Recrutement 2023 : un marché en faveur des salariés pendant plusieurs années encore

Recrutement 2023 : un marché en faveur des salariés pendant plusieurs années encore
Adeline Lajoinie

Bonne nouvelle pour les salariés : selon le dernier rapport Indeed & Glassdoor, sur les tendances de 2023 en matière d’emploi et de recrutement, les salariés et les demandeurs d’emploi vont être “favorisés” par un marché du travail qui va rester en tension.

Les 3 tendances fortes du recrutement en France en 2023

Glassdoor et Indeed viennent de publier un rapport commun intitulé “Hiring and Workplace Trends Report 2023”. Du côté français, le rapport met en avant 3 tendances-clés du marché du travail pour les années à venir.

Ces dernières sont alors appelées à persister au-delà des fluctuations du cycle des affaires et de la récession globale éventuelle.

Un taux d’activité en augmentation mais des tensions persistantes

Alors qu’en France la démographie est en déclin, que la population vieillit et que le taux de fertilité est en baisse depuis 1994 (même s’il est parmi les plus élevés des pays industrialisés), deux bonnes nouvelles sont à retenir : 

  • Le taux d’activité des 15-54 ans est de retour à son niveau pré-pandémie.
  • Le taux d’activité des travailleurs âgés (55-64 ans) en France est plus élevé que la plupart des pays anglophones. Alors que les États-Unis et le Royaume-Uni ont vu leurs travailleurs âgés quitter le marché du travail, c’est le contraire qui s’est produit en France.

Malgré cette augmentation du taux d’activité de la population en âge de travailler, la diminution de l’offre de main-d’œuvre devrait cependant continuer d’avoir un impact sur le « rapport de force » entre les employeurs et les salariés.

L’embauche resterait alors difficile dans certains secteurs pendant plusieurs années, pour des problèmes persistants d’adéquation entre l’offre et la demande de main-d’œuvre.

A lire également :

Un télétravail toujours plus important

Le télétravail va continuer à être massivement demandé par les salariés et les dirigeants vont devoir y être beaucoup plus attentifs s’ils veulent pouvoir bien recruter.

5 soft skills les plus valorisées en entreprise en 2023

Nos experts décryptent en exclusivité le top 5 des compétences : Leadership, Assertivité, Présentation impactante, Empathie et Écoute ; et vous offrent des clés actionnables immédiatement. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire Skillsday.

Télécharger

En effet, si deux tiers des salariés français estiment que le télétravail leur permet de mieux concilier vie professionnelle et vie privée, les employeurs français restent plus réticents que leurs homologues britanniques, allemands ou américains à le proposer à leurs collaborateurs. 

Advertisements

Sur le graphique ci-dessus, l’on découvre que l’envie de télétravailler serait la seconde raison de chercher un autre poste.

Associé à une perte de la centralité du travail dans les priorités de vie pour de nombreux actifs, ce télétravail a cependant des effets pernicieux qu’il faut également surveiller : un tiers des sondés déclarent travailler en ligne pendant leurs vacances ; et un quart affirment que leur employeur leur demande de prendre leur ordinateur portable avec eux en vacances.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

Bien-être des salariés : indispensable pour l’engagement et pour le recrutement

Le niveau de bonheur au travail est désormais essentiel pour garder les employés. 46% des personnes interrogées disent que leur attente autour du bonheur au travail a augmenté au cours de la dernière année seulement. 

En France, une augmentation d’une étoile dans l’évaluation d’un employé sur Glassdoor est associée à une baisse de 25% de la probabilité qu’il postule à un nouvel emploi dans la semaine à venir. Par rapport aux travailleurs allemands et anglais, les travailleurs français mettent l’accent de manière plus prononcée sur la question de l’équilibre travail – vie privée. 

Les attentes des salariés en matière de recrutement se font bien entendu au niveau du salaire, mais également aux niveau d’autres avantages et des valeurs (notamment la DEI : Diversité, Équité, Inclusion).

62% des plus de 4 000 travailleurs interrogés dans le cadre d’une enquête récente de Glassdoor menée aux États-Unis ont déclaré qu’ils envisagent de refuser une offre d’emploi ou de quitter une entreprise s’ils ne pensaient pas que leur responsable soutient des initiatives en faveur de la DEI.

A lire également :

Notez le

Rated 4.5 / 5 based on 331 reviews
Partager l'article

Adeline Lajoinie

Ancienne journaliste, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.