Quelles sont les attentes des salariés en 2024 ?

Quelles sont les attentes des salariés en 2024 ?
Adeline Lajoinie

Qu’attendent les salariés français de leur entreprise en 2024 ? Plus de considération, plus d’équilibre vie pro / vie perso, plus de technologies ?

Santé mentale et flexibilité : deux enjeux majeurs en entreprise ?

Great Place To Work France et son partenaire UKG présentent les résultats de l’enquête Great Insights 2024, menée auprès de plus de 4 000 salariés français.

La santé mentale et la flexibilité émergent comme deux enjeux majeurs en entreprise, reflétant les aspirations actuelles des salariés français. Dans un contexte d’incertitudes économiques et sociales, la quête de sens, de bien-être et de flexibilité au travail devient cruciale. Pour fidéliser et attirer de nouveaux talents, les entreprises sont appelées à se réinventer, en plaçant l’écoute des collaborateurs au cœur de leur stratégie.

La flexibilité, notamment à travers des semaines de travail de quatre jours (73% des salariés français sont intéressés par la semaine de 4 jours), la souplesse des horaires et du lieu de travail, répond à un désir d’équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

Cette évolution vers plus d’autonomie dans l’organisation du travail est largement plébiscitée, signe d’une volonté de concilier les impératifs professionnels avec les besoins personnels.

Parallèlement, la santé mentale des salariés s’impose comme un sujet de préoccupation majeur. 

Malgré une évaluation globalement positive de leur état mental, une part non négligeable des travailleurs ressent un impact négatif de leur activité professionnelle sur leur bien-être psychologique

  • Un salarié sur 3 (34%) déclare que son entreprise ne met pas en place d’action de prévention ou de soutien sur le sujet de la santé mentale.
  • 61% des salariés français estiment que leur entreprise ne fait rien, ou juste des actions cosmétiques dans le domaine de la QVT.

Les entreprises se trouvent ainsi face à l’impératif de développer des politiques de prévention et de soutien en matière de santé mentale, pour prévenir le burn-out et autres risques psychosociaux.

L’adaptation des entreprises aux nouvelles attentes en matière de flexibilité et de santé mentale est essentielle. Cela implique un équilibre entre les besoins individuels de flexibilité et la préservation d’un esprit collectif, garantissant ainsi une meilleure qualité de vie au travail.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

Inclusion et RSE : en hausse dans les attentes des salariés

L’inclusion et la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) gagnent en importance aux yeux des salariés. 

Advertisements

3 stratégies pour engager vos collaborateurs partout dans le monde en 2024

Quels sont les piliers essentiels de l'engagement des collaborateurs en 2024 ? Quelles stratégies adopter pour engager ses collaborateurs partout dans le monde ? Culture RH et Deel se sont associés pour répondre à ces questions lors d'un webinaire exceptionnel.

Je m'inscris gratuitement

Avec l’actualisation des politiques de retraite, les organisations doivent mieux intégrer les travailleurs seniors, en mettant en avant leur savoir-faire et en facilitant l’échange entre les âges. 

Bien que 44% des employés reconnaissent les efforts pour stimuler la communication intergénérationnelle, 42% apprécient les initiatives visant à valoriser l’expérience des seniors, et 40% notent les mesures prises pour maintenir leur adaptabilité, un accompagnement plus affirmé de cette tranche d’âge est attendu par 40% des actifs.

Le sens attribué au travail, particulièrement chez les cadres de plus de 55 ans pour qui il devient le premier moteur d’engagement, et l’engagement RSE se positionnent comme des critères déterminants. 

Cependant, seuls 49% des salariés jugent que l’engagement RSE de leur entreprise est adéquat, un avis partagé par 43% des DRH, indiquant une marge de progression. La cohérence des actions RSE avec les valeurs personnelles est cruciale pour 41% des employés, et 19% considèrent la quête de sens comme un motif potentiel de départ, juste après les questions de rémunération (29%). Pour 40% des collaborateurs, les démarches RSE de leur société constituent une source de fierté, et 37% trouvent de la motivation dans ces actions, soulignant l’importance d’initiatives RSE authentiques et engagées.

IA : les salariés sont-ils vraiment prêts ? 

Selon l’enquête, l’intelligence artificielle (IA) génère un mélange de curiosité et d’appréhension. 

Pour 31% des employés, l’adoption des technologies numériques avancées, y compris l’IA, se présente comme une nécessité stratégique pour les entreprises. Elles envisagent son utilisation pour renforcer l’efficacité de la gestion des informations, augmenter la productivité et faciliter l’automatisation des activités monotones. 

Néanmoins, une proportion significative de 44% des employés exprime un manque de compréhension concernant l’IA et ses conséquences sur leur environnement de travail. 

Malgré une reconnaissance du potentiel bénéfique de l’IA pour simplifier et améliorer leurs tâches quotidiennes, il existe un appel marqué pour un soutien dans l’adaptation à ces innovations technologiques.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.