Un quart des entreprises françaises annulent les fêtes de fin d’année

Un quart des entreprises françaises annulent les fêtes de fin d’année
Adeline Lajoinie

La crise du coût de la vie semble également frapper Noël, cette année. En effet, de nombreuses entreprises ont dû annuler primes et fêtes de fin d’année.

Plus de la moitié des PME prévoient de supprimer ou de réduire les primes de Noël

Selon une récente étude de Pleo, la solution de gestion de dépenses professionnelles, cette année, les chefs d’entreprise ont dû faire des choix en ce qui concerne le versement des primes et les fêtes de fin d’année.

Magazine IN'formation N°2 - Le marketing de la formation

Au travers de ce deuxième numéro nous explorerons les principaux aspects du marketing de la formation et son rôle crucial dans le développement et la réussite des initiatives de formation professionnelle. Vous trouverez ainsi des articles, des fiches pratiques et des interviews d’experts. Ce magazine est proposé par notre partenaire Lefebvre Dalloz Compétences.

Je télécharge le magazine

En effet, en raison de l’augmentation du coût de la vie, 17,8% des PME françaises annulent les primes de Noël, 24% les fêtes de bureau et 19,6% les cadeaux de Noël pour le personnel cette année.

Les entreprises de 100 à 249 salariés prévoient de réduire de 28,6% leurs dépenses en matière de divertissements et de cadeaux de Noël pour les employés et les clients.

Cette année, 57,2% ont donc supprimé ou réduit les primes de Noël pour le personnel et 59,4% avaient prévu de réduire ou de supprimer complètement les fêtes de Noël du personnel.

Si toutes les entreprises vont faire des économies cette année, les entreprises de 100 à 249 employés sont les plus touchées par les coupes budgétaires. En 2021, les entreprises de 100 à 249 salariés ont dépensé en moyenne 15 071 € pour les divertissements. Cette année, cela devrait être 10 749 € en moyenne, soit une réduction de 28,6%.

Les entreprises de 250 à 500 employés sont 33,2% à envisager de réduire le coût de leur fête de Noël, contre 37,2% pour les entreprises de 50 à 249 employés.

Advertisements

En revanche, 26% des entreprises de 250 à 500 employés envisagent d’annuler complètement les célébrations d’entreprise, sachant que 22% des entreprises de 50 à 249 employés comptent faire de même.

A lire également :

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Mais des investissements en formations sont prévus en 2023

Malgré ces difficultés en cette fin d’année 2022, les chefs d’entreprises semblent optimistes pour 2023. Ainsi, selon l’étude, les entreprises devraient donner la priorité en 2023 aux dépenses que le personnel “apprécie vraiment”.

45,6% des chefs d’entreprise ont précisé que, s’ils prévoient de continuer à dépenser moins en faveur du personnel (événements sociaux et avantages professionnels), ils ont prévu d’investir plutôt dans la charge salariale et le bien être du personnel, en augmentant les salaires, la formation et les frais de déplacement.

Comme le souligne Alvaro Dexeus, responsable de l’Europe du Sud chez Pleo, “l’examen minutieux des dépenses de Noël a eu pour effet positif que les chefs d’entreprise ont recentré leurs efforts sur l’utilisation de l’argent au sein de l’entreprise. Avec l’argent économisé sur les activités sociales, les employés pourraient voir une augmentation de salaire ou plus d’argent consacré à la formation, ce qui a un impact positif non seulement sur les employés, mais aussi sur l’entreprise elle-même.”

A lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.