Formation

Comment mettre en place le digital learning ?

comment-mettre-en-place-digital-learning

Le confinement imposé par l’épidémie de coronavirus nous fait repenser l’occupation de nos journées, de notre temps. L’envie d’en faire quelque chose constructif, qui fasse sens, est palpable. Se former, s’informer, découvrir de nouveaux sujets, se perfectionner sur un thème… voilà des occupations intéressantes en temps de confinement !

Plus largement l’envie, le besoin de se former ne répondent plus au schéma traditionnel d’une date/un lieu/un formateur. Même si le présentiel, le face à face pédagogique a encore de beaux jours devant lui et un vrai intérêt, le digital learning répond davantage à nos besoins d’immédiateté (« comment faire un retour à la ligne dans une cellule Excel ? »), de mobilité (je peux écouter un podcast sur le chemin du travail) et de prise en main de son propre parcours de compétences (je n’attends plus mon entreprise pour me former, je choisis ce qui m’intéresse).

Qu’est-ce que le digital learning ?

Le digital learning regroupe l’ensemble des ressources digitales qui permettent d’apprendre une notion nouvelle, une compétence ou de s’informer sur elles. Le digital learning regroupe donc des modules elearning, des vidéos, des podcasts, des sites internet, des quiz, des classes virtuelles, des conférences en ligne, etc.

Peut-on le mettre en place facilement ?

definition-digital-learning

On pense souvent que le digital learning est facile à mettre en œuvre, car il est facile de produire des ressources digitales. Je dirais qu’il est surtout facile d’accéder à des ressources déjà existantes. Concevoir ces ressources vous-même nécessitera davantage d’implication. Nous y reviendrons.

Dans un premier temps, si vous voulez goûter au digital learning, vous pouvez proposer à vos collaborateurs une « base de données » qui listerait des ressources par grandes thématiques. Par exemple, ceux qui souhaiteraient se former à la prise de parole en public peuvent être dirigés vers des conférences Ted sur le sujet ou des vidéos YouTube. Une webographie pourrait être proposée en complément.

Bien évidemment cela n’aura qu’un temps : car il n’y a pas de liant pédagogique entre les ressources, pas de progression pensée, pas d’accompagnement. Mais cela apporte une première « couche de connaissances » sur un sujet donné. On pourrait d’ailleurs voir un tel travail réalisé en amont d’une formation présentielle.

Je veux construire un projet plus ambitieux : par où commencer ?

Déployer le digital learning au sein de sa structure ne s’improvise pas.

Il vous faut déjà réfléchir :

  • À la population concernée : tous vos collaborateurs ? Vos commerciaux itinérants ? Les nouveaux arrivants ? En fonction du nombre de personnes visées, vous n’investirez pas forcément les mêmes ressources.
  • Aux objectifs visés : développer les compétences autour des produits phares de l’entreprise pour mieux les vendre ? Faciliter l’intégration des nouveaux arrivants pour ralentir le turn-over ? Accompagner les changements d’organisation à travers des modules structurants ? Les objectifs sont importants à définir pour savoir quel(s) type(s) de contenu(s) développer, à qui faire appel, comment les déployer et bien sûr pour évaluer l’efficacité des contenus produits.
  • Au planning : quand voudriez-vous déployer l’offre digital learning ? Imaginez-vous plusieurs « vagues » (d’abord les commerciaux, puis les nouveaux entrants, etc.) ?
  • Au contexte : pouvez-vous mobiliser une personne sur le sujet ou devrez-vous faire appel à de la prestation extérieure ? Cela vous aidera notamment à définir une enveloppe budgétaire.
  • À l’existant : avez-vous déjà des ressources de formation existantes qui pourraient servir de base à la conception de contenus digitaux ? Par exemple des supports de formations présentielles animées en interne ou des powerpoints de présentation produit ? Si vous avez déjà des ressources, cela peut faciliter le temps de conception digitale.

De quelles ressources ai-je besoin ?

mise-en-place-digital-learning-entreprise

Idéalement, il vous faut un(e) chef(fe) de projet ayant de l’expérience sur ce type de déploiement ou étant formé(e) pour le faire. En fonction de l’ampleur de votre projet, il vous faudra compléter l’équipe avec un ou plusieurs concepteurs pédagogiques. Si le projet est petit au démarrage, le chef de projet pourra avoir cette casquette également.

J’insiste ici sur le fait que la conception de ressources de formation digitales ne se fait pas en un claquement de doigt ! Et si vous voulez des ressources de qualité, qui feront sens pour vos collaborateurs, le temps et les compétences des personnes dont vous vous entourerez seront primordiales.

On a souvent tendance à penser que comme filmer une vidéo avec son téléphone est à la portée de tous, on peut le faire tout aussi facilement pour de la formation.

C’est une erreur ! La qualité d’un contenu digital repose sur sa scénarisation : comment vais-je amener l’information pertinente, comment vais-je faire en sorte qu’elle soit mémorisée, retenue, exploitée ? Comment vais-je proposer une vidéo puis un quiz, puis un document à télécharger ? Quel va être le lien entre eux ? Pour soutenir quelle progression ?

La scénarisation, qu’elle soit pédagogique (enchaînement des séquences et des ressources) ou de narration (rédaction du contenu à l’intérieur de la ressource), repose sur des compétences spécifiques d’ingénierie pédagogique. Il est important que la personne qui vous accompagnera dans le déploiement du digital learning possède ces compétences.   

Il vous faudra aussi envisager l’achat de licences d’outils pour concevoir des contenus digitaux : je pense ici à des outils comme Storyline, Elucidat, Vyond, Adobe Captivate…

Ces outils sont plutôt faciles à prendre en main et vous permettront de produire des contenus visibles sur ordinateur, tablette ou téléphone. Vous pourrez également dans un deuxième temps envisager de travailler avec un studio vidéo et une personne en charge des tournages, montages, etc.

La diffusion des contenus devra se faire via une plateforme LMS (Learning Management System). Cette plateforme est accessible comme un site web, elle héberge vos contenus de formation et facilite leur accès à vos collaborateurs.

Elle apporte aussi les données de « tracking » (temps de connexion, réussite aux quiz…) indispensable pour intégrer la formation digitale dans votre plan de formation continue.  Là aussi le choix de la LMS se fera en fonction de vos besoins, de vos objectifs, de votre budget.

tendances-digital-learning-mise-en-place-entreprise

En résumé…

La mise en place du Digital Learning doit être abordée comme un projet en tant que tel. Elle doit donc être accompagnée, structurée, et la communication autour de ce projet doit en être un élément essentiel !

La multiplication des formats, des facilités d’accès, de la mobilité, font du digital learning un outil supplémentaire au service de vos collaborateurs pour accompagner leur montée en compétences, leur autonomie et la personnalisation de leurs parcours professionnels.

A propos de l'auteur

Anne-Claire PREVOST

Travaillant depuis plus de 15 ans dans le domaine de la formation et du digital learning, Anne-Claire accompagne les projets pédagogiques en présence ou à distance, des entreprises.
Elle est spécialisée dans l'utilisation du jeu et du storytelling en formation.
Elle est Facilitatrice certifiée avec la méthode LEGO® SERIOUS PLAY®.
Elle est également certifiée niveau Bronze de l'évaluation Kirkpatrick Four Levels®.