baromètre soft skills

Recrutement en France : accélération des embauches au 2e trimestre 2022

Recrutement en France : accélération des embauches au 2e trimestre 2022
Adeline Lajoinie

Le marché de l’emploi est clairement en hausse depuis deux ans. Les derniers chiffres de la DARES le confirment : les embauches s’accélèrent encore au 2nd trimestre 2022. Et progressent pour le 6e trimestre consécutif ! Des chiffres qu’il faut toutefois mettre en perspective avec l’accélération des fins de contrat, des démissions de CDI, mais aussi la hausse des CDD d’un jour ou moins.

Mouvements de main d’oeuvre : une hausse globale des embauches

Le dernier rapport de la DARES sur “Les embauches au 2nd Trimestre 2022” continue d’offrir des chiffres très encourageants sur le marché du travail. 

En effet, au 2e trimestre 2022, en France métropolitaine, 6 615 100 contrats de travail sont signés dans le secteur privé (hors agriculture, intérim et particuliers employeurs), soit :

  • + 6,1% de plus qu’au trimestre précédent (après + 1,0% au 1er trimestre 2022).
  • + 7,3% (après + 1% au trimestre précédent) du nombre d’embauches en contrat à durée déterminée (CDD).
  • + 0,4% du nombre d’embauches en contrat à durée indéterminée (CDI) : une progression plus modérée, après + 0,7% au 1er trimestre.

Qui sont les entreprises qui embauchent le plus ? 

Cette hausse des embauches concerne tout d’abord : 

  • Les établissements de moins de 10 salariés (+ 11,6% après – 12,5% au 1er trimestre 2022). 
  • Ceux entre 10 et 49 salariés (+ 7,4% après + 11,0%).
  • Dans une moindre mesure, les établissements de plus de 50 salariés (+ 2,0% après + 4,6%). 

Du côté des secteurs, cette forte progression touche exclusivement le secteur tertiaire (+ 6,6% après + 0,9% au 1er trimestre 2022), alors que les embauches se replient dans l’industrie (- 0,2% après + 1,9%) et dans la construction (- 4,6% après + 1,3%). 

Mais dans tous les cas, les embauches dépassent leurs niveaux d’avant la crise sanitaire (respectivement + 8,2% dans l’industrie et + 3,9% dans la construction par rapport au 4e trimestre 2019).

Même chose pour les emplois intérimaires, qui reculent  (- 0,6% après + 2,1% le trimestre précédent) mais qui sont en hausse par rapport au niveau d’avant-crise (+ 5,5% par rapport au 4e trimestre 2019).

Advertisements

A lire également :

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

Hausse des CDD d’un jour et des fins de CDI 

Ces excellents chiffres sont toutefois à mettre en perspective avec deux phénomènes connexes : la hausse des CDD d’un jour et des fins de CDI (notamment pour démission). 

En recul lors de la crise sanitaire, les CDD d’un jour ou moins dépassent nettement leur niveau d’avant-crise mi-2022, de 14%. Ils sont surtout répandus dans le tertiaire, et plus particulièrement dans l’information-communication (52% des fins de CDD de moins d’un mois), dans les autres activités de services (43%, dont les arts et spectacles), dans l’enseignement, la santé humaine et l’action sociale (29%), dans l’hébergement-restauration (26%) et dans les services aux entreprises (21%, dont les activités des agences de publicité). Ces cinq secteurs représentent 97% des CDD d’un jour ou moins en 2021.

Concernant les fins de CDI par motif, on constate également une forte accélération, notamment pour des démissions. Le nombre de fins de CDI repart donc à la hausse (+ 3,3% après – 0,6% au 1er trimestre 2022).

Il dépasse de 15,9% le niveau atteint avant la crise. Les démissions de CDI continuent donc également de progresser pour le sixième trimestre consécutif (+ 4,8% après + 1,0% au 1er trimestre 2022). 

A lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Ancienne journaliste, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.