Télétravailleurs en grandes villes : ce qui a changé

Télétravailleurs en grandes villes : ce qui a changé
Adeline Lajoinie

Le télétravail semble être vécu différemment en mégapoles et en grandes villes : comment et pourquoi ? Et en ce qui concerne Paris, comment les salariés préparent-ils le travail hybride pour les JO 2024 ?

Télétravail en grande ville : plus important et plus loin ? 

Une récente enquête du Forum Vies Mobiles réalisée avec BVA Xsight met en lumière l’impact du télétravail dans les mégapoles telles que Paris, Londres et New York. Près d’un actif sur deux adopte cette pratique, modifiant ainsi leur mode de vie.

Le télétravail, amplifié par la crise sanitaire, est devenu une norme : 45% à Paris et à Londres, et 50% à New York. Les télétravailleurs passent en moyenne deux jours chez eux à Paris, contre trois à Londres et New York, délaissant progressivement les bureaux.

La pandémie a bouleversé les habitudes : 3/4 des télétravailleurs n’avaient jamais pratiqué le télétravail avant 2020. De plus, une nouvelle tendance émerge où les déplacements professionnels nécessitent de dormir hors de chez soi, notamment à New York.

Depuis 2020, les télétravailleurs sont plus enclins à déménager que les autres : 35% à Paris, 33% à Londres et 34% à New York. Le télétravail élargit également la recherche d’emploi ou de logement, influençant ainsi les projets de déménagement.

Une envie persistante de quitter les mégapoles se dessine : un télétravailleur sur cinq prévoit de quitter Paris dans les cinq prochaines années, soit environ 400 000 actifs. Londres suit une trajectoire similaire, tandis que New York enregistre moins de départs projetés.

Les motivations de déménagement sont claires : recherche d’un logement plus spacieux, d’un espace extérieur et d’un cadre de vie paisible. Ces aspirations contrastent avec l’environnement urbain des mégapoles. 

Le télétravail pourrait-il donc être le catalyseur d’une migration urbaine vers des cadres de vie alternatifs ?

La suite après la publicité

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

Arrêts maladie et congés payés : les règles applicables

La loi sur l'acquisition des congés payés pendant l'arrêt maladie a été adoptée. Elle prévoit que toute période d'arrêt maladie est considérée comme du temps de travail effectif, permettant au salarié d'acquérir des congés payés. Retrouvez la synthèse des nouvelles règles applicables dans ce dossier spécial. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire les Editions Tissot.

Je télécharge gratuitement

Paris, les JO 2024 et le télétravail : comment les salariés vont-ils s’organiser ? 

Alight, en collaboration avec OpinionWay, a mené une étude sur la perception des salariés français face aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Près de la moitié des travailleurs redoutent cette période, en particulier ceux habitant les villes hôtes.

La crainte d’une saturation des transports pousse près de trois quarts des salariés à éviter les déplacements professionnels pendant les Jeux. Les non-résidents expriment également leur solidarité envers leurs collègues, tout en évitant la région parisienne et les zones d’accueil des visiteurs.

Les salariés attendent des directives claires de la part de leur employeur, mais seulement un quart en ont reçu jusqu’à présent. Beaucoup pensent que les entreprises devraient imposer le télétravail ou les congés pendant cette période, en particulier les jeunes travailleurs.

Environ un tiers envisage de demander à travailler à distance à plein temps, avec une proportion plus élevée parmi ceux résidant dans les zones olympiques. De plus, la moitié des salariés d’Île-de-France envisagent de quitter la région pour travailler ailleurs, loin de l’afflux de visiteurs.

En outre, 41% des travailleurs directement concernés par les JO prévoient de prendre des congés, et 22% envisagent d’y assister.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.