Va-t-on vers une saturation du marché de la paie ?

Va-t-on vers une saturation du marché de la paie ?
Laetitia Baccelli

Le métier de gestionnaire de paie a particulièrement évolué au cours de ces dernières années. Et notamment par le biais de la révolution technologique. Entre des logiciels de plus en plus performants et des candidats de plus en plus nombreux ne risque-t-on pas d’arriver à une saturation du marché ?

Historiquement, un gestionnaire de paie n’a jamais eu de mal à trouver du travail. Le marché du travail présentait une balance offre et demande d’emploi plus favorable aux salariés. Les entreprises recherchaient activement et en nombre des profils de gestionnaire de paie expérimentés et ceux-ci étaient rares sur le marché.

Mais ces dernières années, cette tendance commence à s’inverser en raison du développement des nouvelles technologies en paie d’une part et d’un accroissement des profils de gestionnaire de paie d’autre part.

Nous vous proposons dans cet article de vous présenter notre analyse sur la possible saturation du marché de la paie dans les années à venir.

La paie : un marché qui a toujours été favorable au salarié

Le marché de la paie a toujours été favorable aux gestionnaires de paie et notamment expérimentés. Ainsi, un gestionnaire de paie à l’écoute du marché a généralement peu de difficultés à trouver un emploi et d’autant plus s’il justifie de quelques années d’expérience en paie.

À noter que pour le domaine de la paie, les recruteurs ont tendance à privilégier l’expérience à la formation théorique. Plusieurs raisons expliquent ce phénomène.

La paie : pas toujours le premier choix des étudiants en Ressources Humaines

Les étudiants en Ressources Humaines ne se dirigent pas en masse dans les métiers de la paie. Les jeunes étudiants en Ressources Humaines sont davantage attirés pour les métiers du recrutement ou de la formation.

Ainsi, les gestionnaires de paie sont moins nombreux sur le marché de travail. Le métier souffre également d’un manque de reconnaissance et d’une mauvaise réputation. Dans la croyance collective, la gestion de la paie est un travail très chronophage, administratif et consiste à saisir des éléments de paie et « appuyer sur un bouton ».

Pour la première croyance, c’était peut-être le cas il y a plusieurs années, mais ça l’est de moins en moins et notamment depuis l’entrée en vigueur de la DSN. Pour la seconde, qui a la peau dure, la paie ne consiste pas à appuyer sur un bouton et nécessite une expertise pointue.

Une demande importante des entreprises

La gestion de la paie et de l’administration du personnel représente la part la plus importante des offres d’emploi en Ressource Humaines. Dans une PME, lorsqu’il faut 4 gestionnaires de paie, l’entreprise dispose d’un seul chargé de formation ou chargé de recrutement.

À lire également :

Saturation du marché de la paie : pourquoi cette nouvelle tendance ?

Cette situation confortable des gestionnaires de paie sur le marché du travail tend à diminuer et les gestionnaires de paie en recherche d’emploi risquent de se retrouver en difficulté dans les prochaines années. Mais pourquoi cette nouvelle tendance ?

Le développement des formations initiales en paie

En raison d’un marché de la paie très favorable, de nombreuses formations initiales ont émergé en gestion de la paie. La paie ne représente plus seulement un module d’une formation généraliste en Ressources Humaines ou en comptabilité, mais une formation à part entière pour former les futurs gestionnaires de paie.

Il ne s’agit plus d’un choix par défaut, mais un véritable choix de carrière.

La paie : le top 1 des reconversions professionnelles

Le marché de la paie a pour réputation de très bien se porter. En parallèle, de nombreux emplois ont disparu avec le développement des nouvelles technologies et de l’intelligence artificielle dans l’emploi.

Ainsi, les salariés qui le souhaitent, sont régulièrement orientés vers les métiers de la paie par les services d’aide au retour à l’emploi comme Pôle Emploi ou encore transition pro. Un panel important d’offres de formation professionnelle continue à émerger en présentiel et en distanciel afin de former les personnes en reconversion professionnelle aux métiers de la paie.

Ainsi, les profils en gestion de paie ne sont plus si rares qu’avant.  

Une demande moins importante des entreprises

En parallèle du nombre accru de salariés formés à la gestion de la paie, nous constatons une diminution de la demande des entreprises au profit des nouvelles technologies.

Depuis ces 10 dernières années, les solutions de paie ne font qu’évoluer pour plus de productivité pour l’entreprise. Saisie décentralisée au salarié, logiciel intuitif et automatisé, apport de l’intelligence artificiel, lorsqu’il fallait 4 gestionnaires pour traiter la paie, il n’en faut désormais qu’un seul.

La mise en place de la DSN, qui a remplacé les différentes déclarations sociales, a accéléré ce phénomène.  

Quelles solutions pour éviter la saturation et mettre en difficulté les gestionnaires de paie sur le marché du travail ?

quelles-solutions-gestionnaire-paie-différence-marché-saturé-candidature

C’est un fait, le marché du travail sera de moins en moins favorable aux gestionnaires de paie et cette tendance n’impacte pas que la paie, mais de nombreux secteurs d’activité. Mais comment faire en sorte que les gestionnaires de paie ne se retrouvent pas sur le carreau ?

Conseil aux gestionnaires de paie : faire la différence

Avec une demande des entreprises qui diminue et une concurrence accrue, il faut savoir faire la différence au recrutement, prouver que vous êtes LE gestionnaire de paie.

Prouver votre expérience professionnelle et votre formation ne suffit plus, il faut en donner plus, prouver que vous avez toutes les capacités techniques et humaines pour occuper le poste de gestionnaire de paie.

À lire également :

Prouver son expertise

Pour se démarquer des autres candidats, le gestionnaire de paie doit être en capacité de démontrer son expertise en technique de paie, mais également en droit social, domaine souvent négligé par les gestionnaires de paie, mais qui a toute son importance.

Les softskills qui font la différence en paie

Au-delà de la technicité, le candidat doit prouver qu’il a toutes les qualités pour accomplir sa mission et la porter vers le haut. Voici quelques softskills qui font la différence en paie :

  • La rigueur.
  • La force de proposition.
  • La capacité d’adaptation.
  • La bienveillance.
  • L’aisance relationnelle.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

Les SIRH au lieu de la gestion de paie

En tout état de cause, la révolution technologique continuera son chemin même si elle ne remplacera jamais complètement les gestionnaires de paie. La stratégie peut être alors pour les gestionnaires de paie expérimentés de s’orienter vers les systèmes d’information.

Les éditeurs de solutions de paie et les SSII recherchent activement des gestionnaires de paie pour rejoindre leur équipe et sont prêts à former le gestionnaire de paie au langage informatique.

Ceci représente une option très intéressante pour les gestionnaires de paie en quête d’une reconversion professionnelle. À la clé, une rémunération plus attractive et des missions variées et enrichissantes.

Partager l'article

Laetitia Baccelli

Fort de plus de 10 ans d’expériences dans le domaine de la paie, j'ai toujours eu à cœur de développer des outils et méthodes améliorant la productivité et facilitant la gestion au quotidien. J'accompagne désormais les entreprises en qualité de consultante pour des missions d'audit et de formalisation de processus, de développement d’outils de gestion ainsi qu' en tant que support pour la production de la paie.