Les clés pour réussir un recrutement en alternance.

Les clés pour réussir un recrutement en alternance.
Delphine Massé

L’intégration d’un alternant est un véritable plus pour les entreprises. Si les aides financières sont incitatives, recruter un alternant permet également d’apporter un vent de fraîcheur au sein de ses équipes, mais aussi et surtout de former ses futurs talents en fonction de ses besoins et de ses attentes. C’est pourquoi leur recrutement est tout aussi important et décisif que les recrutements de salariés classiques. Découvrez comment optimiser vos recrutements d’alternant.

Grâce à l’alternance, les entreprises contribuent à l’insertion professionnelle et l’employabilité des jeunes sur le marché du travail.

Quels sont les points à connaître avant de lancer un recrutement en alternance ? Comment repérer les compétences d’un jeune candidat sans expérience professionnelle ? 

Retrouvez dans cet article, les étapes clés pour recruter votre futur alternant.

Les étapes avant l’entretien.

Définition du besoin avec le tuteur.

Quand on fait le choix de recruter un alternant, c’est pour former un jeune, lui transmettre un savoir et le faire monter en compétences. Cette expérience doit être enrichissante pour l’alternant, pour le tuteur et pour l’entreprise.

Avant de lancer le recrutement, il est donc important de définir avec précision le besoin et l’objectif pour l’entreprise, les contours du poste et le profil recherché. Il faut également être prêt à s’investir dans la formation de cet alternant qui a choisi cette voie en vue d’apprendre un métier.

Il faut donc commencer par définir avec le responsable ou le tuteur ce que l’on va attendre de ce candidat et ce que l’on va lui apporter dans le cadre de sa formation.

Les questions à se poser avant de lancer le recrutement.

Quelle que soit la nature d’un recrutement, en alternance ou pas, il faut commencer par se poser les bonnes questions avant de rédiger l’annonce, surtout lorsque l’on veut cibler les meilleurs profils dès le départ.

  • Pourquoi recrute-t-on un alternant ?
  • Quelles seront les missions qui lui seront confiées ?
  • Quelles compétences doit-il déjà maîtriser ?
  • Que va-t-on lui apporter au cours de son alternance ?
  • Comment définir le rythme idéal entre l’école et l’entreprise ? 2 jours/3 jours, 1 semaine /1 semaine, 1 mois/1 mois ?
  • Quel est le niveau scolaire recherché ? Licence, Master, MBA.
  • Recherche-t-on un candidat qui étudie dans des écoles précises ?
  • Quel sera son niveau de responsabilité au sein de l’équipe ?
  • Aura-t-il un projet à mener ?
  • Quelles sont les conditions de rémunération ?

La prise de contact avec des écoles.

Les écoles disposent d’un vivier intéressant de candidats et peuvent accompagner les entreprises dans le recrutement de leur alternant. À commencer par la rédaction de l’annonce et la publication sur le site de l’école. Elles organisent parfois des job dating pour favoriser la rencontre entre étudiants et entreprises.

La rédaction d’une annonce qui interpelle.

Un titre efficace, un descriptif d’entreprise qui donne envie de la rejoindre, des missions et des conditions de travail détaillées, des informations sur les outils et logiciels utilisés, des détails sur la vie en entreprise et sur les avantages. Il est important de mettre un maximum d’informations dans l’annonce.

Le ton utilisé doit être à l’image de la culture d’entreprise. Inutile d’employer un discours de start-up pour attirer un jeune alternant, surtout si l’ambiance est loin d’être celui d’une start-up.

Le candidat doit pouvoir se projeter dès l’annonce. Il veut connaître les compétences attendues, savoir sur quel projet il sera amené à travailler et imaginer l’équipe qu’il va rejoindre.

À lire également :

Le choix du média pour communiquer.

Comment trouver son alternant ? Sur quelle plateforme est-il pertinent d’être visible ?

