Pourquoi 50% des candidats sont mal à l’aise en entretien d’embauche ?

Pourquoi 50% des candidats sont mal à l’aise en entretien d’embauche ?
Adeline Lajoinie

Le processus de recrutement n’est pas toujours facile pour le personnel RH. Mais il semble que cela soit également un moment compliqué à vivre pour les candidats. Quel est le problème avec les entretiens d’embauche ?

Pourquoi les entretiens d’embauche peuvent s’avérer complexes pour les candidats ? 

Une récente étude menée par Factorial, en collaboration avec OpinionWay, met en lumière les écueils du processus de recrutement du point de vue des candidats en France. En cherchant à identifier les points de friction entre les entreprises et les postulants, cette recherche révèle combien le chemin vers l’emploi peut être semé d’embûches.

Au cœur du parcours professionnel, les entretiens d’embauche sont perçus comme des moments cruciaux, mais souvent redoutés par les candidats. Selon les résultats de l’enquête, la moitié des travailleurs français admettent avoir été confrontés à au moins une expérience négative durant ces étapes

Ce sentiment est particulièrement prégnant dans des secteurs comme le commerce, les transports, ainsi que l’hébergement et la restauration, où 61% des personnes interrogées ont rapporté des déconvenues. Ces secteurs, déjà confrontés à des difficultés de recrutement, illustrent bien les défis à surmonter pour harmoniser les attentes des entreprises et celles des candidats.

Un des aspects les plus intimidants de l’entretien réside dans les questions posées. Près de la moitié des répondants évoquent le malaise provoqué par certaines interrogations, un sentiment qui s’accentue chez les moins de 35 ans. En effet, 56% des jeunes travailleurs se sont sentis mal à l’aise, contre 42% de leurs aînés nés avant 1974. Cette différence générationnelle souligne l’évolution des attentes et la nécessité d’adapter les méthodes de recrutement.

La longueur et la répétitivité du processus de recrutement sont également sources de frustration. Plus de la moitié des personnes interrogées (51%) ont exprimé leur découragement face à un nombre élevé d’entretiens. Ce sentiment est encore plus marqué chez les jeunes, avec 59% d’entre eux se disant démotivés, ce qui représente une augmentation de 20% par rapport aux candidats de plus de 50 ans. 

Cette donnée met en lumière le décalage entre les attentes des entreprises, qui cherchent à sécuriser leur choix en multipliant les étapes, et la perception des candidats, pour qui chaque entretien supplémentaire peut sembler une barrière de plus vers l’emploi.

L’étude de Factorial expose clairement les défis auxquels sont confrontés les candidats dans le processus de recrutement et lors des entretiens d’embauche. Entre malaise face aux questions posées, découragement lié à la longueur du processus et sentiment d’être jugé sur des critères parfois flous, le chemin vers l’embauche apparaît comme un parcours du combattant, révélant ainsi l’ampleur des attentes et des inquiétudes des deux parties.

Quel est votre degré de maturité RH ?

Basé sur les résultats d’une enquête menée auprès de 740 leaders RH dans le monde, cet Index de Maturité RH vous permettra de situer votre profil parmi ceux du marché et d’orienter efficacement votre stratégie RH. Une méthodologie inédite, des chiffres exclusifs et des analyses ciblées pour des recommandations concrètes ! Cet index de maturité RH vous est proposé par notre partenaire Cegid.

Je télécharge le guide RH

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

L’entretien d’embauche, un moment-clé pour la marque employeur 

L’entretien d’embauche joue un rôle majeur dans la perception de la marque employeur. Avant même de postuler, 60% des candidats se renseignent sur l’entreprise. Ils consultent notamment les avis en ligne, démarche encore plus courante chez les millenials (68%) et dans les PME (65%). 

Si les perspectives d’évolution semblent faibles, 44% des candidats abandonnent leur candidature, surtout dans les grandes entreprises où ce chiffre tombe à 33%.

Dans un contexte de compétition pour attirer les meilleurs talents, les entreprises doivent veiller à la clarté et à la vérité de leurs propos durant les entretiens. Une inadéquation entre les promesses faites et la réalité du poste peut conduire à la rupture de la période d’essai dans 35% des cas. 

Il est donc essentiel pour les employeurs de maintenir une communication transparente et précise sur les conditions de travail et les opportunités de développement. Ainsi, l’entretien d’embauche devient un vecteur crucial de l’image de marque de l’entreprise, influençant fortement la décision des candidats à s’engager, ou non, dans le processus de recrutement.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.