chuter leur motivation au travail très rapidement.

Cela peut également altérer les relations entre les employés de l’entreprise notamment entre les managers et les collaborateurs mais aussi entre les managers et les recruteurs. En effet, un mauvais recrutement peut avoir un véritable effet néfaste sur les relations des collaborateurs entre eux.

Un impact sur les performances de l’entreprise

Un mauvais recrutement peut également avoir un véritable impact sur les performances de l’entreprise.

En effet, cela pourrait par exemple engendrer une baisse de chiffre d’affaires dû à un collaborateur manquant et donc des clients insatisfaits.

De plus, avoir des collaborateurs qui ne restent pas en poste peut également donner une mauvaise image de l’entreprise pour les partenaires externes ou clients de la société.

Lire également:

Quels éléments faut-il prendre en compte ?

combien-coute-mauvais-recrutement

Vous trouverez ci-dessous l’ensemble des éléments à prendre absolument en compte pour faire votre déterminer le coût d’un mauvais recrutement dans votre entreprise.

Les coûts directs

Les premiers éléments à prendre en compte dans le calcul du coût d’un mauvais recrutement sont les coûts directs liés au recrutement du collaborateur, à son intégration ainsi qu’à son remplacement. Par exemple, on peut retrouver dans les coûts directs :

  • Le coût du recrutement du salarié : il vous faudra donc connaître le coût moyen d’un recrutement dans votre entreprise (voir l’article sur comment calculer un budget de recrutement).
  • La rémunération du salarié (en comprenant les charges patronales) : si votre salarié reste 2 mois dans l’entreprise alors vous devrez faire le calcul de l’ensemble des salaires touchés par votre collaborateur y compris les charges patronales. Vous devez absolument prendre en compte la durée où le salarié embauché sera resté dans l’entreprise car plus le salarié restera dans l’entreprise plus ce coût deviendra élevé.
  • Les coûts liés à l’embauche du nouveau salarié : remplacer le salarié sortant sera un coût supplémentaire. Vous pouvez donc multiplier par 2 le coût d’un recrutement moyen au sein de votre entreprise car vous aurez dû effectuer un recrutement une première fois puis une deuxième.

Les coûts indirects

Les autres éléments à prendre en compte dans le calcul du coût d’un mauvais recrutement sont l’ensemble des coûts indirects liés à son intégration et son départ. Par exemple, on peut retrouver dans les coûts indirects :  

  • Le coût d’intégration et de formation du candidat : lorsque vous intégrez un nouveau collaborateur, vous passez peut-être vous-même ou certains de vos collaborateurs à le former. Ce temps passé à le former a un coût car la personne qui le formera prendra de son temps travaillé pour le former. Si vous lui faites faire une formation sur un autre site, vous aurez également des frais de déplacement ou encore d’hôtel qu’il faudra prendre en compte dans le calcul.
  • Les frais de départ s’il y en a : si votre collaborateur part en dehors de sa période d’essai via un licenciement ou une rupture conventionnelle alors ce départ aura un coût et il faudra le prendre en compte dans le calcul du coût de ce recrutement raté.
  • Le coût de l’ensemble des conséquences indirectes liées à son départ : par exemple la baisse de CA, la désorganisation du service, une charge de travail supplémentaire pour les autres collaborateurs, une baisse de morale des équipes, la baisse de la productivité, l’impact sur l’image de l’entreprise auprès des clients ou des fournisseurs, …

Les étapes pour calculer le coût d’un mauvais recrutement

Maintenant que nous avons vu les différents éléments à prendre en compte dans le calcul, nous allons voir les différentes étapes à suivre qui permettront de le calculer.

Etape 1 : Listez et faites la somme de l’ensemble des coûts directs

La première étape est de lister l’ensemble des coûts directs liés au recrutement de votre collaborateur, à son intégration mais aussi liés à son remplacement.

Comme nous l’avons vue plus haut, la liste de ces coûts est large : salaire du collaborateur pendant la durée de sa présence dans l’entreprise, coût du recrutement au préalable, somme des charges patronales versées,….

Vous devez absolument tout lister pour ensuite pouvoir en faire la somme et ainsi calculer le total des coûts directs liés à l’embauche et au remplacement de votre salarié.

Etape 2 : Listez et faites la somme de l’ensemble des coûts indirects

Une fois cette première liste et ce premier calcul effectué, vous devrez désormais faire la liste des coûts indirects liés à l’intégration de votre collaborateur mais aussi liés à son départ.

Comme à l’étape précédente, listez la somme de ces coûts indirects : formation du collaborateur et de son remplacement, frais de licenciement s’il y en a, baisse de productivité et de CA, ….

