Pourquoi le télétravail commence à perdre du terrain

Pourquoi le télétravail commence à perdre du terrain
Adeline Lajoinie

La flexibilité en entreprise aurait-elle du plomb dans l’aile ? C’est ce que semble dire un récent baromètre de Linkedin. En effet, ce dernier montre un net recul des offres d’emploi offrant le télétravail sur la plateforme de réseau social professionnel. Quelles peuvent alors être les raisons de cette baisse du travail à distance ?

Le télétravail en baisse en France… et dans toute l’Europe !

La plupart des dirigeants français semblent avoir changé d’avis sur les bienfaits du télétravail. LinkedIn a récemment publié dans un Baromètre sur l’emploi des chiffres exclusifs démontrant un net recul des emplois offrant la possibilité de télétravailler (en fonction des offres d’emploi publiées sur le site Linkedin).

En effet, en avril dernier, 9,8% des offres d’emploi publiées sur le réseau proposaient d’avoir recours à du télétravail. Mais en octobre, 6 mois plus tard, seules 6% des annonces ont été concernées. Et ce chiffre continue de baisser. 

7 conseils pour préserver la santé mentale de vos collaborateurs

À l'heure où 1 salarié sur 2 s'estime être en détresse psychologique (Opinion Way), le rôle des entreprises dans la santé mentale des collborateur·ice·s n'est plus à démontrer. Découvrez 7 conseils pour des équipes épanouies et en meilleure santé dans notre e-book sur le sujet : culture du feedback, ouverture et parole libérée, avantages salariaux etc. Inspirez vos actions QVCT et faites de votre entreprise une championne de la santé mentale. Cet e-book vous est proposé par notre partenaire Urban Sports Club.

Je découvre

La France se situe en 9e position sur les 12 pays européens étudiés dans l’étude Linkedin. Elle se trouve loin derrière l’Espagne (18,4% des offres) ou l’Allemagne (9,4%).

Mais tous les pays européens suivent cette même courbe, avec un pic du télétravail au printemps 2022 puis une franche redescente depuis cet été. 

La suite après la publicité

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Des dirigeants qui souhaitent plus de présentiel

Ne se contentant pas de publier des chiffres, Linkedin a essayé de les analyser en  lançant un appel aux professionnels des ressources humaines. Les personnes interrogées ont beaucoup parlé des accords autour du télétravail et du travail hybride en entreprise. En effet,  une étude de la Dares publiée avait souligné que le nombre d’accords d’entreprises concernant le télétravail avait été multiplié par 10 entre 2017 et 2021.

Cependant, selon les témoignages récoltés par Linkedin, on assiste à “un rétropédalage des employeurs sur la question du télétravail depuis quelques mois”. La justification de ce retour en arrière ? “ Des raisons de contrôle, à cause de l’inactivité de certains collaborateurs” selon certains, parce que le télétravail rime encore avec désengagement, voire inactivité. et que “les salariés qui ont des velléités de télétravail intensif et de “full remote” ne sont pas bien vus chez nous car jugés peu disposés au travail d’équipe”, chez d’autres.

Pour l’entrepreneur Cyril de Sousa Cardoso, par exemple, “la réalité opérationnelle a montré que l’interaction en face-à-face était nécessaire à la performance collective et à l’épanouissement professionnel. Ce qui se passe actuellement n’est pas un recul du télétravail, mais plutôt l’atteinte d’un point d’équilibre pour un travail hybride de bon sens qui contente les salariés, mais aussi les entreprises et les managers.”

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.