Les 9 tendances de la GRH pour l’année 2021.

Les 9 tendances de la GRH pour l’année 2021.
Audrey Gervoise

S’il est vrai que cette année 2020 a été plus qu’imprévisible et qu’elle a balayé sur son passage toutes les priorités que nous avions pu définir en début d’année, elle a également marqué un tournant dans notre vision des choses et dans notre vie professionnelle au quotidien.

Elle a parfois accéléré des tendances et rendu obsolètes certaines d’entre elles. À quelques jours d’une nouvelle année, qui sera toujours sous la menace d’une énième crise sanitaire, découvrez quels sont les principaux enjeux et tendances RH pour 2021.

#Tendance n°1 : L’entretien annuel à 360°.

Durant de nombreuses années, les évaluations ou entretiens annuels ont été jugés inutiles et même parfois trop chronophage. Du simple bilan de l’année écoulée à la feuille de route servant à dresser la liste des objectifs à atteindre pour espérer obtenir le versement de sa part variable, il était tout simplement snobé et/ou oublié.

Désormais, la gestion des compétences, et surtout des talents, au sein de l’entreprise est devenue un véritable enjeu pour les employeurs comme pour les salariés. Et l’un de ses outils d’avenir est l’entretien annuel à 360 degrés.

L’objectif de cet entretien est de permettre au collaborateur de prendre une pleine conscience de sa place au sein de l’organisation et de son impact, tant positif que négatif. Grâce au rendu de la perception que ses pairs, ses N+1 et ses subordonnées ont de lui, le salarié évalué sera en mesure d’adapter, de progresser ou de rectifier ses compétences, ses motivations et ses actions.

Et ce, dans le dessein d’augmenter non seulement sa performance individuelle, mais également la performance globale de l’entreprise.

#Tendance n°2 : La gamification.

La gamification, plus connue sous le nom des serious games, a fait son entrée en France par le biais du recrutement et de la formation. Et si aujourd’hui cette pratique est relativement bien intégrée et acceptée par les salariés et les entreprises françaises, une nouvelle adaption des serious game fait à présent son entrée dans le jeu.

En effet, la gamification touche maintenant tous les aspects de l’entreprise et contribue à l’amélioration de la performance, à la motivation et à la fidélisation des collaborateurs, mais aussi des clients et usagés de l’entreprise.

Nombreuses sont les entreprises qui intègrent les notions et les clés du serious game dans leurs méthodes de travail ou dans leurs offres de service afin de susciter l’envie chez les salariés et/ou chez les clients de s’investir sans compter.

Par exemple : la mise en place d’un challenge interne qui remplace les traditionnels objectifs individuels ou d’équipe. Sous la même restitution que celui du jeu (amélioration du classement, accès des niveaux et des statuts plus élevés, obtention de badges, …) plus les salariés s’investiront et réussiront et plus ils auront accès à de meilleures récompenses.

Autre exemple : faire participer ses clients à l’amélioration de son produit ou à la diffusion de celui-ci. Plus ils feront de retour, plus ils partageront le produit et plus ils bénéficieront de lots intéressants.

Mais attentions, les serious game ont également leurs limites ; et mal encadré, cela peut devenir contre-productif.

#Tendance n°3 : La cartographie des soft skills.

Elles aussi issues du milieu du recrutement, les softs skills ne sont plus seulement à rechercher et à privilégier au moment du recrutement du collaborateur, mais bien tout au long de son parcours au sein de l’entreprise.

Cette année si particulière a démontré à quel point il est essentiel d’être en mesure de réagir rapidement, de s’adapter facilement et en toutes circonstances. Mais aussi, d’être créatif et flexible dans sa façon de penser et d’organiser le travail.

De plus en plus, les softs skills apparaissent comme un incontournable et au même titre que les compétences techniques, elles sont désormais prises en compte, recherchées et développées.

Ainsi, les ressources humaines doivent se concentrer sur les soft skills qui leur seront indispensables dans leur organisation et sur les moyens qui leur permettront de les développer et de les améliorer.

#Tendance n°4 : Les chabots RH.

chatbot-rh-communication-interne-fidélisation-ERP

La communication entre les équipes et les services devient un maître mot au sein de l’entreprise. Les informations doivent être disponibles et transmissent en temps réel ou presque.

Actuellement, c’est l’entreprise qui doit s’adapter au mode de vie du salarié et non plus l’inverse. La notion d’horaire standard de bureau du lundi au vendredi de 8 heures à 17 heures tend peu à peu à disparaître et les RH doivent s’adapter.

