Compétences Recruteur 2023 : les 5 expertises clés

Compétences Recruteur 2023 : les 5 expertises clés
Anaïs Le Digarcher

Ex-Recruteuse devenue Créatrice de contenus & Rédactrice, je fais rayonner votre communication RH.

Le métier de Recruteur est en constante évolution. En réponse à un marché du travail toujours en mouvement, il lui est indispensable de mettre à jour régulièrement ses compétences.

Si de base, le métier de Recruteur implique de l’organisation et de la structure, pour conduire ses processus et ses entretiens, une bonne communication, pour entretenir du lien avec les candidats et assurer de bonnes relations avec ses clients ou ses managers, une bonne connaissance de son marché, de la méthodologie ou encore beaucoup de patience, quelles sont ces compétences qui s’invitent dans le quotidien du recrutement en 2023 ?

Focus sur les enjeux du recrutement en 2023

Nous sommes à un gros tournant. La révolution numérique, avec des technologies digitales qui émergent chaque jour, l’importance de la diversité et de l’inclusion en entreprise, les questions écologiques et sociales, autant de sujets qui peuvent devenir, pour certains, des critères décisifs pour rejoindre une entreprise.

Pour les Recruteurs, il ne s’agit plus seulement de trouver des candidats, d’évaluer leur adéquation avec un poste, de répondre à un besoin en entreprise, mais bel et bien de s’adapter à une société de plus en plus préoccupée par des enjeux bien plus profonds.

Rappel : les missions du Recruteur

Selon le contexte (interne VS externe, petite entreprise, grand groupe, secteur d’activités, etc.), les missions en recrutement peuvent différer.

Globalement, le Recruteur va entretenir des collaborations étroites avec les Managers, les Directions, pour comprendre les différentes fonctions dans l’entreprise et identifier les besoins.

Il va contribuer à une stratégie de recrutement, puis la mettre en place. Il œuvre ensuite pour dénicher des candidats, grâce à différentes méthodes de sourcing, différentes stratégies (outbound et inbound – sortantes et entrantes), évalue leurs profils, conduit des préqualifications et entretiens. Bien entendu, il utilise des outils et méthodes appropriés.

Il occupe également un rôle de facilitateur, veillant à ce que les étapes du processus de recrutement soient respectées, en communiquant, ou encore en résolvant les problèmes possibles.

A lire également :

Les compétences clés en 2023

L’UX Design

Les candidats ont désormais une posture de consommateurs exigeants. À l’image de leur expérience en tant que client lorsqu’ils achètent sur un site de e-commerce, ils veulent : de la simplicité, de la fluidité, de la visibilité.

L’UX design (ou design d’expérience utilisateur) prend justement en considération les besoins, les attentes et les comportements des utilisateurs pour concevoir des produits, des services ou des interfaces.

Ce sont exactement les codes à adopter coté recrutement : un candidat est à traiter comme un véritable client, tel un utilisateur attiré par votre site carrière ou votre contenu, à convertir en candidat puis à convaincre de rejoindre votre entreprise, et enfin le fidéliser.

Ce même principe est utilisé en UX Design, pour guider un utilisateur dans son processus d’achat.

L’ouverture d’esprit

Une étude IPSOS réalisée en 2017 au Royaume-Uni révèle combien les sujets de la diversité et de l’inclusion comptent énormément pour la génération Z.

Elle met notamment en lumière les degrés d’importance des problèmes selon les générations : les préjugés envers les personnes LGBTQ+ (10% de la génération Z contre 1% des baby-boomers), l’égalité des sexes (13% de la génération Z contre 1% des baby-boomers) et le racisme (20% de la génération Z contre 6% des baby-boomers).

Ouvrir son esprit, ça peut commencer par se former, et justement, la loi de janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté suggère aux entreprises de bénéficier tous les 5 ans d’une formation à la non-discrimination à l’embauche. Les entreprises de plus de 300 salariés, ainsi que celles spécialisées dans le recrutement y sont d’ailleurs obligées.

D’autre part, il existe le label diversité délivré par l’État français qui vise à reconnaître les entreprises et les organisations qui mettent en place des politiques efficaces pour promouvoir la diversité et l’inclusion dans leur fonctionnement. C’est le cas déjà pour Nantes Métropole, BNP Paribas ou encore Suez Environnement.