Une fois l’ensemble de ces coûts indirects listés, faites-en la somme et vous aurez le total des coûts indirects liés à l’embauche et au remplacement de votre collaborateur.

Lire également:

Etape 3 : Calculez le coût d’un mauvais recrutement dans votre entreprise

Pour calculer le coût d’un mauvais recrutement dans votre entreprise, rien de très compliqué. Vous devrez reprendre l’ensemble des données précédentes et effectuer le calcul suivant :

Coût d’un mauvais recrutement = Somme des coûts directs + somme des coûts indirects

Exemple de calcul

comment-calculer-cout-recrutement-rate

Pour que cela vous paraisse plus clair, voilà un exemple de calcul.

Etape 1 : Listez et faites la somme de l’ensemble des coûts directs

Comme nous l’avons vu plus haut, vous devez tout d’abord, lister et calculer l’ensemble des coûts directs liés à l’embauche du salarié, à son intégration et à son remplacement. Prenons un exemple concret :

  • Le coût moyen d’un recrutement dans votre entreprise est de 8200€
  • Le collaborateur embauché a un salaire de 2200€ brut (salaire chargé environ 2850€) et reste pendant 3 mois dans l’entreprise. Le total des salaires perçus par le collaborateur pendant toute la durée de sa prise de poste dans l’entreprise est de 2850€ x 3 mois soit 8550€.
  • L’embauche d’un nouveau collaborateur va nécessiter un nouveau recrutement et donc l’ajout d’un nouveau coût moyen d’un recrutement pour votre entreprise soit 8200€.

La somme de ces trois coûts est la suivante :

8200€ + 8550€ + 8200€ = 24 950€

Etape 2 : Listez et faites la somme de l’ensemble des coûts indirects

Une fois le calcul des coûts directs effectué, vous devez lister et calculer l’ensemble des coûts indirects liés à l’intégration, la formation et le départ du collaborateur qui avait été initialement embauché. Par exemple :

  • Pour former votre collaborateur, vous l’avez envoyé sur un de vos sites. Pour pouvoir se rendre sur ce site situé à 300km, le collaborateur a dû prendre le train mais aussi resté sur place dans un hôtel. Le coût total de ce déplacement aura été de 625€.
  • Lors de ces 3 jours de formation, il a été accompagné par un formateur qui aura passé 21h de son temps à le former. Le coût horaire moyen de ce formateur est de 18€. L’entreprise aura donc dépensé 21h x 18€ soit 378€ supplémentaire pour former son nouveau collaborateur.
  • Avec son départ, l’entreprise a dû faire face à une surcharge de travail pour les autres collaborateurs et à des retards de livraison dans ses commandes. Cela a occasionné la perte d’une commande de plus de 4600€.

La somme de ces trois coûts indirects est la suivante :

625€ + 378€ + 4600€ = 5603€

Etape 3 : Calculez le coût d’un mauvais recrutement dans votre entreprise

La prochaine étape est celle du calcul du coût de ce mauvais recrutement. Pour cela, voilà la formule qui sera nécessaire pour effectuer le calcul :

Coût d’un mauvais recrutement = Somme des coûts directs + somme des coûts indirects

Soit :

24950€ + 5603€ = 30 553€

Le coût de ce recrutement raté pour l’entreprise est donc de 30 553€.

Un mauvais recrutement est une perte colossale pour l’entreprise

Vous l’aurez vu dans l’article : un mauvais recrutement a de nombreuses conséquences pour l’entreprise.

C’est à la fois une perte de temps mais aussi d’argent auxquels devra faire face l’entreprise. Il est donc primordial pour un recruteur de faire de ses recrutements un enjeu majeur dans l’entreprise.

Considérer qu’un recrutement est « facile » ou que le candidat validé au poste à pourvoir est « acquis » sont des erreurs qu’il faut absolument éviter. Il existe d’ailleurs de nombreux leviers possibles aujourd’hui pour vous éviter les erreurs de casting !

A propos de l'auteur

Jessica Ready

Avec 5 années d’expérience en cabinet de recrutement mais également à mon compte, j’accompagne au quotidien de nombreux clients dans leur recrutement et dans la quête de futurs talents.

Aujourd’hui, j’accompagne les entreprises en tant que consultante : que ce soit dans leurs recrutements ou encore pour améliorer leur processus de recrutement.

J'accompagne également les demandeurs d’emploi à travers des coaching avec un seul but : booster leur recherche d'emploi et leur permettre de décrocher le job de leurs rêves.