L’intuition : activateur d’énergie du leader inspiré

L’intuition : activateur d’énergie du leader inspiré
Bérangère Colignon

Ancienne RRH, fondatrice de Clart&Sens, entreprise de coaching et de formation en intelligence émotionnelle, j'aide les dirigeants et managers à conserver un bon niveau d'énergie.

Comment le leader inspiré peut mettre son intuition au service de l’entreprise ?

L’intuition est souvent considérée comme une faculté mystérieuse, voire irrationnelle, qui nous permet de saisir des informations sans passer par un processus logique ou analytique. Pourtant, l’intuition est une forme de connaissance qui repose sur notre expérience, notre mémoire, notre imagination et notre créativité.

Elle nous permet de prendre des décisions rapides, de faire face à l’incertitude, de stimuler l’innovation et de mobiliser nos émotions. L’intuition est donc un atout précieux pour les leaders, qui doivent sans cesse s’adapter à des situations complexes et imprévisibles, mais également inspirer leurs équipes à les suivre.

Savez-vous que sur 93 prix Nobel, 82 ont reconnu que leurs découvertes avaient été faites grâce à l’intuition ?

Commençons par cerner intuition et leadership. Nous pourrons ensuite réconcilier intuition et raisonnement, pour enfin aborder comment le leader inspiré peut mettre son intuition au service de l’entreprise.

Intuition et leadership : un lien très étroit.

Selon une étude menée par le cabinet de conseil et management Bain & Compain relayé dans un article de Harward Business Review, l’intuition est l’une des 33 qualités qui font d’un leader une personne inspirante.

C’est quoi « l’intuition » ?

L’intuition se définit dans le Larousse comme « une connaissance directe, immédiate de la vérité, sans recours au raisonnement, à l’expérience. Un sentiment irraisonné, non vérifiable qu’un événement va se produire, que quelque chose existe : avoir l’intuition d’un danger. »

Cette définition « brute » peut dissuader ainsi les leaders de faire confiance à leur intuition qu’ils remettent en question jusqu’à parfois l’abandonner. Au risque de penser plus tard : « Je le savais… Si seulement j’avais écouté mon intuition ! »

Nous verrons plus loin que l’intuition utilise de nombreuses capacités cognitives qui font l’objet de nouvelles recherches scientifiques.

Indice de maturité des RH 2024 : transformer et réinventer les RH

Basé sur les résultats d’une enquête menée auprès de 740 leaders RH dans le monde, cet Index de Maturité RH vous permettra de situer votre profil parmi ceux du marché et d’orienter efficacement votre stratégie RH. Une méthodologie inédite, des chiffres exclusifs et des analyses ciblées pour des recommandations concrètes ! Cet index de maturité RH vous est proposé par notre partenaire Cegid.

Je télécharge le guide RH

Que permet l’Intuition au leader ?

D’après l’étude citée ci-dessus, l’intuition permet notamment au leader de :

  • Avoir une vision globale et stratégique, qui dépasse les données et les faits, et qui anticipe les opportunités et les risques.
  • Faire preuve de créativité et d’innovation, en sortant des sentiers battus, en proposant des solutions originales et en encourageant la diversité des idées.
  • Gérer efficacement son temps et ses priorités, en se concentrant sur l’essentiel, en évitant la procrastination et en déléguant les tâches secondaires.
  • Communiquer avec impact et persuasion, en utilisant le langage du corps, le ton de la voix, les métaphores et les anecdotes pour capter l’attention et susciter l’adhésion.
  • Développer son intelligence émotionnelle, en étant à l’écoute de ses propres émotions et de celles des autres, en exprimant de l’empathie, de la confiance et du respect, et en gérant les conflits de manière constructive.
  • Prendre des décisions assumées, y compris dans les cas de déficit d’informations, et éviter ainsi les situations paralysées par l’indécision. Les risques et incertitudes sont perçus, acceptés, communiqués et intégrés dans les orientations prises.

L’intuition permet au leader de se connecter à lui-même, à son environnement et à ses collaborateurs, et de créer une dynamique positive et motivante au sein de son équipe.

Selon le dramaturge Henry Bernstein, « l’intuition est l’intelligence qui a commis un excès de vitesse ». Analysons ainsi les liens existant entre intuition et raisonnement.

Intuition et raisonnement : un juste équilibre à trouver

L’intuition n’est pas opposée au raisonnement, mais complémentaire. Il ne s’agit pas de se fier uniquement à son instinct, mais de trouver le bon dosage entre l’analyse et l’intuition, en fonction du contexte, de l’objectif et du niveau de conscience.