La suite après la publicité

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

L’IA : intelligence artificielle

Ces dernière années, l’IA a déjà bouleversé le monde du recrutement. Que ce soit grâce aux algorithmes pour observer le matching entre CV et offres, à l’automatisation, les tests de personnalité ou encore l’utilisation de chatbot pour répondre aux questions candidats.

Employeurs : 10 obligations à connaître en droit du travail

Les textes de loi et décrets entrés en vigueur ces derniers temps sont venus impacter les obligations des employeurs, créant ainsi de nouveaux impératifs à respecter pour rester en règle. Téléchargez ce dossier spécial pour faire le point sur les 10 obligations à connaître. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire les Editions Tissot.

Je télécharge gratuitement

Elle n’a pas fini de nous étonner et l’a encore fait dernièrement avec l’outil ChatGPT. Un nouvel outil qui a réponse à tout et peut vous pondre une annonce ou un message d’approche en un clic.

Si l’intelligence artificielle permet de soulager et d’aider le recruteur dans ses tâches quotidiennes, elle ne se substitue pas pour autant à toute son expertise et sa gestion « humaine ». Il est d’autant plus pertinent donc, que de suivre les nouvelles technologies, de chercher à les comprendre, voire même de les adopter.

L’IA peut vous faire gagner en temps et en efficacité, elle transforme nos métiers, vous avez tout intérêt à vous pencher sur cette compétence.

Le marketing d’influence

Les influenceurs sur les réseaux sociaux l’ont compris depuis longtemps. Pour se faire connaître et atteindre un public cible, il faut prendre la parole, toucher, impacter.

Ils usent de leur personal branding, partagent leur univers, jouent sur l’axe de l’émotion, donnent beaucoup, répondent aux attentes de leur public et conséquence, créent des communautés aux relations durables et engageantes.

Inspirez-vous de ce modèle, pour vous-même fédérer les candidats en leur proposant des réponses à leurs besoins. Selon votre persona candidat, vous pouvez offrir des conseils sur la rédaction du CV par exemple, parler des tendances d’un marché en particulier ou encore, mettre en avant votre expertise sur un secteur d’activités.

C’est ce que l’on appelle de l’inbound recruiting, ou comment créer du contenu engageant pour attirer les candidats à soi.

La solidarité 

La dimension sociale prend de l’ampleur dans le recrutement. En effet, des entreprises s’efforcent de proposer un traitement égal à tous les candidats.

Tout le monde ne maîtrise pas les codes du recrutement, et un Recruteur qui comprend ce fait, a tout à y gagner. Comment ? en faisant preuve de solidarité.

Dans la continuité de la compétence influence, le Recruteur peut se positionner en tant que Conseiller et accompagner les candidats dans le processus de recrutement, en donnant les bonnes clés (comment réaliser son CV, comment utiliser le site carrière, comment écrire sa lettre de motivation, etc.)

Il est aussi question de se rapprocher d’acteurs locaux, comme Pôle Emploi ou la mission locale.

Nous l’avons vu précédemment, la diversité et l’inclusion sont des sujets phares, alors l’organisation de campagnes de sensibilisation, ou encore la promotion de l’emploi de personnes en situation de handicap, en passant par l’adaptation des postes et des processus pour faciliter l’inclusion sont à considérer.

Attention, solidarité et égalité des chances, passe par la diversification des canaux de sourcing. Bien qu’il faille cibler, n’oubliez pas que tous vos candidats ne sont pas forcément à l’aise avec le digital. Par ailleurs, il va de soi de se détacher de la forme des candidats et d’évaluer le fond et non plus l’esthétique des CV par exemple.

Et si finalement, tout était question d’adaptation ?

S’adapter aux nouvelles technologies, aux nouvelles attentes, aux nouveaux comportements, aux nouveaux codes, aux besoins des candidats. La réussite d’un Recruteur dépend tout simplement de sa capacité à s’adapter aux différentes évolutions du marché.

A lire également :

Partager l'article

Anaïs Le Digarcher

Créatrice & Rédactrice de contenus RH, je m'appuie sur mon expertise terrain de 10 ans en Formation, Marketing RH et Recrutement, à la fois en France et au Royaume-Uni, pour faire rayonner la communication des entreprises et des marques qui souhaitent mieux attirer et fidéliser leurs candidats ou leurs clients.