Grève externe à l’entreprise : quel impact en paie ?

Grève externe à l’entreprise : quel impact en paie ?
Laetitia Baccelli

Consultante et formatrice en paie, j'apporte mon expertise pour optimiser efficacement vos services paie

Une grève externe à l’entreprise peut avoir des impacts négatifs sur l’activité. Découvrez dans cet article les conséquences d’une grève externe et les moyens dont dispose l’employeur pour pallier à ces difficultés !

La grève des salariés impacte le fonctionnement de l’entreprise concernée, mais peut également impacter les autres entreprises. Retard des salariés, absence de fourniture, retard de livraison, … une grève interne à une entreprise ou un mouvement social national peut fortement impacter l’organisation et le fonctionnement des autres entreprises.

Mais quelles sont les conséquences d’une grève sur les autres entreprises et salariés ? Quels sont les recours pour l’employeur et pour les salariés ?

Nous vous présentons ici un éclairage sur les conséquences en paie d’un mouvement social sur les salariés et les outils à disposition de l’employeur.

Les conséquences d’une grève externe à l’entreprise

Une grève externe à l’entreprise, qu’il s’agisse d’un mouvement national en réponse à un projet gouvernemental ou encore d’un conflit interne dans l’entreprise peut impacter les autres entreprises non concernées par la grève.

Grève des transports : retard ou impossibilité des salariés de venir travailler

En cas de grève des transports en commun, les salariés peuvent rencontrer des difficultés pour être à l’heure, voire être dans l’impossibilité de se rendre au travail. Même si elles ne sont pas du fait du salarié, l’employeur n’a pas l’obligation de rémunérer ses absences sauf dispositions conventionnelles ou usages contraires.

Ceci provoque une perturbation du fonctionnement normal de l’entreprise et peut fortement impacter l’entreprise dans sa productivité.

Les risques de pénurie d’energie

Une grève d’un fournisseur d’énergie, comme les raffineries par exemple, peut provoquer des pénuries  et ainsi empêcher les salariés de pouvoir se rendre au travail et notamment pour ceux qui viennent de loin ou qui n’ont pas accès aux transports en commun.

Une pénurie d’énergie peut également entraîner des conséquences sur les livraisons, sur le bon fonctionnement des entreprises de livraison, de transport, …

Absence de fourniture

Lorsqu’un mouvement de grève est enclenché, les entreprises peuvent rencontrer des difficultés d’approvisionnement.

Les grévistes peuvent par exemple bloquer l’accès aux entrepôts et lieux de production ou faire tourner la production au ralenti voire la stopper complètement, ce qui peut entrainer des retards de livraison, des ruptures de stock ou encore certaines pénuries.

Ce défaut d’approvisionnement de matières premières peut ainsi bloquer ou ralentir la production d’entreprises non concernées par le mouvement de grève.

Ces perturbations peuvent avoir un impact financier important pour les entreprises et notamment pour les plus petites structures qui ont des marges réduites.

Conséquences sur le tourisme

Un mouvement social national ou encore une grève des transports en commun et compagnies aériennes peuvent avoir des impacts négatifs sur certains secteurs d’activité tel que la restauration ou encore l’hôtellerie et notamment pour celles qui vivent principalement du tourisme.

La suite après la publicité

Employeurs : 10 obligations à connaître en droit du travail

Les textes de loi et décrets entrés en vigueur ces derniers temps sont venus impacter les obligations des employeurs, créant ainsi de nouveaux impératifs à respecter pour rester en règle. Téléchargez ce dossier spécial pour faire le point sur les 10 obligations à connaître. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire les Editions Tissot.

Je télécharge gratuitement

Ceci est particulièrement le cas lorsqu’il s’agit d’un mouvement social national qui dure et maintien un état de tension permanent et d’insécurité pour les touristes (manifestations dans les grandes villes, grève des éboueurs, …).

À lire également :

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Les recours possibles pour gérer au mieux une période de grève

Maintenant que nous avons vu quelles peuvent être les conséquences d’un mouvement de grève pour les entreprises françaises, intéressons-nous aux moyens et outils dont disposent l’employeur et les salariés pour pallier aux perturbations et minorer l’impact d’une grève externe à l’entreprise.

Gestion des retards et absence des salariés

En raison d’une grève externe à l’entreprise, quelle qu’en soit la raison, les salariés peuvent avoir des difficultés à se rendre au travail. Pour gérer cette désorganisation, l’employeur dispose de plusieurs options.

Déduction des absences sur la paie

L’employeur n’a pas l’obligation de rémunérer le salarié pour ses retards ou absences en raison d’une grève externe. En revanche, sauf abus du salarié, il ne peut pas engager une procédure disciplinaire.

Récupération des heures perdues

Afin de ne pas pénaliser les salariés qui éprouvent des difficultés à se rendre au travail, l’employeur peut leur proposer de récupérer les heures perdues sur une période ultérieure, lorsque le mouvement social aura pris fin ou se sera atténué.

Décalage exceptionnel des horaires de travail

L’employeur peut proposer aux salariés de décaler leurs horaires de travail afin de s’adapter aux services minimum des transports en communs ou encore faire en sorte que les salariés effectuent leur trajet domicile travail en dehors des heures de pointe.

Prise d’une journée de congés

En cas d’impossibilité totale du salarié de se rendre au travail, le salarié a la possibilité de poser une journée de congé, de RTT ou de repos.  

Le recours au télétravail

La crise sanitaire a permis à de nombreux employeurs de découvrir et mettre en place le télétravail. En cas de perturbations dans la liberté de mouvement de vos salariés, cette solution est toujours à privilégier lorsque ceci est impossible. Vos salariés y gagneront en matière de qualité de vie au travail (pas de trajet domicile-travail, pas de stress, …)  et ainsi en productivité.

Remboursement des frais professionnels

Afin de soutenir les salariés qui engagent des frais supplémentaires pour se rendre au travail, l’employeur peut rembourser certains frais en franchise de cotisations (essence, parking payant, …).

Pour bénéficier de ce régime de faveur, les frais doivent être justifiés et l’employeur doit pouvoir prouver que la présence des salariés était indispensable pour la continuité d’activité (pas de télétravail possible par exemple).  

Recours à l’activité partielle

En cas de perturbation durable du fonctionnement normal de l’entreprise en raison d’un défaut d’approvisionnement ou encore d’une diminution d’activité, l’employeur peut recourir à l’activité partielle.

Les autres mesures à prendre pour faire face aux difficultés

  • Mettre en place un plan de contingence : il s’agit d’un plan d’action pour faire face aux situations pouvant générer des perturbations dans le fonctionnement normal de l’entreprise.
  • Partenariat avec d’autres entreprises pour partager les ressources (matérielles et humaines).
  • Recherche de sources alternatives pour l’approvisionnement.

À lire également :

Partager l'article

Laetitia Baccelli

Fort de plus de 10 ans d’expériences dans le domaine de la paie, j'ai toujours eu à cœur de développer des outils et méthodes améliorant la productivité et facilitant la gestion au quotidien. J'accompagne désormais les entreprises en qualité de consultante pour des missions d'audit et de formalisation de processus, de développement d’outils de gestion ainsi qu' en tant que support pour la production de la paie.