Épargne salariale : le cas particulier de la préparation à la retraite (PER / PERCO)

Épargne salariale : le cas particulier de la préparation à la retraite (PER / PERCO)
Laure Piana

Consultante et rédactrice RH, dirigeante de Semantik RH, j'accompagne les entreprises dans leur marketing de contenus RH

D’après les derniers chiffres de la DARES, plus de 25% des salariés sont couverts par un Plan d’Epargne Retraite Collectif (PER ou PERCO) et plus de 56% des entreprises de plus de 1 000 salariés proposent un plan d’épargne retraite collectif.

Ce dispositif est en effet idéal pour accompagner les salariés dans la constitution d’une épargne en vue de leur départ en retraite.

Mais comment cela fonctionne t’il ? Que se passe-t-il lors du départ en retraite ? On vous explique tout !

Le PER (ex PERCO), le bon dispositif d’épargne salariale pour préparer la retraite

Les plans d’épargne salariale peuvent être classés en deux catégories : les plans d’épargne entreprise (PEE) et les plans d’épargne retraite (PER). Les PEE sont destinés à favoriser l’épargne à moyen terme des salariés, tandis que les PER permettent de préparer la retraite.

Qu’est-ce que le PER ?

Adoptée en mai 2019, la loi Pacte a créé le PER d’entreprise collectif, parfois appelé Percol, appelé à se substituer progressivement au plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco). En dehors du Percol, deux autres PER ont également vu le jour : le PER d’entreprise obligatoire et le PER individuel.

Un blocage des fonds jusqu’à la retraite, sauf cas de déblocage anticipés

Pour les plans d’épargne retraite, les fonds sont bloqués jusqu’au départ à la retraite, et les conditions de sortie anticipée sont moins nombreuses que pour un PEE : décès, invalidité, surendettement, acquisition de la résidence principale et expiration des droits à l’assurance-chômage.

Il faut ajouter à cette liste, pour le Percol, la cessation d’activité non salariée à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire, et pour le Perco, la remise en état de la résidence principale suite à une catastrophe naturelle.

Mais dans la plupart des cas, le PER sert à préparer la retraite, et permet au collaborateur de débloquer son épargne lors du départ en retraite. Mais comment cela se passe-t-il ? Et comment sont gérés les fonds d’épargne en préparation à la retraite ?

La gestion des fonds du PER en préparation à la retraite

La plupart du temps, le PER collectif est géré par défaut en gestion pilotée, c’est-à-dire que le gestionnaire opère une désensibilisation des investissements en fonction de l’âge du salarié.

L’épargne sera ainsi placée sur les fonds plus dynamiques tant que l’horizon du départ à la retraite sera éloigné pour ensuite être progressivement investi sur des fonds prudents lorsque les salariés approchent de l’âge de départ à la retraite.

Cependant, un particulier qui s’y connaît en matière d’investissement et qui souhaite gérer lui-même son épargne peut opter pour la gestion libre de son PER. Dans ce cas, il peut décider seul des supports présents sur son placement ainsi que de leur répartition et réaliser lui-même les différents arbitrages. 

À lire également :

Que devient l’épargne salariale à la retraite ?

Le départ à la retraite est un motif de déblocage de son PER, de son PERCO ou PERECOL . Le salarié a la possibilité de débloquer partiellement ou totalement les sommes investies dans ses Plans d’Épargne Retraite. Pour le PERECOL, deux types de sorties sont possibles : la sortie en capital et la sortie en rente viagère.

Peut-on conserver son PER à la retraite ?

Il est possible de conserver son PER lors du départ à la retraite, mais l’entreprise ne pourra plus verser d’abondements dès lors que le retraité n’est plus salarié.

Quel est votre degré de maturité RH ?

Basé sur les résultats d’une enquête menée auprès de 740 leaders RH dans le monde, cet Index de Maturité RH vous permettra de situer votre profil parmi ceux du marché et d’orienter efficacement votre stratégie RH. Une méthodologie inédite, des chiffres exclusifs et des analyses ciblées pour des recommandations concrètes ! Cet index de maturité RH vous est proposé par notre partenaire Cegid.

Je télécharge le guide RH

En revanche, les avantages fiscaux restent les mêmes après votre départ à la retraite, même si le retraité conserve son PER.

