Désalignement des salariés : à quoi s’attendre en 2024 ? 

Désalignement des salariés : à quoi s’attendre en 2024 ? 
Adeline Lajoinie

Depuis la sortie de crise covid, les salariés français se sont révélés souvent désalignés, voire en burn out / bore out. Que peut-on attendre, au niveau du désalignement, pour 2024 ?

Des salariés français majoritairement désalignés

Ignition Program, une agence spécialisée en ressources humaines, a récemment publié les résultats d’une vaste enquête sur l’alignement professionnel des travailleurs français. Menée entre octobre 2022 et juillet 2023, cette étude a sondé 2 822 individus actifs sur le marché du travail. 

Grâce à un outil en ligne, le Baromètre d’Alignement Professionnel“, les participants ont pu évaluer leur degré d’alignement avec leur emploi, identifier les écarts entre leurs aspirations et la réalité de leur poste, et obtenir un diagnostic facilitant leurs décisions de carrière.

Les données récoltées posent une question fondamentale : les salariés français se sentent-ils en phase avec leur environnement professionnel ?

L’analyse montre que moins de la moitié des travailleurs (46%) se sentent alignés avec leur expérience en entreprise, exprimant une satisfaction quant à la réponse de leur employeur à leurs besoins. Inquiétant, plus de la moitié (54%) ressentent un désalignement, attribuable à un écart significatif entre leurs motivations personnelles et ce que l’entreprise leur offre. 

Parmi eux, 30% se trouvent dans une zone intermédiaire, ni satisfaits ni pleinement engagés, tandis que 24% expriment un désalignement et un désengagement marqués, source de frustration intense pouvant mener à des situations extrêmes de mal-être au travail.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

Quelles sont les raisons de ce désalignement ? 

Le désalignement varie selon plusieurs facteurs, tels que la taille de l’entreprise, le secteur d’activité, le genre et la position hiérarchique, mais étonnamment, l’âge et l’expérience influent peu sur cette dynamique

Indice de maturité des RH 2024 : transformer et réinventer les RH

Basé sur les résultats d’une enquête menée auprès de 740 leaders RH dans le monde, cet Index de Maturité RH vous permettra de situer votre profil parmi ceux du marché et d’orienter efficacement votre stratégie RH. Une méthodologie inédite, des chiffres exclusifs et des analyses ciblées pour des recommandations concrètes ! Cet index de maturité RH vous est proposé par notre partenaire Cegid.

Je télécharge le guide RH

Les petites entreprises et start-ups semblent mieux répondre aux attentes de leurs salariés en termes de polyvalence et de responsabilisation, contrairement aux grandes structures où le sentiment d’alignement est plus faible. 

Certains secteurs, comme l’audit, le conseil ou les sports et loisirs, affichent de meilleurs scores d’alignement, tandis que l’hôtellerie, le BTP et la santé peinent à satisfaire leurs employés, exacerbant la pénurie de main-d’œuvre.

Les raisons sous-jacentes du désalignement révèlent des disparités dans la prise en compte des attentes des salariés par leur employeur. Une partie des travailleurs désalignés (45%) exprime une frustration liée à l’insuffisance de reconnaissance de leurs besoins fondamentaux par l’entreprise, notamment en termes de plaisir, santé, confiance, équilibre vie professionnelle/vie privée et équité. 

D’autre part, 55% se disent frustrés par la survalorisation de critères moins essentiels à leurs yeux, comme la prise de risque ou l’ambition. Ce décalage entre les aspirations des salariés et les priorités de l’entreprise souligne l’importance d’une meilleure compréhension et prise en compte des attentes individuelles pour favoriser un environnement de travail aligné et épanouissant.

Motivations des salariés : comment juguler le désengagement ?

L’étude souligne une évolution marquante dans les attentes et motivations des salariés en 2023. Les salaires attractifs et les engagements écologiques, bien que significatifs, ne constituent plus les principaux leviers de motivation. La pandémie a ravivé la réflexion sur notre rapport au travail, favorisant un désir de vie équilibrée et soulignant l’importance d’une écoute active, de l’autonomie et de la bienveillance en entreprise.

Le baromètre révèle que les éléments prioritaires pour les employés s’ancrent dans le quotidien et les interactions humaines, mettant en avant l‘importance de la culture d’entreprise, du style de management, de l’ambiance de travail et des valeurs partagées

Les cinq motivations essentielles identifiées sont : 

  1. Le plaisir au travail,
  2. Un équilibre vie professionnelle/vie personnelle satisfaisant, 
  3. La confiance mutuelle, 
  4. La liberté d’organisation,
  5. Et un environnement de travail respectueux.

Ce constat met en lumière une préférence pour un management participatif, où la collaboration, l’écoute et le partage priment sur les approches plus directrices et axées sur la performance. 

Pour réduire le désengagement, il est crucial de valoriser le plaisir au travail, d’assurer une équité, de favoriser la santé mentale, d’adopter un management bienveillant et participatif et de reconnaître la diversité des aspirations personnelles. 

Le succès réside dans l’adaptation des entreprises à ces nouvelles dynamiques, favorisant ainsi un environnement de travail plus harmonieux et engagé.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.