Formation GRH

Tuteur en entreprise : Quel est son rôle ? Comment et pourquoi en mettre en place ?

tuteur-en-entreprise-definition-role-missions-mise-en-place
Ecrit par Audrey Gervoise

Lorsque l’on parle de tuteur en entreprise, on pense immédiatement à l’alternance, aux stages et aux contrats de professionnalisation à destination des jeunes ou des personnes qui ont des difficultés à s’intégrer dans le marché du travail.

Or, le tutorat en entreprise peut s’adresser à tous les salariés. Il n’est pas exclusivement réservé aux personnes qui allient formation et alternance en milieu professionnel.

Comme nous allons vous le présenter dans cet article, le tutorat peut se penser et s’organiser autrement pour épauler tous les salariés de l’entreprise : les nouveaux entrants, comme les salariés promus dans de nouvelles fonctions.

Qu’est-ce qu’un tuteur en entreprise ?

Dans cette première partie, nous allons vous présenter la définition du tuteur en entreprise qui s’adresse à l’ensemble des salariés, mais aussi qui est en mesure de tenir ce rôle et les prérogatives nécessaires pour l’occuper.

Quelle est la définition du tuteur en entreprise ?

Si l’on se base sur le dictionnaire des concepts clés de la pédagogie, le tuteur est : « un salarié de l’entreprise qui a pour fonction de faire acquérir à l’apprenant les savoirs professionnels convenus en fonction d’un programme déterminé à l’avance. Il est également le référent de l’apprenant au sein de l’entreprise. »

Contrairement aux autres formes de tutorat, ici tout se décide au niveau de l’entreprise. C’est elle qui détermine le programme de tutorat et qui en mesure les résultats.

Le tuteur en entreprise s’attelle à former le nouvel entrant : au métier, aux procédures internes à l’entreprise, mais aussi à favoriser l’intégration de la personne avec ses collègues de travail.

Lire également:

Qui peut devenir tuteur en entreprise ?

missions-tuteur-entreprise-definition-role-mise-en-place-avantages-inconvenients

Contrairement aux tuteurs dans le cadre d’une formation initiale ou continue, il n’y a aucun prérequis imposé pour devenir tuteur d’entreprise.

Tous les salariés de l’entreprise, s’ils le souhaitent, peuvent se porter volontaire pour intégrer le programme de tutorat interne à l’entreprise. Quels que soient : leur ancienneté, leur diplôme et leur métier.

Néanmoins, pour que le tutorat soit optimal, il est recommandé de s’assurer que le futur tuteur possède les connaissances, savoir-faire et savoir-être qui seront visés par le processus de tutorat. Il est également important que celui-ci adhère et partage les valeurs, mais aussi la culture de l’entreprise. Et ce, afin qu’il soit en mesure de les transmettre à l’apprenant.

En fonction du besoin de l’entreprise et du nombre de volontaires, le chef d’équipe, ou le responsable des ressources humaines, ou encore le chef d’entreprise peuvent être amenés à faire des arbitrages entre les potentiels tuteurs.

Comment devenir tuteur en entreprise ?

Le salarié qui souhaite devenir tuteur en entreprise doit d’abord faire connaître son désir auprès de son responsable ou du service des ressources humaines.

Afin de mettre toutes les chances de son côté, mais aussi pour prouver son sérieux et rassurer son employeur, le volontaire à tout intérêt à motiver sa candidature en dressant la liste de ses connaissances, de ses compétences et de ce qu’il pourrait apporter au nouvel entrant.

Le futur tuteur en entreprise devra également s’investir dans l’élaboration du programme de tutorat, tout comme dans celui de son évaluation.

Pourquoi et comment mettre en place le tuteur d’entreprise ?

À présent que nous avons abordé la notion de tuteur en entreprise, nous allons, dans cette deuxième partie, nous concentrer sur la manière de le mettre en place, mais également sur le rôle et les différentes missions qui relèvent du domaine du tuteur d’entreprise.

Quel est le rôle du tuteur en entreprise ?

