IA et Recrutement : comment l’utilisent les candidats passifs ? 

IA et Recrutement : comment l’utilisent les candidats passifs ? 
Adeline Lajoinie

Les actifs européens sont de plus en plus à l’écoute de nouvelles opportunités professionnelles. Mais à quoi ressemblent ces nouveaux candidats passifs ? Quelles sont leurs attentes ? Et quel est leur rapport avec les nouvelles technologies comme l’IA ?

Des candidats passifs mais cooptés et sollicités

CleverConnect, champion européen des solutions SaaS de Talent Acquisition, dévoile aujourd’hui les résultats d’une étude menée avec l’institut YouGov sur les attentes des actifs européens (France, Allemagne et Italie) en matière de relation candidat-recruteur.

Dans cette étude, l’on découvre que la majorité des travailleurs européens (83%) sont des candidats passifs, ouverts à des opportunités sans rechercher activement. 

Ils sont particulièrement concernés par la cooptation (le recrutement via le réseau des employés). En effet, un tiers des Européens a déjà été approché ainsi, surtout parmi les jeunes (44% des 18-24 ans Français). Beaucoup (29%) pensent que cela donne plus d’informations sur l’entreprise que les candidatures classiques.

Le “candidate nurturing”, (l’entretien régulier avec des candidats potentiels) est également une nouvelle technique de recrutement particulièrement populaire chez ces candidats passifs .

82% des Européens apprécient recevoir des informations régulières après un premier contact, comme des offres d’emploi ciblées (88%), des actualités d’entreprise et de secteur (83%), et des informations sur le marché du travail (82%).

De plus, 67% sont également d’accord pour garder le contact avec une entreprise même après un rejet initial, 75% en Italie. En France, 31% ont été recontactés par une entreprise où ils avaient déjà postulé, contre 14% en Allemagne.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

Les fortes attentes des candidats passifs

La moitié des travailleurs européens cherchent activement un emploi ou restent ouverts aux opportunités. 

Pourquoi vos entretiens annuels sont un échec ?

Pour transformer l’entretien en un moment clé pour fidéliser vos collaborateurs, notre partenaire Lucca a rédigé un guide “10 raisons pour lesquelles vos entretiens annuels sont un échec”. Vous y découvrirez des conseils pratiques de la préparation au plan d'action concret en exploitant les résultats des entretiens.

J'accède au contenu

Ces candidats passifs ont cependant des attentes fortes : ils exigent la transparence pendant tout le processus de recrutement, souhaitant des offres détaillées et des critères de sélection clairs. 42% ne postuleraient pas sans détails suffisants sur les missions et 31% seraient découragés par l’absence d’informations sur le processus de recrutement.

Advertisements

Ces candidats veulent aussi un processus adapté à leur expérience, avec 37% abandonnant si ce n’est pas le cas. 

De plus, 32% des Européens trouvent le manque de transparence sur le nombre de candidats décourageant. Enfin, 29% considèrent l’absence d’interaction humaine comme un obstacle à leur candidature.

Quelle place pour l’IA dans ces nouveaux recrutements ? 

L’intelligence artificielle (IA) prend de plus en plus de place dans le recrutement.

14% des Européens ont déjà utilisé l’IA pour des tâches comme créer un CV ou préparer un entretien, et 25% envisagent de le faire à l’avenir. 

Chez les 18-24 ans, ces chiffres montent à 23% et 30% respectivement. De plus, 27% des Européens et 38% des 18-24 ans pensent que l’IA peut réduire les discriminations à l’embauche.

Par ailleurs, 71% des Européens et 81% des Italiens postuleraient à un emploi suggéré par l’IA, même si ce n’est pas dans leur domaine, tant qu’ils ont les compétences nécessaires. 

Les entreprises utilisent de plus en plus des technologies de parsing et de matching de CV, ce qui semble plaire aux candidats.

A lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.