Salariés et temps de travail : la désillusion des 35 heures

Salariés et temps de travail : la désillusion des 35 heures
Adeline Lajoinie

L’organisation du travail est aujourd’hui un enjeu essentiel tant pour les salariés que pour les entreprises. Entre le télétravail et le flex-office la perception du temps de travail s’est considérablement transformée. Au point, où même le système des 35 heures apparaît comme inadapté aux nouveaux modes de travail. Mais dans ce cas, vers quel modèle se diriger ?

Avec la crise sanitaire, ce sont tous les “acquis” en termes d’organisation du travail qui sont bousculés. Le temps de travail se fait hybride, les salariés français sont de plus en plus en recherche de sens, d’équilibre entre vie perso et vie pro et même le système des 35 heures semble trouver des limites à leurs yeux. Quelle est aujourd’hui la perception des salariés français sur leur temps de travail ? 

Le système des 35 heures, plus du tout adapté au temps de travail réel des Français ?

Dans sa dernière étude avec Opinion Way menée fin mars 2022, Factorial, start-up espagnole spécialiste des e-RH, a étudié les perceptions des salariés français de leur temps de travail et du système actuellement en place dans notre pays. 

Il en résulte un décalage très clair entre le système des 35h et la réalité du temps de travail des Français :  la moitié des Français considèrent les 35h comme une utopie. Plus encore, 54% des interrogés déclarent dépasser largement le cadre contractuel de leurs horaires chaque semaine. 50% voient donc les 35 heures comme quelque chose qui est aujourd’hui impossible à respecter.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

L’avenir des 35 heures : plutôt vers 32 h que 39 h ? 

Face à ce système qui semble dépassé, les salariés français semblent plus intéressés par le passage aux 32 heures qu’aux 37 heures ou aux 39 heures. En effet, seuls 37% des sondés sont favorables à un changement de contrat pour augmenter leur temps de travail (37 ou 39 heures). alors que 43% des salariés seraient pour passer à la semaine de 32 heures

Advertisements
cegos formation

Mais à quel prix ? Certainement pas celui du salaire ! 74% des interviewés refuseraient de rogner sur leur salaire pour obtenir un allègement de leurs horaires. 

Le problème des 35 heures : l’absence de bénéfices

L’étude de Factorial et d’Opinion Way souligne que le problème avec le système des 35 heures réside majoritairement dans l’absence de bénéfices ressentis. Une compensation financière pourrait aider les salariés à mieux accepter l’allongement du temps de travail. 71% Français se disent prêts à travailler davantage à condition d’avoir une compensation financière logiquement indexée à l’augmentation du temps de travail. 

Autre proposition envisagée : la semaine de travail de 4 jours, plébiscitée par une grande partie des travailleurs français. En France, selon l’étude, le fait de disposer d’une journée de repos supplémentaire semble être une compensation bien plus incitative que le passage aux 37 heures. 72% des salariés seraient favorables à une semaine de travail de quatre jours, quitte à ce que leurs journées de travail s’allongent.  

Les jeunes, comme souvent, sont particulièrement enclins à ces types de changement ; qu’il s’agisse de la semaine de 4 jours (76% parmi les moins de 35 ans) ou d’une augmentation du salaire (74%).

Notez le

Rated 4.3 / 5 based on 190 reviews
Partager l'article

Adeline Lajoinie

Ancienne journaliste, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.