Comme nous l’avons vu avec la définition du tuteur en entreprise, ce dernier à un rôle qui dépasse celui de la simple transmission de connaissances et de compétences.

Le tuteur en entreprise est un peu la mémoire vivante de celle-ci. Il va faire bénéficier, à l’apprenant, de toute son expérience acquise au fil des ans. Il y a un véritable transfert de savoir-faire, mais aussi de savoir-être.

Il a également pour rôle de faciliter l’intégration des nouveaux entrants, ou du personnel qui bénéficie d’une évolution professionnelle au sein du service. Il l’accompagne et sert ainsi de lien avec les autres salariés de l’entreprise.

Lire également:

Quelle est la procédure à suivre pour mettre en place les tuteurs en entreprise ?

Le tutorat d’entreprise doit être pris au sérieux par l’ensemble des acteurs concernés. Car s’il est vrai qu’un système de tuteur d’entreprise peut être extrêmement positif pour celle-ci et ses employés, mal utilisé et mal coordonné cela peut très vite devenir une charge, mais aussi un élément négatif dans le management de l’entreprise.

Afin que le tutorat d’entreprise se passe au mieux et qu’il soit bénéfique au plus grand nombre, sa mise en place doit respecter un certain nombre d’étapes que nous allons vous exposer dans ce point.

  • Information du personnel de la mise en place du tutorat d’entreprise et recherche de volontaire pour devenir tuteur référent.
  • Sélection des tuteurs parmi l’ensemble des candidatures.
  • Détermination avec les responsables de service, les tuteurs et le service des ressources humaines des postes qui bénéficieront du tutorat d’entreprise.
  • Organisation du planning de tutorat, en partenariat avec le tuteur et son responsable, et si besoin création des supports techniques et visuels pour aider l’apprenant dans l’acquisition des compétences, normes et procédures clés.
  • Former le tuteur aux méthodes d’apprentissage et de transmission. (Formation qui peut être réalisée en interne ou par un organisme externe.)
  • Définition des missions du tuteur et mise en place d’échéances à respecter et d’objectifs à atteindre.
  • Établissement des grilles de suivi et d’évaluation du tutorat par le tuteur et par l’apprenant.
  • Prévoir des entretiens entre les différentes parties pour faire des points en cours de programme et à la fin de celui-ci.

Quelles sont les missions du tuteur en entreprise ?

Comme nous l’avons vu dans la section dédiée au rôle du tuteur, diverses missions lui sont confiées. Il ne se contente pas de faire une démonstration du travail à accomplir, il va prendre l’apprenant sous son aile pour le guider pas à pas dans ses nouvelles fonctions et dans sa nouvelle entreprise.

Le tuteur en entreprise aura pour mission de :

Contribuer et aider à l’intégration du nouveau salarié, ou du salarié promu.

En :

  • Étant présent le jour de l’arrivée de l’apprenant.
  • Lui présentant le processus de tutorat et en essayant d’établir, dès le départ, une relation de confiance.
  • Faisant une présentation, mais également une visite des locaux de l’entreprise.
  • Organisant une rencontre avec les nouveaux collègues de travail de l’apprenant.
  • Détaillant avec lui son parcours et en identifiant les points qui auront besoin d’une attention particulière de ceux qui ne seront qu’à revoir.
  • Veillant régulièrement à ce que le lien se fasse entre l’apprenant et ses nouveaux collègues.
  • L’invitant à participer aux moments de pauses avec ses collègues : pause-déjeuner, pause-café, etc.
Réaliser la formation du salarié à son poste de travail, mais aussi lui transmettre son savoir-faire et son expérience.

En :

  • Commençant par faire une présentation détaillée des tâches qu’il aura à accomplir et de leur finalité.
  • Établissant les compétences déjà acquises et en vérifiant leur concordance avec les normes et procédures internes à l’entreprise.
  • Lui faisant une démonstration des tâches qui lui seront demandées.
  • Le guidant lors des premières réalisations de tâches.
  • Validant, au fur et à mesure, les acquis.
  • Travaillant en binôme avec lui.
  • Lui prodiguant des conseils et des méthodes de travail pour augmenter sa productivité.
  • Le laissant prendre en autonomie, tout en restant en soutien en cas de besoin.
Suivre l’évolution du salarié après le tutorat durant ses premières semaines de travail en autonomie.

