La saisie des heures de travail : un casse-tête pour les salariés ? 

La saisie des heures de travail : un casse-tête pour les salariés ? 
Adeline Lajoinie

Saisir soi-même ses heures de travail dans un système de gestion des temps reste complexe pour les salariés. Et c’est également une source de stress : pourquoi ?

La saisie des heures de travail : à la fois source de stress et d’équilibre

Selon une enquête menée par le prestataire de services RH SD Worx, seuls 37% des salariés français enregistrent leurs heures de travail, contre près de six salariés européens sur dix. 

Au niveau européen, 57% des salariés utilisent des logiciels pour enregistrer leurs activités professionnelles, qu’il s’agisse de tâches opérationnelles, de réunions ou de séances de brainstorming. La Slovénie (83%), l’Autriche (74%) et l’Espagne (69%) sont les pays où cette pratique est la plus courante. La France, en revanche, se situe en bas du classement avec seulement 37% des salariés utilisant ces outils.

En France, cette pratique est perçue de manière ambivalente. Un tiers des collaborateurs français ressent du stress à l’idée de saisir leurs heures de travail dans un système.

La même étude révèle que 40% des salariés français considèrent cette gestion du temps comme un moyen de contrôle de l’employeur

Malgré cela, la moitié des salariés reconnaissent les avantages de ce système, notamment en termes d’organisation et de planification des tâches pour éviter les heures supplémentaires

Booster la santé mentale en entreprise

À l'heure où 1 salarié sur 2 s'estime être en détresse psychologique (Opinion Way), le rôle des entreprises dans la santé mentale des collborateur·ice·s n'est plus à démontrer. Découvrez 7 conseils pour des équipes épanouies et en meilleure santé dans notre e-book sur le sujet : culture du feedback, ouverture et parole libérée, avantages salariaux etc. Inspirez vos actions QVCT et faites de votre entreprise une championne de la santé mentale. Cet e-book vous est proposé par notre partenaire Urban Sports Club.

Découvrir l'e-book

40% des salariés français estiment que ces systèmes les aident à maintenir un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Cette opinion est partagée par 61% des Roumains, 56% des Polonais et 48% des Britanniques. En France, 39% des salariés trouvent que ces outils leur permettent de mieux évaluer leur efficacité et leur productivité.

Enfin, 54% des salariés français pensent que ces systèmes sont importants pour organiser et planifier leurs tâches plus efficacement. Cependant, plus d’un tiers des salariés (32%) ressentent une véritable préoccupation à l’idée de saisir leurs heures. Cette dualité entre stress et équilibre reflète la complexité de la gestion du temps de travail en France.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

La suite après la publicité

De plus en plus d’heures supplémentaires

L’enquête révèle que 42% des salariés français consignent minutieusement leurs heures de travail. Cette démarche est souvent vue comme un moyen efficace de s’organiser et de planifier leur charge de travail afin d’éviter les heures supplémentaires. 

Parmi les Français, 48% effectuent régulièrement des heures supplémentaires, ce qui les place en troisième position derrière les Autrichiens (54%) et les Belges (50%).

Les causes fréquentes de ces heures supplémentaires incluent une forte pression au travail (41%), la nécessité de répondre à des imprévus nécessitant un effort additionnel (34%), ainsi qu’un manque de personnel ou de ressources (32%). 

Par ailleurs, 23% des salariés mentionnent aussi le besoin de respecter des délais serrés comme raison principale pour ces heures supplémentaires.

Cette gestion rigoureuse du temps est donc non seulement une stratégie pour faire face aux exigences du travail, mais aussi un moyen de mieux contrôler et limiter le temps passé au bureau au-delà des heures normales.

« Souvent, les salariés pensent que le fait d’enregistrer son temps de travail s’inscrit dans une logique de contrôle, alors qu’en réalité, cela permet de savoir comment est utilisé son temps. Cela aide les salariés à travailler de façon efficace, de savoir ce qui a déjà été fait et à fixer des priorités. Le fait de savoir comment on utilise son temps peut aider à trouver un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Toute l’équipe bénéficie également de ces informations, car les collègues qui observent une certaine pression sur la charge de travail, sont alors en mesure de fixer des priorités et de venir en soutien si nécessaire », explique Élodie Cobut, Directrice générale de SD Worx France.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.