Indicateurs QVCT 2024 : les KPIs à suivre

Indicateurs QVCT 2024 : les KPIs à suivre
Audrey Gervoise

DRH en temps partagé, j'accompagne les entreprises dans la gestion et l'optimisation de leurs Ressources Humaines

Que cela soit pour suivre ou pour mesurer la QVT, les indicateurs sont indispensables, mais comment les définir ? Quels sont les indicateurs indispensables ? Découvrez les indicateurs clés de la QVT en 2024 !

À l’heure où les collaborateurs privilégient le sens donné au travail ainsi que la préservation de leur bien-être, la QVT, ou plutôt la QVCT depuis le mois de mars 2022, est plus que jamais une question centrale pour les entreprises.

Entre les tensions sur le marché du recrutement, liées à la pénurie de talent que nous connaissons actuellement, et les salariés qui ne craignent plus de vérifier par eux-mêmes si l’herbe n’est pas un peu plus verte ailleurs, les RH ont tout intérêt à soigner leur collaborateur.

Booster la santé mentale en entreprise

À l'heure où 1 salarié sur 2 s'estime être en détresse psychologique (Opinion Way), le rôle des entreprises dans la santé mentale des collborateur·ice·s n'est plus à démontrer. Découvrez 7 conseils pour des équipes épanouies et en meilleure santé dans notre e-book sur le sujet : culture du feedback, ouverture et parole libérée, avantages salariaux etc. Inspirez vos actions QVCT et faites de votre entreprise une championne de la santé mentale. Cet e-book vous est proposé par notre partenaire Urban Sports Club.

Découvrir l'e-book

Pour ce faire, la mise en œuvre d’une démarche d’amélioration de la QVCT est indispensable. Mais encore faut-il avoir les bons indicateurs !

Dans notre article, nous vous présentons la liste des indicateurs QVCT à suivre en 2024.

Les indicateurs de mesure

Les indicateurs de mesure de la qualité de vie au travail vous permettent de dessiner un portrait de la QVCT au sein de votre entreprise. Ce sont eux qui vous permettront d’identifier les axes d’amélioration dont vous aurez besoin, et par conséquent, ce sont eux qui vous permettront d’établir votre plan d’action.

L’ANACT (l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail) a défini six grandes familles d’indicateurs permettant de mesurer la qualité de vie et des conditions de travail des collaborateurs, composées chacune d’un panel d’indicateur clé.

À lire également :

Les indicateurs démographiques

Cette famille d’indicateur présente un double intérêt pour l’entreprise. D’un côté, elle servira à mesurer la fidélité des collaborateurs, qui est en lien direct avec leur bien-être ; et de l’autre, elle permettra à l’entreprise de connaître sa situation en ce qui concerne l’inclusion, la diversité et l’égalité qui sont mentionnées par les collaborateurs comme des facteurs indispensables à leur bien-être au travail puisque ces notions reflètent les valeurs de l’entreprise.

Ainsi, parmi les indicateurs démographiques permettant de mesurer la QVCT nous pouvons citer :

  • La mesure de l’ancienneté.
  • Le taux de turn-over.
  • La pyramide des âges.
  • La répartition hommes-femmes, qui peut être déclinée au niveau de la répartition des postes qualifiés, des postes de direction et d’encadrement, ….
  • L’index diversité.
  • Etc.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Les indicateurs d’absentéisme

Bien que toutes les absences ne puissent être expliquées par de mauvaises conditions de travail et par un sentiment de mal-être au travail des collaborateurs, il est certain qu’un taux élevé d’absentéisme traduit un ou plusieurs problèmes au sein de l’entreprise et que des mesures devront être prises.

Au-delà du simple taux d’absentéisme, d’autres indicateurs vous aideront à mesurer votre qualité de vie au travail et notamment :

  • Le taux de fréquence des absences.
  • La mesure de la durée des absences.
  • L’étude des motifs d’absence.
  • Répartition des absences en fonction des âges, en fonction des postes.

Les indicateurs liés au parcours et à l’emploi

L’évolution professionnelle et l’acquisition de nouvelles compétences font intégralement partie des attentes des collaborateurs et sont devenues déterminantes dans la qualité de vie au travail.

Si la formation professionnelle relève de l’obligation de l’employeur, il peut également en faire un outil de promotion de la QVCT.

