Travailler plus pour gagner plus : 75% des français y sont prêts

Travailler plus pour gagner plus : 75% des français y sont prêts
Adeline Lajoinie

Selon un récent Baromètre Andjaro x Odoxa, 75% des Français seraient prêts à travailler davantage pour un meilleur salaire. Ils seraient également d’accord pour accepter plus de souplesse dans leur contrat de travail et leur façon de travailler, à condition que cette souplesse bénéficie autant aux salariés qu’aux employeurs.

Des français qui ont une vision positive de leur travail et du marché de l’emploi

Andjaro, logiciel SaaS de gestion des remplacements ponctuels a récemment dévoilé son baromètre Odoxa sur la Transformation du travail, précarité et flexibilité. Il y est révélé une vision plutôt positive du travail des français, et plus globalement du marché de l’emploi.

En effet, plus des trois-quarts des actifs interrogés (76%) se disent satisfaits de leur travail, une proportion en nette hausse depuis le Covid (+4 points depuis novembre 2018).  

9 fiches pour développer le potentiel de vos entretiens

L’entretien annuel peut devenir un moment clé pour l’engagement et la formation des équipes. Notre partenaire Lucca a élaboré un guide avec des conseils pratiques : implication des collaborateurs lors de préparation, identification des besoins de formation et réflexion sur les perspectives de carrières.

Je télécharge

… malgré de nombreuses inquiétudes

Cependant, le contexte économique reste angoissant pour la plupart des personnes interrogées : 1 actif sur 4 (27%) estime son emploi précaire. Et dans le détail : 

  • Plus d’un actif sur cinq juge son emploi ni stable, ni intéressant,  ni sécurisant.
  • 18% des actifs jugent leur emploi à la fois  « instable » et « insécurisant ».
  • 31% des actifs doivent à la fois travailler le week-end et de nuit ou de façon fractionnée.

Tous les salariés ne sont pas touchés de la même manière par cette inquiétude. 2/3 des Français interrogés perçoivent  toujours le “CDI” comme un idéal, mais près d’un actif sur deux accepterait un emploi en CDD ou en intérim s’il était en recherche d’un nouveau poste et si c’était le type de contrat qui lui était proposé.

A lire également :

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Une plus grande ouverture vers la flexibilité dans le travail

La notion de flexibilité est associée à quelque chose de très positif pour les deux-tiers des Français salariés interrogés.

La suite après la publicité

Pour 8 Français sur 10, les applications permettant de rapprocher employeurs et demandeurs d’emplois favorisent une flexibilité « gagnant-gagnant ». L’enjeu majeur pour les salariés, aujourd’hui, étant de gagner plus, si la flexibilité le permet, ils sont une majorité à accepter de l’adopter. 

Les actifs travaillent en moyenne 2 heures de plus par semaine que ce que prévoit  théoriquement leur contrat de travail. Et à l’avenir, (75%) sont prêts « à travailler plus pour gagner plus », en particulier ceux exerçant des emplois  précaires (81%).  

Ainsi, 84% des salariés sont prêts à effectuer des remplacements de collègues ou à travailler dans d’autres équipes en échange d’avantages et d’une rémunération plus importante.

D’ailleurs, 84% des Français pensent que les absences de dernière minute d’un salarié constituent un problème  important voire très important pour une entreprise privée. Le fait de disposer d’applications permettant aux entreprises de trouver un collaborateur en cas d’absence est donc une innovation jugée utile par 86% des Français.  

A lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.