Travail hybride : comment les entreprises peuvent aider leurs salariés à rester, en 2023 ?

Travail hybride : comment les entreprises peuvent aider leurs salariés à rester, en 2023 ?
Adeline Lajoinie

Depuis la sortie de la pandémie, les modes de travail hybrides ont rendu complexes les pratiques des entreprises pour répondre aux besoins de leurs employés. Face à de fortes volontés de changement des collaborateurs, comment les entreprises peuvent, en 2023, conserver leurs talents ?

EPOS, marque de produits audio et vidéo, a publié en partenariat avec Foresight Factory publie le rapport “The Workplace of the Future”. Ce dernier analyse les tendances actuelles et émergentes qui pourraient définir l’avenir du travail hybride à long terme, pour aider à favoriser une main-d’œuvre productive.

Afin d’aider les entreprises à mieux répondre aux besoins des collaborateurs, le rapport développe 4 grands points à prendre en compte à l’avenir, en priorité. 

Comprendre que l’accès à un bureau physique est vital 

Selon une étude Ringcentral sur les tendances du télétravail en 2023, les salariés seraient aujourd’hui 57% à travailler dans cet environnement flexible (vs 26% en 2021). Et le travail en présentiel à temps complet, concernant 39% des employés, reste inchangé par rapport à l’an passé.

Malgré la hausse des pratiques de travail hybride en entreprise, l’étude EPOS souligne l’importance, pour les salariés, de conserver des moyens de communication virtuels, mais aussi physiques. 

La moitié des employés avouent que le temps passé avec leurs collègues en personne leur manque depuis qu’ils travaillent à distance. Une tendance encore plus marquée chez la génération Z et les millenials (80%), qui préfèreraient utiliser un peu plus les espaces de bureau physique. 

Il semble important que les managers et DRH assimilent que le travail hybride se doit d’être accompagné d’une présence physique au bureau, avec des moments privilégiés entre collègues. 

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

A lire également :

Formation et apprentissage, au centre des envies des salarié

Autre point à prendre en compte pour “conserver” ses salariés : la montée en compétences. Selon l’étude EPOS, 60% des salariés de tous âges souhaitent continuer à apprendre, et 44% expliquent vouloir progresser et se perfectionner dans leur emploi actuel. 

Sans quoi, ils seront plus à même de quitter leur poste, pour atteindre leurs objectifs de carrière. D’où l’importance, aujourd’hui, de proposer aux collaborateurs des formations, mais aussi des évolutions de postes régulières. 

La suite après la publicité

Bonheur, bien-être et santé : 3 piliers fondamentaux pour les salariés

53% des travailleurs dans le monde déclarent qu’ils sont plus susceptibles de donner la priorité à leur bien-être qu’avant la pandémie. L’entreprise se doit donc, aujourd’hui, d’être partie prenante dans les écosystèmes de santé de ses salariés. 

38% d’entre eux demandent à leurs employeurs de pouvoir obtenir des congés pour des raisons de santé mentale. Et 30% des employés aimeraient que les entreprises consacrent des heures à des activités de bien-être physique et mental.

Les risques d’épuisement professionnel étant plus élevés que jamais (42% des millenials estiment avoir souffert d’épuisement au cours des 12 derniers mois), les salariés craignent les conséquences d’une hyperconnexion

7 conseils pour préserver la santé mentale de vos collaborateurs

À l'heure où 1 salarié sur 2 s'estime être en détresse psychologique (Opinion Way), le rôle des entreprises dans la santé mentale des collborateur·ice·s n'est plus à démontrer. Découvrez 7 conseils pour des équipes épanouies et en meilleure santé dans notre e-book sur le sujet : culture du feedback, ouverture et parole libérée, avantages salariaux etc. Inspirez vos actions QVCT et faites de votre entreprise une championne de la santé mentale. Cet e-book vous est proposé par notre partenaire Urban Sports Club.

Je découvre

Moins de la moitié des travailleurs sont satisfaits de leur équilibre actuel entre vie professionnelle et vie privée (43%), et près d’un tiers (30%) disent avoir l’intention de changer de carrière pour améliorer leur bonheur général.

Cet équilibre se doit donc d’être particulièrement travaillé au sein des entreprises en travail hybride pour éviter la fuite des talents.

Faire attention à la surcharge cognitive

Une autre étude d’EPOS a révélé, en début d’année, qu’une mauvaise qualité audio obligeait notre cerveau à fournir 35% plus d’efforts pour interpréter les informations. 

Ces efforts supplémentaires pour écouter peuvent entraîner au fil du temps une surcharge cognitive et une fatigue cérébrale, qui vont avoir un impact sur les niveaux de stress des employés, la rétention d’informations et les performances au travail. 

En utilisant les bons outils, comme des casques adaptés, l’atténuation de certaines fréquences de bruits gênantes peut permettre, par exemple, de réduire la fatigue d’écoute pendant une réunion virtuelle prolongée.

A lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.