JO 2024 : doit-on s’attendre à un “boom” du télétravail ?

JO 2024 : doit-on s’attendre à un “boom” du télétravail ?
Adeline Lajoinie

Alors que la France et surtout la capitale se préparent à accueillir les JO 2024, comment les salariés parisiens comptent s’organiser ? Le télétravail sera-t-il plus important lors de cette période ?

Été à Paris : rester ou partir pendant les JO 2024 ?

Abritel s’est intéressé aux intentions des Parisiens qui partent habituellement en vacances. Une étude menée auprès d’un millier de Parisiens dévoile leurs prévisions pour l’été 2024, en prévision des problèmes inhérents aux JO 2024.

Employeurs : 10 obligations à connaître en droit du travail

Les textes de loi et décrets entrés en vigueur ces derniers temps sont venus impacter les obligations des employeurs, créant ainsi de nouveaux impératifs à respecter pour rester en règle. Téléchargez ce dossier spécial pour faire le point sur les 10 obligations à connaître. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire les Editions Tissot.

Je télécharge gratuitement

Un tiers des Parisiens attendent plus d’excitation et de joie dans la capitale cet été. Les retraités (55%) et les personnes au foyer (43%) sont les plus optimistes. Mais beaucoup anticipent aussi des conséquences moins plaisantes sur leur vie quotidienne.

En effet, 75% des Parisiens s’attendent à des transports publics plus bondés. 73% prévoient une hausse des tarifs dans la région, et 71% anticipent des difficultés de déplacement. De plus, 66% craignent des foules excessives dans les rues.

Le télétravail : une échappatoire pour l’été

Le télétravail, devenu une habitude, pourrait être très populaire cet été. 60% des Parisiens actifs pensent télétravailler, que ce soit depuis Paris ou ailleurs. 23% souhaitent combiner télétravail et vacances pour prolonger leur séjour hors de la capitale.

12% des actifs sont prêts à dépenser plus pour un logement permettant de télétravailler hors de Paris. Les résidences secondaires (31%), les locations de vacances (27%) et les maisons d’amis ou de famille (25%) sont les options privilégiées. 10% envisagent de télétravailler depuis un hôtel.

22% des actifs préfèrent télétravailler à la campagne près de Paris. 36% optent pour d’autres régions en France. Et 38% envisagent de télétravailler depuis un autre pays pour plus de tranquillité.

34% des Parisiens ne changeront pas leurs habitudes et partiront aux mêmes dates que d’habitude. Cependant, 26% envisagent de prolonger leurs vacances pour échapper à l’agitation de la capitale. En revanche, 15% des habitués des vacances pensent rester à Paris pour profiter de l’atmosphère des JO.

La suite après la publicité

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

Télétravail, congés imposés, horaires de travail… Les conséquences des JO 2024 sur le droit du travail

Selon actu-juridique.fr, de nombreuses entreprises discutent déjà avec leurs employés pour mettre en place le télétravail pendant les JO 2024. Les Jeux Olympiques ne justifiant pas le télétravail obligatoire, la négociation est nécessaire. Les employeurs ne peuvent pas imposer le télétravail, et les employés ne peuvent pas l’exiger non plus.

Un employeur ne peut sanctionner ou licencier un salarié refusant de télétravailler pendant les JO. De même, le télétravail ne peut être imposé sans accord entre l’employeur et le salarié. Un accord d’entreprise ou une charte sur le télétravail doit être respecté pour mettre en place le télétravail occasionnel.

En l’absence d’accord, un avenant temporaire au contrat de travail peut formaliser le télétravail. Le CSE doit être consulté et le DUERP mis à jour pour inclure les risques du télétravail. Les entreprises ne pouvant pas recourir au télétravail peuvent adapter les horaires de travail.

Pendant les JO 2024, les entreprises peuvent modifier les horaires pour permettre aux employés de travailler plus tôt ou plus tard. Le CSE doit être consulté pour toute modification des horaires collectifs de travail. Si les entreprises ferment temporairement pendant les JO, elles peuvent imposer les congés payés après consultation du CSE.

Les congés payés peuvent être reportés en cas de surcroît d’activité, avec un préavis d’un mois. Les employés doivent être informés individuellement de leurs nouvelles dates de congés. Refuser de prendre des congés imposés constitue une faute justifiant un licenciement, si la procédure est respectée.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.