La suite après la publicité

Parmi les indicateurs qui permettront de mesurer ce domaine de la QVCT, nous avons :

  • Le taux de formation suivi.
  • La répartition entre formations obligatoires et non obligatoires.
  • Le taux d’absence aux formations.
  • Le nombre de mobilité professionnelle.
  • Le pourcentage de promotion.

Les indicateurs en lien avec la santé

Cette famille d’indicateur n’a pas pour objectif de mesurer l’absentéisme, mais plutôt d’étudier sa structure. Les typologies d’absence peuvent vous donner une bonne indication quant aux conditions de travail de vos collaborateurs.

Ainsi, si vous constatez un pic de maladie professionnelle, il est possible qu’un ou plusieurs postes de travail ne soient plus adaptés et des actions correctives devront être entreprises afin d’assurer une bonne QVCT.

Voici une liste non exhaustive d’indicateurs qui vous permettront de faire un état des lieux de la santé de vos salariés :

  • Nombre d’inaptitudes, par catégorie d’âge et par catégorie de poste.
  • Nombre de reclassements.
  • Maladie professionnelle reconnue, par catégorie d’âge et par catégorie de poste.
  • Pourcentage d’absences imputables au travail (burn-out, TMS, …).

Les indicateurs de sécurité

La santé qu’elle soit physique ou mentale est un facteur indissociable du bien-être et de la qualité de vie au travail. Il est donc plus qu’indiqué de consacrer quelques-uns de vos indicateurs à ce domaine.

Les indicateurs qui vous permettront de quantifier la sécurité au sein de votre entreprise sont entre autres :

  • Nombre d’accidents du travail et typologie.
  • Déclaration d’incident et nature des incidents.

Les indicateurs de conditions de travail

La dernière famille d’indicateur de la qualité de vie au travail s’intéresse directement aux conditions de travail. Exercer un métier qui passionne, au sein d’une entreprise partageant ses valeurs et soucieuse de la santé et de la sécurité de ses collaborateurs ne vous garantit pas une réelle qualité de vie au travail, car si les conditions d’exécution de ce travail sont détériorées alors la QVCT le sera également.

C’est de ce constat que la transformation de la QVCT s’est opérée en devenant la QVCT.

Pour vous aider à mesurer cet aspect de la QVCT, vous pouvez mettre en place les indicateurs suivants :

  • Mesure de la pénibilité au travail.
  • Mesure du nombre de Quiet days. Un quiet day est une journée de travail lors de laquelle le collaborateur n’a pas effectué de tâches en dehors de ses horaires habituels de travail.
  • Mesure du NPS, le Net Promoteur Score.
  • Nombre de départs volontaires de l’entreprise : rupture conventionnelle, démission, rupture à l’amiable …
  • Conflits déclarés entre les collaborateurs.

Les indicateurs de suivi

Si les indicateurs de mesure vous permettent d’identifier les actions à mener afin d’améliorer et/ou de préserver la qualité de vie au travail de vos collaborateurs, les indicateurs de suivi vous permettront eux de vous assurer de l’efficacité de ces dernières.

Pour qu’un indicateur de suivi soit efficace et pertinent, il doit répondre aux mêmes critères de détermination que ceux des objectifs annuels. À savoir, ils doivent être spécifiques, mesurables, atteignables, réalisables et temporels.

Pour vous aider à définir vos indicateurs de suivi de la QVCT, voici quelques exemples que vous pouvez reprendre ou adapter à votre besoin :

En ce qui concerne l’amélioration des conditions de travail

  • Le nombre de réunions s’étant déroulées en dehors des plages horaires habituelles de travail.
  • Ratio entre le nombre de salariés pouvant bénéficier du télétravail et ceux en bénéficiant.
  • Nombre de mails envoyés durant les périodes définies de déconnexion.
  • Ration entre le nombre de salariés ayant demandé à bénéficier d’un aménagement d’horaire et ceux en bénéficiant réellement.

En ce qui concerne les indicateurs démographiques

  • Nombre de personnels formés et/ou sensibilisés au recrutement sans discrimination.
  • Étude des écarts de rémunération entre les hommes et les femmes.
  • Part de la rémunération octroyée dans l’objectif de rattraper les écarts de rémunération au sein de l’entreprise.

À lire également :

Partager l'article

Audrey Gervoise

Généraliste confirmée dans le domaine des Ressources Humaines et dans la gestion des entreprises, je mets l'ensemble de mes compétences, de mon expérience et de mes savoir-faire au service des entreprises pour les aider et les éclairer dans la gestion RH et administrative du quotidien.