4 priorités pour améliorer le bien-être des salariés au travail en 2024

4 priorités pour améliorer le bien-être des salariés au travail en 2024
Adeline Lajoinie

Comment rendre ses salariés plus épanouis et augmenter leur bien-être au travail ? Il semblerait que les clés soient entre les mains des ressources humaines et des managers en 2024. Mais comment faire au mieux ?

Le besoin d’un management plus humain…

Gymlib, leader du sport en entreprise, vient de présenter son décryptage des tendances 2024 du bien-être au travail. Quelles sont les priorités bien-être sur lesquelles les RH et les entreprises doivent se focaliser en 2024 ? Selon l’étude de Gymlib, elles sont au nombre de 4 :

L’une des priorités est donc un management plus humain. 

Avec seulement 1 salarié sur 10 considérant qu’il est “très facile” de discuter des difficultés psychologiques au travail, la démocratisation des enjeux de santé mentale révèle la nécessité des entreprises de favoriser le bien-être de leurs salariés et instaurer un milieu de travail plus sain. 

Les activités de bien-être, particulièrement le sport, sont hautement appréciées, avec 80% prêts à y participer si l’activité est proposée par l’entreprise.

Le bien-être au travail repose principalement sur les épaules des managers, qui jouent un rôle déterminant dans l’épanouissement des employés. C’est une réalité de plus en plus reconnue dans le monde professionnel, où l’aspect humain devient la priorité des salariés. 

Les employés, surtout les jeunes, montrent une nette préférence pour un environnement de travail qui favorise la communication et la collaboration plutôt que la hiérarchie rigide.

Seul un tiers des salariés non-encadrants exprime le désir de prendre un jour des fonctions managériales, ce qui souligne une certaine réticence face au modèle de management traditionnel perçu comme dépassé

Cette tendance s’explique par un changement dans la relation au travail, où la progression de carrière ne se résume plus à gravir les échelons dans une structure verticale. Les jeunes salariés aspirent à une organisation plus horizontale, privilégiant la prise de décision partagée et une communication ouverte.

Même si le rôle managérial est aujourd’hui questionné, il reste essentiel pour garantir le bien-être au travail. Les managers, plus que les équipes RH, sont vus comme les principaux responsables du bonheur de leurs subordonnés. 

Pour répondre à ces attentes, ils doivent cultiver des qualités telles que l’écoute active, la transparence dans la communication et la promotion de l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, démontrant ainsi un souci authentique pour le bien-être de leurs collaborateurs.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

… Et mieux formé aux RPS

La sensibilisation des managers aux risques psychosociaux (RPS) est cruciale pour le bien-être mental des salariés.

La santé mentale est encore souvent perçue comme un sujet tabou. Face à des statistiques alarmantes – deux tiers des salariés affectés par la fatigue, 60% par le stress, et la moitié par la dépression – il devient impératif d’agir en amont pour prévenir des conséquences graves comme le burn-out, les arrêts maladie ou le turnover élevé.

La suite après la publicité

Pour améliorer le bien-être au travail, les entreprises doivent adopter une démarche proactive en formant les managers à détecter et à gérer les RPS. Cette formation devrait inclure l’organisation de réunions régulières, la mise en place de lignes d’écoute psychologique, ainsi que le développement de programmes de bien-être au travail. 

En sensibilisant à l’importance de l’activité physique, par exemple, et en instaurant des actions de prévention, les managers peuvent jouer un rôle déterminant dans la création d’un environnement de travail sain et bienveillant, où les salariés se sentent soutenus et écoutés.

L’équilibre vie pro / vie perso, plus important que jamais

L’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle est devenu un enjeu majeur pour les salariés, impactant directement leur bien-être et leur satisfaction au travail. Depuis la crise sanitaire, cette quête d’équilibre est encore plus prononcée, avec 62% des salariés devenant plus exigeants sur ce critère. 

Cahier de vacances RH Eurécia

🎖️ Plongez dans notre cahier de vacances où vos compétences RH s’allient à l’esprit sportif ! Avec cette édition spéciale Jeux Sportifs RH 2024, profitez du calme de l'été pour réviser les sujets qui vous rythment au quotidien... tout en vous amusant (et parfois même en transpirant) ! Ce cahier de vacances vous est proposé par notre partenaire Eurécia.

Je télécharge

Les formules de travail flexible, comme la semaine de quatre jours ou les horaires personnalisés, gagnent en popularité, contribuant significativement à améliorer cet équilibre pour plus de la moitié des participants à diverses études. 

De même, les politiques parentales inclusives sont plébiscitées, soulignant l’importance de l’accompagnement à la parentalité dans les politiques des ressources humaines.

Les entreprises reconnaissent de plus en plus l’importance de proposer des conditions de travail flexibles pour attirer et retenir les talents. La semaine de travail flexible, permettant aux employés de moduler leur emploi du temps en fonction de leurs besoins personnels, est un exemple de mesure prise pour augmenter le bien-être des salariés. 

Cette approche flexible est non seulement bénéfique pour les salariés, en leur offrant plus de liberté pour gérer leur vie privée, mais aussi pour les entreprises, en favorisant un environnement de travail plus motivant et productif.

RSE et bien-être : ce qui les lie 

L’intégration de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) dans les stratégies d’entreprise est indissociable du bien-être des collaborateurs. En mettant en œuvre des politiques RSE, les entreprises créent un cadre de travail où les salariés peuvent s’épanouir pleinement. 

Cela va au-delà de l’avantage économique, renforçant le sentiment d’appartenance des employés fiers de contribuer à une organisation responsable. La RSE améliore l’attrait de la marque employeur en rendant les valeurs de l’entreprise concrètes et tangibles, ce qui se répercute positivement sur l’engagement des salariés.

La RSE embrasse des domaines variés, notamment l’égalité hommes-femmes, la santé, la sécurité au travail, et la qualité de vie au travail, mais aussi la préservation de l’environnement. Ces actions témoignent de l’engagement de l’entreprise envers un développement durable et le bien-être de ses employés, contribuant ainsi à un environnement de travail plus sain et plus motivant. 

En effet, les initiatives visant à réduire l’anxiété liée aux enjeux écologiques, comme la formation sur les dérèglements climatiques, montrent l’importance d’une approche holistique de la RSE pour le bien-être des collaborateurs.

Ainsi, la RSE et le bien-être des salariés sont étroitement liés : une entreprise socialement responsable favorise un environnement de travail propice à l’épanouissement personnel et professionnel. Cette synergie entre RSE et bien-être est essentielle pour bâtir une culture d’entreprise éthique, durable et inclusive, où chaque collaborateur se sent valorisé et engagé dans des objectifs communs.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.