Flexibilité et fonctions renforcées : le futur du travail vu par les DRH pour 2022

Flexibilité et fonctions renforcées : le futur du travail vu par les DRH pour 2022
Adeline Lajoinie

Quelles que soient les études publiées, toutes tendent dans la même direction, l’hybridation et la flexibilité du travail. Alors comment la fonction RH envisage-t-elle ce changement ? Et comment peut-elle accompagner les collaborateurs ?

Quel impact a eu la crise sur le travail des DRH et quelle est alors leur vision du futur du travail à horizon 2025 ? C’est la question que pose la nouvelle enquête de l’ANDRH sur le sujet. Et parmi les changements attendus, l’on trouve une normalisation du travail hybride, une plus forte flexibilité, qui va bouleverser l’organisation du travail et les pratiques managériales, et une fonction RH renforcée.

Une évolution vers du télétravail à hauteur de 2 jours / semaine

L’ANDRH (Association Nationale des Directeurs des Ressources Humaines) et BCG ont publié la deuxième édition de leur enquête sur le futur du travail, menée auprès de 588 professionnels RH français (DRH, responsables RH etc.). 

Pour les répondants, le travail hybride va devenir doucement la norme et le télétravail se stabiliserait autour de deux jours par semaine en moyenne d’ici 2025, en ligne avec les prévisions de l’enquête précédente, datée de 2020.

Parmi eux : 

  • 39% prévoient que plus de la moitié de leurs salariés télétravailleront a minima un jour par semaine d’ici 2025 (+8 points vs 2020).
  • 40% ont ouvert davantage de postes au télétravail ou y réfléchissent.
  • 1% seulement envisagent que leurs salariés éligibles au télétravail y passent 5 jours par semaine.

Le « tout » télétravail reste une exception en France.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

Quels risques liés au télétravail dans le futur ? 

Les RH interrogés reconnaissent l’existence de risques liés au futur du travail, notamment liés à l’hybridation. Mais peu les constatent aujourd’hui : 

  • 70% redoutent un manque de cohésion entre les télétravailleurs et les non-télétravailleurs.
  • Mais 77% déclarent que le développement du travail hybride n’a pas augmenté les inégalités hommes/femmes.

Parmi les zones de risques qui sont les plus souvent citées en lien avec le télétravail, l’on trouve le risque de baisse des interactions sociales et du sentiment d’appartenance à l’entreprise, mais aussi l’augmentation des risques psychosociaux.

Advertisements

Des attentes de salariés et de candidats qui changent

Face aux bouleversements de l’organisation du travail, les attentes sont en train de fortement évoluer. 

Du côté des salariés : 

  • ​​87% veulent pouvoir télétravailler au moins 1 jour par semaine.
  • 80% veulent des horaires de travail au moins partiellement flexibles.
  • 44% disent passer plusieurs semaines par an à se former pour développer leurs compétences.

Du côté des candidats : 

  • 78% des DRH estiment que les candidats souhaitent plus de flexibilité sur le “où” se passe le travail.
  • 56% affirment qu’ils attendent plus de personnalisation dans l’organisation du travail.
  • 46% estiment qu’ils veulent plus de flexibilité sur le “quand” ils travaillent

Un manager au cœur des changements d’organisation du travail…

Organisation du travail et pratiques managériales sont donc fortement bouleversées depuis 2 ans, selon 58% des répondants, notamment en réponse aux fortes attentes de flexibilité sur le « où » et le « quand » se déroule le travail. 

Et c’est le manager qui est au cœur de tous ces futurs changements. En effet, pour 84%, la fonction de manager est profondément impactée avec une attente forte sur le partage du sens et la capacité de délégation (en forte progression vs. enquête précédente). La transformation de ce rôle sera clé pour le futur du travail et constitue un chantier prioritaire pour 70% des répondants.

… Et le DRH aussi ! 

Autre acteur primordial de tous ces changements : le DRH. En effet, 60% des répondants pensent que la fonction de DRH a acquis plus de poids et d’influence au sein de l’entreprise depuis la pandémie. 

Les DRH sont alors invités à renforcer leur posture stratégique sur les autres chantiers prioritaires de l’entreprise à savoir : 

  • L’accélération de la transformation digitale.
  • La mise en place d’un nouveau modèle d’organisation “agile”.
  • Le renforcement de l’effort d’innovation. 
  • La réduction des coûts. 
  • Le déploiement de l’intelligence artificielle.
  • La mise en œuvre d’une ambition ESG renforcée. 
  • Le développement / renforcement de nouveaux modèles de vente.
  • La promotion de la diversité et de l’inclusion.

Notez le

Rated 4.4 / 5 based on 192 reviews
Partager l'article

Adeline Lajoinie

Ancienne journaliste, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.