Intuition et cerveau : une collaboration déjà avérée

Comme le précise Daniel Goleman, psychologue américain expert en intelligence émotionnelle, il existe dans notre cerveau 2 voies, 2 routes neuronales :

  • Un circuit lent, réfléchi, logique et rationnel. Il nous permet de traiter des situations nouvelles ou complexes, en mobilisant notre attention, notre mémoire et notre raisonnement.
  • Un circuit plus rapide, automatique, intuitif et émotionnel. Il nous permet de réagir sans effort à des situations familières ou simples, et parfois même des situations inédites d’urgence, en nous basant sur des heuristiques, des associations ou des impressions.

Avec conscience, discernement et écoute, il devient possible d’utiliser son intuition au service de situations plus complexes.

De nombreuses recherches scientifiques se déploient autour du sujet de l’intuition, notamment celles menées par Christophe Haag, mentionné dans cet article « L’intuition ou l’intelligence en excès de vitesse » comprenant d’autres références scientifiques.

Il est alors important de prêter attention aux éventuelles dérives du circuit rapide pouvant être source de préjugés ou d’erreurs de jugement. Comme il est crucial de reconnaître que le circuit lent fait perdre du temps, de l’énergie et de la créativité.

Le principal défi du leader est de mesurer et savoir quand et comment utiliser son intuition et quand et comment la vérifier par une analyse.

Les différents types d’intuition

Distinguons 3 grands types d’intuition pour mieux l’appréhender et ainsi évaluer celle(s) avec la(les)quelle(s) chacun.e est le plus en lien et/ou le plus éloigné.e.

L’intuition “instinctive” ou “contextuelle”

À l’instar de l’animal qui connait par cœur un type de situation, nul besoin de réfléchir pour agir de manière adaptée face à un contexte déjà expérimenté. Telle la gazelle qui part en courant à l’approche d’une panthère, un manager face à une difficulté récurrente dans la gestion d’une équipe ou de la production, risquerait de perdre du temps, de l’énergie et de l’efficacité s’il empruntait le « circuit long ».

Ce type d’intuition évident ne requiert pas spécifiquement d’analyse et peut se suffire à lui-même.

L’intuition “sociale” ou “relationnelle”

Il s’agit de cette capacité à lire et comprendre rapidement les signaux faibles, subtils dans la communication tels que le langage du corps, les expressions du visage ou encore l’intonation de la voix.

Cette intuition est très clairement en lien avec les compétences de l’intelligence émotionnelle qu’il est possible de développer tout au long de la vie. Avec de l’entraînement et de la conscience, il est possible de lui faire confiance de plus en plus fluidement.

L’intuition “visionnaire”

Elle permettrait de capter des informations subtiles provenant de différents canaux. Elle semble rattachée à une dimension plus spirituelle qui, selon Stephen Covey (1932-2012), enseignant, conférencier et homme d’affaires américain, représente l’une des quatre grandes dimensions – avec les dimensions physique, mentale et émotionnelle – qui compose chaque Être humain. L’article « Lever le clivage entre hard & soft skills : un prémisse pour appréhender les situations de tension » explicitent plus en détail cette dimension.

Avant de prendre une décision impactante sur la base de ces informations, il peut être intéressant de la combiner à un raisonnement, voire une analyse plus poussée avec des éléments, des faits et des informations plus factuels. Rapprocher ce type d’intuition des synchronicités vécues réellement peut être une manière de « valider » ce type d’intuition. Ces fameux « hasards », sans cause logique, qui surviennent dans notre vie à un moment clef et donnent du sens à un message déjà reçu au point de nous faire ressentir une émotion très forte et transcendante, peuvent nous guider vers des solutions inédites, pertinentes et efficientes.

Comme le disait  Albert Einstein : “Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don.” Et si ce « don » dont chacun.e dispose, se mettait au service du sens et de l’engagement dans l’entreprise ?

Intégrer l’intuition avec conscience dans le leadership ouvre une dimension qui permet un gain de temps et d’énergie important.

À lire également :

Comment le leader inspiré met son intuition au service de son entreprise ?

Croire en son intuition et se sentir pleinement appartenir au Vivant sont des prérequis indispensables pour apprendre à faire confiance à son intuition.

Découvrons les qualités et conditions permettant au leader inspiré de mettre son intuition au service de l’entreprise.

Des qualités relationnelles et émotionnelles affutées et équilibrées

Pour être un leader inspiré par son intuition, il ne suffit pas « d’avoir des intuitions ». Il s’agit aussi de savoir les reconnaître, les écouter, les exprimer et les mettre en action.

