Augmentation de Salaire : à quoi s’attendent vos collaborateurs en 2023 ?

Augmentation de Salaire : à quoi s’attendent vos collaborateurs en 2023 ?
Adeline Lajoinie

Le salaire reste l’une des préoccupations principales des salariés et le facteur premier de rétention des talents. Mais, face à l’inflation, quelles sont les attentes des Français en matière d’augmentation de salaire ?

Des augmentations de salaire insuffisantes en 2022 ?

ADP vient de révéler les résultats de sa nouvelle étude intitulée « People at Work 2023 : l’étude Workforce View », menée auprès de plus de 32 000 actifs dans 17 pays, dont près de 2 000 en France.

L’étude revient sur une frustration de certains collaborateurs, concernant l’année dernière, en termes d‘augmentation de salaire. Au cours de l’année 2022, un grand nombre de salariés ont bénéficié d’une augmentation de salaire (68%). Mais celles-ci semblent avoir été jugées insatisfaisantes par rapport à l’inflation. 

En effet, en France, 54% des actifs estiment être sous-payés et cela atteint 61% pour les femmes. Un sentiment d’injustice plus accentué chez les collaborateurs parents puisque les parents sont 58% à trouver leur salaire insuffisant contre 48% pour ceux qui n’ont pas d’enfant.

Cette augmentation des salaire n’a pas non plus été trés paritaire une inégalité de genre persiste, avec 75% des hommes recevant une augmentation contre seulement 59% des femmes. 

Il convient de noter que les secteurs qui ont connu le plus d’augmentations sont ceux des médias et de l’information (85%), de la finance (81%) et de l’industrie (75%).

En revanche, les salariés du commerce (57%), de l’hôtellerie-restauration et des services professionnels (64%), ainsi que ceux de l’éducation et de la santé (67%) ont été moins susceptibles de profiter d’une augmentation.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

Quelle hausse de salaire attendue en 2023 ? 

D’après l’enquête, deux tiers des travailleurs français s’attendent à une augmentation salariale dans l’année à venir, soit chez leur employeur actuel, soit en changeant de travail. 

Les plus optimistes sont les jeunes (18-24 ans), les hommes et ceux des secteurs des médias, de la finance, de l’informatique, de l’industrie et de l’immobilier. Moins optimistes, ceux du commerce, de l’éducation, de la santé et de l’hôtellerie-restauration.

Advertisements

En moyenne, l’augmentation espérée est de 5,64%, inférieure à la moyenne mondiale de 8,3%. 

Seuls 10% des Français anticipent une hausse de 10% ou plus, comparé à 34% mondialement. 

Les plus grandes augmentations sont attendues dans l’immobilier, l’hôtellerie-restauration et l’informatique, tandis que le secteur industriel anticipe la plus petite hausse.

Pourquoi vos entretiens annuels sont un échec ?

Pour transformer l’entretien en un moment clé pour fidéliser vos collaborateurs, notre partenaire Lucca a rédigé un guide “10 raisons pour lesquelles vos entretiens annuels sont un échec”. Vous y découvrirez des conseils pratiques de la préparation au plan d'action concret en exploitant les résultats des entretiens.

J'accède au contenu

En l’absence d’augmentation possible, 43% des salariés préféreraient une prime exceptionnelle, suivie de bons de voyage (37%), de cartes-cadeaux (36%) et de jours de congés supplémentaires (32%).

Le salaire : un critère primordial pour la rétention des talents

Les entreprises se doivent de prendre particulièrement en compte ces attentes d’augmentation de salaire. Car l’enquête le souligne : le salaire reste le critère numéro un pour choisir et rester sur un poste. 

Pour une majorité de Français (66%), le salaire est le critère le plus crucial, surpassant nettement la sécurité d’emploi (40%), la satisfaction au travail (37%), la souplesse des horaires (31%) et les perspectives de carrière (30%). 

À souligner que l’importance du salaire est particulièrement marquée chez les salariés de 25 ans et plus (69%, dont 71% pour ceux de 55 ans et plus), comparativement à seulement 50% chez les 18-24 ans.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.