Comment prévenir l’usure professionnelle via la reconversion ? 

Comment prévenir l’usure professionnelle via la reconversion ? 
Adeline Lajoinie

Avec l’allongement des carrières, l’usure professionnelle est un véritable défi à relever pour les salariés. Comment les entreprises peuvent-elles aider ? La reconversion professionnelle est-elle une solution ?

Fonds d’Investissement dans la Prévention de l’Usure professionnelle

Les environnements de travail difficiles, les postures contraignantes et les horaires décalés sont des facteurs majeurs de l’épuisement professionnel

Pour faire face à ce défi, la reconversion professionnelle devient essentielle, tant pour les individus que pour les entreprises. Deux nouveaux dispositifs ont alors été mis en place pour faciliter ces reconversions et préserver la santé des salariés du secteur privé.

En 2023, le Fonds d’Investissement dans la Prévention de l’Usure professionnelle (FIPU) a été créé, avec un budget de 300 millions d’euros pour 2024. Ce fonds vise à améliorer la santé des travailleurs les plus exposés à des risques ergonomiques, sans qu’ils aient besoin de posséder un compte de prévention. 

Des organismes comme Transitions Pro prendront alors en charge les demandes de reconversion des salariés confrontés à trois principaux risques ergonomiques : les manutentions manuelles de charges, les postures pénibles et les vibrations mécaniques.

Grâce au financement du FIPU, les projets de transition professionnelle (PTP) pour les salariés concernés peuvent être mieux sécurisés. En Nouvelle-Aquitaine, par exemple, les ressources limitées de Transitions Pro n’ont permis de financer que 70% des demandes en 2023 (1475 dossiers sur 2093). Ce nouveau fonds est donc crucial pour répondre aux besoins croissants des travailleurs.

La part des ouvriers parmi les candidats au PTP a augmenté de 2 points en 2023, atteignant 18%. De plus, l’âge moyen des candidats continue de croître, passant de 38,1 ans en 2021 à 39,5 ans en 2023. Les demandes des seniors de plus de 50 ans ont également augmenté de 2 points, passant de 268 dossiers en 2022 à 300 en 2023. 

Les analyses de la DARES montrent une corrélation entre l’âge et l’exposition aux risques professionnels, ce qui suggère que le FIPU bénéficiera à un nombre croissant de travailleurs dans les années à venir.

La suite après la publicité

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

Prévention de l’épuisement professionnel et reconversion

Autre dispositif mis en place dernièrement : la Prévention Usure-Reconversion (PUR) repose sur le Compte personnel de prévention (C2P). Ce compte prend en compte six facteurs de risque : les activités en milieu hyperbare, les températures extrêmes, le bruit, le travail de nuit, les équipes successives alternantes et le travail répétitif.

Préserver la santé mentale en entreprise

À l'heure où 1 salarié sur 2 s'estime être en détresse psychologique (Opinion Way), le rôle des entreprises dans la santé mentale des collborateur·ice·s n'est plus à démontrer. Découvrez 7 conseils pour des équipes épanouies et en meilleure santé dans notre e-book sur le sujet : culture du feedback, ouverture et parole libérée, avantages salariaux etc. Inspirez vos actions QVCT et faites de votre entreprise une championne de la santé mentale. Cet e-book vous est proposé par notre partenaire Urban Sports Club.

Découvrir l'e-book

Depuis 2015, les employeurs doivent déclarer les salariés exposés à ces facteurs, permettant ainsi à ceux-ci de cumuler des points. Désormais, chaque point de C2P permet de créditer 500 euros sur le compte personnel de formation, contre 375 euros auparavant.

Les salariés ayant accumulé des points sur leur compte de prévention peuvent ainsi envisager une reconversion vers des métiers moins pénibles. En 2022 et 2023, plus de 500 salariés ayant déposé une demande de financement pour se reconvertir via le Projet de Transition Professionnelle (PTP) étaient reconnus travailleurs handicapés, souvent en raison de conditions de travail difficiles. Pour la majorité d’entre eux, il y avait une menace d’inaptitude au poste, rendant la reconversion urgente.

Ce dispositif PUR permet donc aux salariés d’anticiper les situations d’épuisement professionnel et de changer de carrière pour préserver leur santé. Grâce à ces nouveaux dispositifs, les entreprises vont pouvoir jouer un rôle crucial dans l’accompagnement des salariés en reconversion, en leur offrant des solutions concrètes pour améliorer leur bien-être et leur qualité de vie au travail.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.