Développer ces qualités devient utile et nécessaire :

  • La confiance en soi et la perception de soi : pour ne pas douter de ses intuitions, les assumer et les défendre face aux critiques ou aux résistances.
  • La curiosité : pour s’ouvrir aux nouvelles informations, aux nouvelles perspectives, aux nouvelles expériences, qui nourrissent et enrichissent l’intuition.
  • La créativité et l’ouverture d’esprit : pour transformer ses intuitions en idées originales, en projets innovants, en actions concrètes, et apporter de la valeur ajoutée, tout en accueillant les idées et intuitions de ses collaborateurs.
  • L’humilité et le respect : pour reconnaître ses limites, ses erreurs, ses faiblesses et solliciter l’avis, le feedback, l’aide des autres, pour affiner et améliorer ses intuitions.
  • La générosité : pour partager ses intuitions, les communiquer, les expliquer, les diffuser… Pour inspirer, mobiliser et impliquer ses collaborateurs.

Comprendre et développer ses compétences émotionnelles et relationnelles ouvrent les portes de l’intuition tout en permettant leur application dans la réalité du quotidien.

Un subtil lâcher-prise pour incarner une posture de leader inspiré

Intégrer une posture de leader inspiré pour mettre son intuition au service de l’entreprise demande un subtil lâcher-prise et jeu d’équilibre.

Voici 5 étapes pour incarner tous les jours cette posture de leader inspiré :

Nourrir son cerveau au quotidien

Grâce à sa curiosité et son ouverture d’esprit, le leader inspiré découvre sans cesse de nouvelles informations et approfondit ses sujets de prédilection à travers ses lectures, ses formations et son intérêt pour le monde qui l’entoure. Il mémorise, répertorie et stocke des connaissances dans son cerveau.

D’après plusieurs analyses, les personnes dites « à haut potentiel » écoutent davantage leur intuition, nourrie par de nombreuses informations emmagasinées inconsciemment. Leur richesse est de penser plus vite, ressentir souvent leurs émotions très intensément et se faire confiance.

Définir un objectif simple et clair

Pour canaliser à la fois sa pensée, ses ressentis et la réception de son intuition, il est important que le leader clarifie avec précision le résultat vers lequel il souhaite s’orienter et/ou orienter son équipe. S’aider d’un objectif SMART – Simple, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporel – permet de poser les jalons.

Se libérer du stress et des distractions

En se coupant des distractions et parasites source de stress, et en se relaxant par le moyen qui lui est le plus favorable (contemplation, méditation, respiration…), le leader se crée un environnement propice à l’émergence de son intuition.

Lâcher-prise et se laisser guider

Alors que tout est posé et cadré, il s’agit ensuite de réussir à avancer l’esprit libre ouvert, totalement délesté de toutes les informations recueillies et stockées. Apprendre à se détacher complètement du résultat attendu, aussi bien cérébralement qu’émotionnellement.

Lorsque des messages subtils arrivent, il est important dès lors de les noter avec précisions et sans réflexion particulière. Répertorier spontanément les informations reçues (idées, ressentis, images, impressions…) afin de pouvoir les associer ensuite à de nouveaux messages perçus et/ou les remobiliser de manière plus structurée.

Se décider pour agir en toute harmonie

Il s’agit enfin de valider son intuition en la confrontant à la réalité, aux faits, aux données scientifiques déjà avérées, aux témoignages, aux avis d’experts et aussi en la testant par des expériences ou des simulations. Ces actions permettent au leader d’agir en harmonie avec lui-même et de donner du sens aux actions de ses collaborateurs qui s’engagent avec entrain dans une dimension de « découverte » propice à la dopamine, neurotransmetteur de la satisfaction et l’ocytocine, hormone du lien.  

En suivant cette démarche, le leader peut utiliser son intuition comme un activateur d’énergie, qui lui permet de prendre des décisions éclairées, de mener des actions efficaces et de créer une dynamique positive au sein de son entreprise.

Conclusion

Finalement, l’intuition est une compétence clef pour les leaders, qui leur permet de faire face aux défis du monde actuel, de se démarquer de la concurrence et de susciter l’engagement de leurs équipes.

Loin d’être irrationnelle, l’intuition est une forme de connaissance qui repose sur l’expérience, la mémoire, l’imagination et la créativité. Elle complète et enrichit le raisonnement analytique, en apportant une vision globale, stratégique et innovante. En utilisant son intuition au service de son entreprise, le leader peut ainsi devenir un acteur du changement, un moteur de la performance et un modèle pour ses collaborateurs.

Alors, prêt.e à développer et faire confiance à votre intuition ?

À lire également :

Partager l'article

Bérangère Colignon

De formation supérieure et après un parcours de 15 ans en ressources humaines et management dans le secteur de la formation professionnelle pour les industries, Bérangère Colignon fonde Clart&Sens pour « clarifier et donner du sens à vos talents », un cabinet RH et organisme de formation qui applique l’intelligence émotionnelle et collective au cœur de vos ressources humaines profondes.