Salaires : des cadres toujours plus augmentés… et insatisfaits

Salaires : des cadres toujours plus augmentés… et insatisfaits
Adeline Lajoinie

Le baromètre de l’APEC démontre un nombre record d’augmentation pour les cadres sur cette année 2022, mais également une insatisfaction grandissante en ce qui concerne leur niveau de rémunération.

Selon l’APEC et son dernier baromètre autour des rémunérations, un nombre record de cadres pourraient être augmentés en 2022. Une bonne nouvelle ? Pas si sûr si l’on se penche sur le nombre croissant de cadres insatisfaits, s’estimant sous-payés. Également, les inégalités de salaires entre hommes et femmes ne se réduisent pas, bien au contraire.  

Des salaires de cadres qui continuent d’augmenter

L’APEC a publié fin Juin son Baromètre 2022 de la rémunération des cadres. On y apprend alors que, malgré l’inflation, la part des cadres ayant bénéficié d’une augmentation en 2021 retrouve presque le niveau d’avant-crise. En effet, 46% des cadres ont connu une augmentation en 2021, en augmentation de 8 points par rapport à 2020 et versus 48% en 2019.

Une augmentation qui semble liée à la mobilité puisqu’en 2021, 66% des cadres ayant changé directement d’entreprise (sans période de chômage) et 63% des cadres ayant changé de poste dans leur entreprise ont été augmentés. Ce n’est le cas que de 42% des cadres restés au même poste dans la même entreprise au cours de l’année.

La rémunération annuelle brute médiane (fixe + variable) des cadres a progressé en 2021 et s’établit au 31 décembre à 51 000 €, contre 50 000 € un an plus tôt.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

Des inégalités en fonction des secteurs, de l’âge et du genre

Si les cadres ont globalement vu une augmentation de leurs salaires, augmentation qui devrait continuer, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. 

Ainsi, le niveau du salaire médian est différent selon les secteurs. L’industrie et le commerce restent, selon le baromètre Apec, les deux secteurs les plus rémunérateurs pour les cadres. Derrière, la construction, les services à forte valeur ajoutée (informatique, ingénierie-R&D, bancassurance, activités juridiques et comptables, communication et médias) et les autres services. 

Il est également différent selon l’âge. L’expérience paye et le salaire augmente avec l’âge, mais, passé les 45 ans, les cadres sont moins augmentés qu’avant. 

Enfin, les inégalités de salaires entre hommes et femmes persistent. En effet, fin 2021, la rémunération annuelle brute des hommes cadres se situait à 54 000 euros contre 47 000 euros pour les femmes cadres, un écart de 15% stable depuis plusieurs années. 

À profil et poste équivalents, un écart de salaire de 7% demeure. 

Des cadres insatisfaits de leurs augmentations

Selon l’Apec la part des cadres augmentés cette année est partie pour « atteindre un niveau historique ». Interrogés en mai 2022, 41% des cadres indiquaient avoir déjà perçu une augmentation depuis le début de l’année. Et 18% pensaient en percevoir une d’ici la fin de l’année. D’ici fin 2022, 59% des cadres pourraient être augmentés. 

Cependant, comme pour les autres salariés, la baisse du pouvoir d’achat est problématique pour les cadres, qui ne trouvent pas leur fiche de salaire satisfaisante, dans le contexte actuel :

  • 29% des cadres de moins de 35 ans se déclarent insatisfaits de leur rémunération, soit une hausse de 5 points en un an.
  • Les cadres de 35-54 ans aussi s’estiment sous-payés (27%, + 4 points).
Partager l'article

Adeline Lajoinie

Ancienne journaliste, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.