Le calcul de paie à l’envers, qu’est-ce que c’est ? Comment faire ?

Le calcul de paie à l’envers, qu’est-ce que c’est ? Comment faire ?
Laetitia Baccelli

Consultante et formatrice en paie, j'apporte mon expertise pour optimiser efficacement vos services paie

Découvrez comment calculer la paie à l’envers, une méthode permettant de déterminer le salaire brut à partir d’un montant net souhaité. Cet article détaille le processus, les contextes d’application, et les outils à utiliser pour optimiser cette pratique en gestion de la paie.

En gestion de la paie, lorsque l’on parle rémunération, il s’agit généralement du montant brut, sur lequel est déduit les cotisations sociales ainsi que le prélèvement à la source. Les salariés, quant à eux, parlent en net, c’est-à-dire le montant qu’ils perçoivent concrètement sur leur compte bancaire.

Il est alors parfois nécessaire, pour le gestionnaire de paie, de calculer la paie à l’envers en partant d’un montant net pour arriver à un montant brut.

Mais qu’est-ce que signifie concrètement de calculer une paie à l’envers ? Dans quel contexte ? Comment procéder ?

Dans cet article, nous vous proposons de faire le point sur le calcul de la paie à l’envers.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Qu’est-ce qu’une paie à l’envers ?

Le montant de la rémunération d’un salarié, qu’il s’agisse du salaire de base ou encore d’une prime, est déterminé en brut, c’est-à-dire avant déduction des cotisations et contributions sociales.

Avant de s’intéresser aux détails techniques de la paie à l’envers, il est essentiel de comprendre en quoi consiste précisément ce processus.

La paie à l’envers, c’est quoi ?

En général, lorsque l’on calcule une paie, on part d’un montant brut auquel on applique une déduction des cotisations et contributions sociales ainsi que le prélèvement à la source. On arrive ainsi au montant net versé au salarié.

Salaire brut

– Cotisations et contributions sociales

Prélèvement à la source

= Salaire net 

La paie à l’envers consiste à procéder au mécanisme inverse. Ainsi, on part d’un montant net pour arriver à un montant brut.

Pourquoi calculer une paie à l’envers

En général, la paie est calculée en brut pour arriver à un montant net après déduction des cotisations et contributions sociales. En revanche, les salariés de l’entreprise, y compris les managers, ont une approche nette de la rémunération, c’est-à-dire le montant qu’il perçoivent concrètement.

Ainsi, dans plusieurs contextes, il est nécessaire de ramener un montant net à un montant brut pour le traitement en paie :

  • Salaire d’embauche.
  • Prime.
  • Augmentation.
  • Indemnité de rupture.
  • Simulation.
  • ….

À lire également :

Comment faire une paie à l’envers ?

La paie à l’envers consiste à partir d’un montant net pour arriver à un montant brut en prenant en compte les cotisations et contributions sociales dues sur la rémunération. Mais comment procéder pour calculer une paie à l’envers ? Quels outils utiliser ? Comment optimiser le calcul de la paie à l’envers ?   

Calculer une paie à l’envers : méthodologie

Pour calculer une paie à l’envers, c’est-à-dire partir d’un montant net pour arriver à un montant brut, il faut prendre en compte toutes les cotisations et contributions sociales auxquelles la rémunération est soumise.

La suite après la publicité

À savoir que dans le calcul de la paie à l’envers, même s’il n’existe pas de règle stricte, le prélèvement à la source est généralement ignoré dans la mesure où son taux fluctue d’une année sur l’autre (au 1er septembre de chaque année dans le cas général). Il est alors important de bien préciser au salarié qu’il s’agit du montant net avant prélèvement à la source.

Calculer une paie à l’envers consiste à reconstituer les cotisations salariales afin de déterminer le montant brut soumis à cotisations.

Illustration par un exemple

Un salarié non-cadre négocie un salaire net de 2 000 euros avant prélèvement à la source lors de son entretien d’embauche. Il s’agit alors de déterminer quel salaire de base lui appliquer en paie.