  1. Les sites des écoles. Ils permettent de bien cibler les candidats dès le départ et sont régulièrement consultés par les étudiants.
  2. Les sites institutionnels nationaux. Ils sont gratuits et bien référencés.
    Pôle emploi, #1jeune1solution, le portail de l’alternance, l’APEC.
  3. Les réseaux sociaux : Facebook, LinkedIn, Snapchat, Instagram. Ils sont pertinents, car il est important d’être visible là où les candidats se trouvent.
  4. Les sites emplois. Ils proposent souvent un portail dédié à l’alternance.
  5. Le site carrière de l’entreprise. Si les candidats postulent via le site carrière, c’est que la marque employeur est bien exposée.

Bien sélectionner son futur alternant en entretien.

bien-sélectionner-candidat-recrutement-alternance-choisir-préselection-comment-faire-tri-CV-candidature

La pré-sélection des candidats.

En premier lieu, le CV ou la lettre de motivation sont de bons indicateurs. Un candidat qui ne fait pas l’effort de rédiger un CV convenable pour postuler à un poste en alternance, ne met pas toutes les chances de son côté pour aller jusqu’à l’entretien.

Ensuite, il faut garder en tête que le jeune alternant n’est pas habitué à cet exercice. Il en va de même pour l’entretien d’embauche. Il faut donc le mettre en confiance dès l’échange téléphonique pour que la conversation soit constructive.

Cette étape ne doit pas être négligée, car c’est à ce moment que l’on entrevoit si le candidat est en adéquation avec le poste et le besoin de l’entreprise. Niveau d’études, rythme scolaire, disponibilité.

Le jour J : l’étape de l’entretien.

La bienveillance reste la base de l’entretien, en particulier pour des jeunes qui découvrent le monde professionnel. Il est préférable de les mettre à l’aise et non en situation de stress.

L’entretien se déroule en plusieurs étapes :

  • L’accueil du candidat doit être irréprochable.
  • La présentation du candidat : « Parlez-moi de vous ? Pourquoi avoir choisi cette voie ? Quels sont vos projets à court et moyen terme ? ».

Il faut d’abord le laisser parler sur un sujet qu’il maîtrise. Cette entrée en matière permet ainsi de voir comment il s’exprime, d’en savoir plus sur son projet dans le cadre de ses études et de confirmer si ses aspirations sont en adéquation avec les besoins de l’entreprise.

  • L’intérêt du candidat pour le poste en alternance « Qu’avez-vous retenu du poste et des missions qu’il comporte ? ».

Cette question permet de se rendre rapidement compte si le candidat a bien retenu les détails du poste et s’il est réellement motivé par les missions qu’il comporte.

  • Son degré de motivation à rejoindre l’entreprise « Comment expliqueriez-vous notre métier à un ami ?  Pourquoi vouloir intégrer notre entreprise plus qu’une autre ?».

Le candidat doit avoir préparé son entretien. Du moins, avoir pris connaissance de l’entreprise, son cœur de métier et son secteur d’activité. À ce stade, il s’agit de mesurer sa motivation et de voir s’il est prêt à s’investir dans le cadre de son alternance.

  • Les compétences cachées des candidats « Avez-vous déjà occupé un job d’été ? Racontez-moi cette expérience ».

Un jeune candidat n’a peut-être pas beaucoup d’expériences professionnelles, mais en revanche, il a probablement occupé un job d’été, pratiqué un sport de haut niveau, participé à concours de musique, été membre d’une association ou effectué un stage à l’étranger.

C’est donc sur ces expériences de vie qu’il faut l’interroger pour évaluer son engagement, sa maturité, son degré d’autonomie, sa capacité d’adaptation, … et bien d’autres soft skills qui feront de lui, un candidat intéressant.

  • La conclusion de l’entretien : informer le candidat sur la suite du process et le délai de réponse.

Le choix est fait, vous avez trouvé votre future recrue ! Reste maintenant à accueillir votre alternant comme il se doit avec un onboarding exemplaire.

Notez le

Rated 4.6 / 5 based on 229 reviews
Partager l'article

Delphine Massé

Mes 10 années d’expérience auprès d’un acteur de l’emploi, du recrutement et de la formation, m’ont permis d’acquérir une forte expertise RH. Chargée de recrutement et rédactrice web, j’allie mes différents domaines de compétences pour rédiger des articles sur l’écosystème RH, le recrutement, la gestion des ressources humaines, la formation… Déterminée et investie, je mets l’ensemble de mes compétences RH, rédactionnelles et commerciales, au service des entreprises.