Grâce aux applications et aux évolutions des ERP, les services RH peuvent s’équiper de la même technologie que les chabots des sites internet. Ainsi, les salariés trouvent quand ils le veulent et dès qu’ils en ont besoin les informations qui les intéressent.

Les chabots RH peuvent ainsi renseigner les salariés sur leurs droits à congés, sur les procédures à suivre en cas d’arrêt maladie, … et même pourquoi pas sur le menu du restaurant d’entreprise.

À lire également :

#Tendance n°5 : La dématérialisation des espaces et des outils de travail.

À nouveau, la crise sanitaire et les différents confinements que nous avons vécus au cours de cette année 2020 et qui menace toujours la première partie de notre année 2021, ont accéléré un processus qui se dessinait depuis quelques années en France.

Il s’agit de la dématérialisation des outils et donc des espaces de travail. Entre le cloud, la digitalisation des fonctions et des meetings, les salariés peuvent travailler n’importe où et n’importe quand.

Cette dématérialisation permet non seulement de travailler plus facilement avec l’international, mais cela assure également le fait d’être en mesure d’accéder à toutes les données essentielles de l’entreprise sans avoir besoin de se trouver sur son lieu de travail.

Sans oublier que cette dématérialisation a d’autres avantages directs, comme le fait d’économiser et/ou de réduire les loyers des locaux, l’amélioration des conditions de travail des salariés en diminuant leur temps de travail, etc.

Mais attention, la dématérialisation comporte également des risques et des dérives et nécessite d’être préparée, sécurisée et encadrée.

#Tendance n°6 : L’accroissement de la marque employeur et l’amélioration de l’expérience collaborateur.

En 2021, les tendances de l’e-réputation, de la promotion d’une marque employeur responsable et attractive ainsi que celle du développement de l’amélioration de l’expérience collaborateur vont encore prendre de l’ampleur.

Il devient incontournable pour les entreprises de courtiser les meilleurs profils du marché, mais aussi de retenir en son sein les talents dont elles disposent afin de poursuivre leur croissance.

Process d’onboarding, rapport d’étonnement, conciergerie d’entreprise, … se généralisent afin de convaincre les salariés d’intégrer les rangs des entreprises et d’y rester.

Les outils du marketing et de la communication intègrent les services RH et se mettent au service de l’image de l’entreprise.

#Tendance n°7 : La flexibilité dans l’organisation des temps de travail.

Nouvelle tendance qui confirme que les schémas traditionnels de l’entreprise sont peu à peu en train de s’effacer au profit de nouveaux modes de vie et d’organisation tant du temps de travail que des temps de vie personnels des salariés : la flexibilité.

S’il est vrai que les recommandations sanitaires ont favorisé leur croissance dans nos entreprises et dans nos mœurs (favorisation du télétravail, décalage des horaires pour éviter les heures de pointe), la flexibilité des temps et des modes de travail sont des incontournable auprès des nouvelles générations.

Les entreprises se doivent de s’adapter à ces nouvelles attentes et exigences de la génération Z qui ne comptent pas s’enfermer dans le carcan du métro-boulot-dodo.

#Tendance n°8 : L’intégration de l’IA dans la GRH.

L’utilisation de l’intelligence artificielle dans les ressources humaines ne se limite plus dans la simple intégration et déploiement d’un ERP qui centralise les informations et les données relatives à la gestion du personnel. Aujourd’hui, l’IA se veut être un outil stratégique à part entière.

L’intégration de l’intelligence artificielle dans les ressources humaines permettra à l’entreprise d’analyser dans les moindres détails les indicateurs RH et même de créer de nouveaux tableaux de bord afin d’analyser, comprendre et améliorer ses performances.

L’IA ne sert plus seulement à traiter et à restituer les données, elle devient force de proposition en mettant au point diverses stratégies en fonction des objectifs que vous voulez atteindre.

#Tendance n°9 : Les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG).

Dans la continuité de la RSE, les critères ESG permettent aux entreprises d’aller plus loin dans leurs démarches de responsabilité vis-à-vis de leur environnement extérieur, mais également vis-à-vis de leurs collaborateurs et de leurs pratiques internes.

Comme pour la RSE, si les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance ne revêtent pas d’une obligation légale, leur absence ou leur mauvaise qualité peuvent se révéler être préjudiciable pour les entreprises et constituer une faiblesse dans leur développement.

Notez le

Rated 4.4 / 5 based on 286 reviews
Partager l'article

Audrey Gervoise

Généraliste confirmée dans le domaine des Ressources Humaines et dans la gestion des entreprises, je mets l'ensemble de mes compétences, de mon expérience et de mes savoir-faire au service des entreprises pour les aider et les éclairer dans la gestion RH et administrative du quotidien.