Hyperconnexion : quels risques pour vos salariés ?

Hyperconnexion : quels risques pour vos salariés ?
Adeline Lajoinie

Télétravail et travail hybride ont fortement bouleversé les modes de fonctionnement des salariés. L’hyperconnexion, liée à un trop grand nombre de mails et de réunions, peut avoir des effets très néfastes sur la QVT.

Quelle est la réalité de l’hyperconnexion, aujourd’hui, en France ? 

10% des salariés exposés à des risques de fatigue cognitive accrue, à cause de l’hyperconnexion. Cela peut paraître peu, mais c’est déjà trop. Pour la première fois, Lecko et CogX sont parvenus à quantifier ce phénomène en France. Ils ont analysé 2 années d’activités de 20 000 utilisateurs (employés de terrain comme salariés en bureau) de Microsoft 365. 

Tout savoir sur la BDESE en 2023

Découvrez comment faire de la BDESE un outil stratégique du dialogue social et du pilotage RH en 2023. Ce livre blanc a été créé par Culture RH en partenariat avec les Editions Tissot.

Télécharger

Et les résultats sont là :  Il existe une population avec une charge excessive de réunions et des interactions régulières en dehors des plages usuelles de travail. 

L’étude a alors permis de catégoriser cette population en 3 catégories : 

  • L’hyperconnecté : ce salarié envoie au moins un mail en dehors des heures de bureau (8h-20h), au moins 9 jours par mois. Il participe à 15 réunions dans le trimestre en dehors des plages 8h-12h et 14h-18h. Il réalise en moyenne 188 heures de réunions par trimestre et envoie des mails sur une plage moyenne de 9,2 heures. Il représente 10% de la population du panel étudié.
  • L’intermédiaire: ce salarié interagit ponctuellement en dehors des heures usuelles de travail et affronte des pics d’activité. Il représente 75% du panel étudié.
  • Le Zen : il interagit uniquement durant les heures usuelles de travail. Il représente 15% du panel étudié.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

A lire également :

Advertisements

Pourquoi les entreprises doivent être attentives à l’hyperconnexion

En objectivant ces risques, les entreprises peuvent faciliter leur prise en compte et nourrir une meilleure évaluation de la QVT.

Selon l’étude, les entreprises doivent dès aujourd’hui mieux prendre en compte les effets de l’hyperconnexion pour 4 raisons : 

  1. Transformation de la structure du temps de travail : avec la popularité du travail hybride, il est nécessaire de trouver des moyens pour protéger la santé des salariés qui travaillent à distance.
  2. Les défis liés à l’hyperconnexion : l’hyperconnexion peut entraîner une inefficacité pour les cadres, ce qui peut avoir un impact sur le bon fonctionnement de l’entreprise.
  3. Utilisation des données pour évaluer la qualité de vie au travail : les données peuvent être utilisées pour suivre les indicateurs à l’échelle de l’entreprise pour améliorer la qualité de vie au travail.
  4. L’hyperconnexion constante : l’hyperconnexion au travail signifie que les employés sont toujours connectés à leur travail, peu importe où ils se trouvent et à quelle heure. Ce qui nuit à leur bon équilibre vie personnelle / vie professionnelle

A lire également :

Notez le

Rated 4.4 / 5 based on 248 reviews
Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.