En :

  • Organisant de façon hebdomadaire des temps d’entretien pour vérifier que son intégration et son adaptation se passent bien, tant sur le travail, que sur le relationnel avec ses collègues et les autres services de l’entreprise.
  • Demandant au salarié de s’autoévaluer et en la comparant à la sienne pour vérifier s’il reste des points à travailler.
  • Restant disponible et attentif à son parcours.

Avantages et inconvénients des tuteurs en entreprise

role-tuteur-en-entreprise-missions-definition-mise-en-place-avantages-inconvenients

Quels sont les avantages du tutorat en entreprise ?

En lisant les différentes parties de cet article, vous vous êtes peut-être aperçu que le tutorat demande du temps et un fort investissement personnel de la part des ressources humaines, mais aussi du tuteur qui durant cette période de « formation » ne sera pas productif.

Vous vous demandez alors s’il est réellement intéressant de mettre en place une telle démarche au sein de votre entreprise ? Afin de vous aider dans votre prise de décision, nous vous présentons ci-dessous la liste des avantages qu’une entreprise peut retirer du tutorat.

Les avantages du tuteur d’entreprise sont :

  • La possibilité de valoriser, de motiver et de fidéliser les salariés les plus méritants de l’entreprise, en faisant d’eux des tuteurs.
  • Le fait de s’assurer que les savoir-faire propres à l’entreprise, ainsi que sa culture, perdurent dans le temps. Et ce, malgré les départs de salariés (retraites, démissions, licenciements, …).
  • De favoriser l’intégration des nouveaux entrants, mais aussi de l’améliorer.
  • De s’assurer de la qualité de travail des nouveaux entrants et qu’ils répondront parfaitement aux attentes et exigences de l’entreprise.
  • L’amélioration de l’image employeur de l’entreprise.

Quels sont les inconvénients du tutorat en entreprise ?

Il est vrai que le tutorat en entreprise va apporter une plus-value à cette dernière sur le long terme. En revanche, l’un de ses inconvénients est que, sur le court terme, le tuteur en entreprise représente un coût financier non négligeable.

Ce coût se compose de différents facteurs :

  • Un investissement en temps de la part du service des ressources humaines, mais également du tuteur qui ne produit pas durant cette période.
  • L’investissement dans une formation pour apprendre au tuteur son rôle.
  • Une production limitée durant la période de tutorat.

À cela, un second inconvénient peut s’ajouter à ce coût financier. Celui-ci apparaît lorsque le processus de tutorat en entreprise n’est pas reconnu et valorisé à sa juste valeur.

En effet, dans ce cas de figure, le plus grand risque est de voir s’installer une démotivation du tuteur d’entreprise. Si ce dernier ne se sent pas épanoui dans sa mission de tuteur, s’il estime qu’il n’a pas les moyens nécessaires pour réaliser ses tâches correctement, que son avis n’est pas pris en compte dans la procédure et dans l’évaluation, etc. Alors, il peut se détacher de son rôle de tuteur et renvoyer une image négative à l’apprenant.

Ainsi, le tutorat en entreprise perd tout son intérêt : l’apprenant n’aura pas les bonnes références, il peut se faire une fausse image de l’entreprise et décider de mettre un terme à sa période d’essai. Mais surtout, l’entreprise aura perdu l’un de ses talents : le tuteur.

A propos de l'auteur

Audrey Gervoise

Généraliste confirmée dans le domaine des Ressources Humaines et dans la gestion des entreprises, je mets l'ensemble de mes compétences, de mon expérience et de mes savoir-faire au service des entreprises pour les aider et les éclairer dans la gestion RH et administrative du quotidien.

Commenter l'article