Cotisations salariales :BaseTaux salarialMontant salarialTaux patronalMontant patronal
Assurance vieillesse plafonnée 2618,256,90%180,66  
Assurance vieillesse déplafonnée 2618,250,40%10,47  
AGIRC/ARRCO tranche 12618,253,15%82,47  
Contribution d’équilibre général tranche 12618,250,86%22,52  
Complémentaire santé  40,00 40,00
Complémentaire incapacité invalidité décès2618,251%26,181%26,18
CSG déductible de l’impôt sur le revenu2638,626,80%179,43  
CSG/CRDS non déductible de l’impôt sur le revenu2638,622,90%76,52  
Total cotisations salariales  618,25  
Salaire de base brut2618,25
Salaire net2000,00
Concernant la CSG/CRDS, les cotisations patronales de prévoyance complémentaire (santé et risque incapacité/invalidité/décès) doivent être intégrées dans la base de cotisations.

Dans cet exemple, on applique donc un coefficient de 1,30502 pour passer du net au brut.

Si ce même salarié avait demandé un salaire net de 2500 euros, le coefficient aurait alors été de 1,2999. Le coefficient n’est plus le même, car la complémentaire santé reste fixe, quelque soit le niveau du salaire.

Arrêts maladie et congés payés : les règles applicables

La loi sur l'acquisition des congés payés pendant l'arrêt maladie a été adoptée. Elle prévoit que toute période d'arrêt maladie est considérée comme du temps de travail effectif, permettant au salarié d'acquérir des congés payés. Retrouvez la synthèse des nouvelles règles applicables dans ce dossier spécial. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire les Editions Tissot.

Je télécharge gratuitement

Ainsi, il n’existe pas de coefficient type à appliquer pour calculer la paie à l’envers. Ainsi, en fonction de la rémunération du salarié (supérieur ou inférieur au PSS), du niveau de cotisations de la prévoyance complémentaire, des cotisations fixes, l’existence d’une retraite supplémentaire, des cotisations conventionnelles, … le coefficient sera différent. 

Les outils pour calculer une paie à l’envers

Pour calculer une paie à l’envers, il ne suffit pas d’appliquer un coefficient multiplicateur. En effet, il convient de prendre en compte plusieurs variables afin de déterminer un montant brut à partir d’un montant net. Il est alors nécessaire d’utiliser les outils informatiques afin de calculer une paie à l’envers.

Construire un outil de calcul sur Excel

L’outil Excel est tout à fait approprié pour calculer une paie à l’envers grâce à la fonctionnalité Valeur Cible. Voici les étapes pour construire votre matrice de calcul :

Étape 1 : Construire un tableau des cotisations (ignorer les cotisations patronales sauf la prévoyance complémentaire qui doit être intégrée dans la base de calcul de la CSG/CRDS).

Étape 2 : Faire un total des cotisations salariales.

Étape 3 : Saisir une ligne salaire brut et laisser le montant à blanc.  

Étape 4 : Saisir une ligne salaire net et insérer la formule = salaire brut – cotisations salariales.

Étape 5 : Aller dans la rubrique Données => Analyse de Scénarios puis sélectionner la Fonction Valeur cible :

  • Dans Cellule à définir, saisir la cellule du montant du salaire net.
  • Dans Valeur à atteindre, entrer le montant du salaire net.
  • Dans Cellule à modifier, saisir la cellule du montant du salaire brut.
  • Cliquer sur OK, le salaire brut se calcule automatiquement.

Exploiter la puissance des logiciels de paie

De nombreuses solutions de paie proposent une fonctionnalité de paie à l’envers. Ceci représente un gain de temps considérable pour la gestion de la paie et éviter de multiplier les matrices Excel en parallèle du logiciel de paie.

Les fonctionnalités de paie à l’envers peuvent prendre plusieurs formes :

  • Un outil de la solution de paie reprenant le même principe qu’une matrice Excel.
  • Le calcul de la paie à l’envers intégré à la saisie du bulletin avec la possibilité de remplacer le salaire de base ou de rajouter un élément de salaire.  

Même s’il s’agit d’une option annexe des solutions de paie, la possibilité de calculer la paie à l’envers est un plus lors du choix d’un logiciel de paie.

À lire également :

Partager l'article

Laetitia Baccelli

Fort de plus de 10 ans d’expériences dans le domaine de la paie, j'ai toujours eu à cœur de développer des outils et méthodes améliorant la productivité et facilitant la gestion au quotidien. J'accompagne désormais les entreprises en qualité de consultante pour des missions d'audit et de formalisation de processus, de développement d’outils de gestion ainsi qu' en tant que support pour la production de la paie.