Autre avantage, le PER bénéficie d’abattements fiscaux élevés en cas de transmission : si le titulaire décède avant 70 ans, chaque bénéficiaire peut toucher 152 500 euros sans droits à payer, cette franchise se limitant à 30 500 euros par bénéficiaire si le décès a lieu après les 70 ans du souscripteur.

Comment récupérer son épargne salariale ?

Lorsqu’on part à la retraite, l’épargne salariale engrangée dans l’entreprise n’est pas automatiquement « liquidée » et versée au salarié. Lorsqu’il veut la récupérer, le salarié doit accomplir un certain nombre d’actions, différentes selon que l’épargne est placée sur un Perco, un Per Collectif ou sur un PEE.

Pour le PER Collectif

Pour le Perco ou le Per Collectif (deux plans destinés à préparer sa retraite), le départ en retraite constitue l’échéance naturelle du plan. Les avoirs deviennent disponibles à cette date, et peuvent donc être récupérés à tout moment et en autant de fois que désiré par l’épargnant. S’il souhaite liquider son Perco ou Per Collectif, le détenteur doit en faire la demande explicite.

Pour un PEE

S’agissant du PEE, la retraite n’est qu’un cas de déblocage anticipé parmi d’autres, inclus dans le motif « cessation d’activité ». Par conséquent, il obéit aux règles un peu contraignantes en matière de déblocage anticipé, à savoir notamment qu’un seul déblocage est autorisé par fait générateur.

Si vous avez retiré une partie seulement de vos avoirs, il vous faudra attendre au moins le délai de 5 ans à compter de l’investissement pour retirer les sommes restantes.

L’imposition lors du déblocage de l’épargne salariale à la retraite

Lors du déblocage de l’épargne dans le cadre d’un PEE ou d’un PER, l’épargne n’est soumise ni à charges ni à impôts sur le revenu. Seules les plus-values seront soumises à 17,2 % de prélèvements sociaux. En cas de moins-values, il n’y a pas de prélèvements sociaux.

À retenir

L’épargne salariale, et en particulier le Plan d’Épargne Retraite (PER), représente un outil essentiel dans la préparation de la retraite pour les salariés français.

Avec la loi Pacte de 2019, le PER a été simplifié et rendu plus attractif, offrant une souplesse inédite pour les épargnants désireux de se constituer un patrimoine financier en vue de leur retraite. La possibilité de gestion pilotée ou libre, ainsi que les options de sortie en capital ou en rente viagère, permettent de répondre aux besoins et aux projets de vie de chacun.

La mise en place de ces dispositifs par un nombre croissant d’entreprises souligne l’importance accordée à l’accompagnement des salariés dans leur préparation à la retraite.

Les avantages fiscaux liés au PER, tant pour la phase d’épargne que pour la transmission du patrimoine, renforcent encore son attractivité. Néanmoins, la réussite de cette préparation nécessite une bonne compréhension des mécanismes en jeu et une anticipation des démarches pour le déblocage de l’épargne.

En conclusion, le PER se positionne comme une solution d’épargne retraite complète et flexible, adaptée aux évolutions des parcours professionnels et des aspirations personnelles.

Il est un pilier pour sécuriser financièrement le passage à la retraite, tout en offrant des perspectives intéressantes pour la gestion et l’optimisation du patrimoine des futurs retraités. Dans un contexte de réforme des retraites et d’incertitude économique, l’épargne salariale via le PER apparaît plus que jamais comme un dispositif clé pour préparer sereinement l’avenir.

À lire également :

Partager l'article

Laure Piana

Rédactrice RH et Consultante en Marketing de Contenus RH, je possède dix ans d’expériences professionnelles en tant que chargée de mission RH, puis consultante RH. Ce parcours m’a permis d’aborder les thématiques liées à la GPEC, à la prospective RH et à l'ingénierie de formation et d’accompagner les entreprises et les actifs dans la gestion des parcours et des compétences. Aujourd’hui, j’accompagne les différents acteurs de la chaîne de valeur RH à gagner en visibilité et à accompagner le changement, en produisant des contenus qui accompagnent le cycle de décision des professionnels RH et des actifs en transition.