Vous avez des difficultés à recruter des cadres ? Vous n’êtes pas seuls ! Chiffres du baromètre Apec 2022

Vous avez des difficultés à recruter des cadres ? Vous n’êtes pas seuls ! Chiffres du baromètre Apec 2022
Adeline Lajoinie

Les cadres sont désormais, eux aussi, touchés par des intentions de recrutement qui reculent et des difficultés à trouver le bon profil. 

Même les cadres semblent être touchés par la crise post-covid au sein du monde du travail. Jusqu’ici préservés par la pénurie de talents, les cadres sont désormais, eux aussi, touchés par des intentions de recrutement qui reculent et des difficultés à trouver le bon profil. 

Des entreprises qui tempèrent leurs intentions de recrutement de cadres face à l’incertitude économique 

Le Baromètre Apec du 3ème trimestre 2022 l’affirme dans son titre : “Des intentions d’embauche de cadres qui ralentissent et des difficultés de recrutement au plus haut”.

Alors que l’on pensait, il y a quelques mois, que 2022 serait l’année des cadres, il semble que l’incertitude économique actuelle (guerre en Ukraine, ralentissement de l’économie chinoise…) ait également des incidences sur l’emploi des cadres. 

Il faut souligner que les difficultés des entreprises sont réelles : en effet, 44 % des entreprises employant des cadres ont vu leur production du 2e trimestre affectée par des difficultés d’approvisionnement (+ 4 pts). L’aggravation a été plus sévère dans la construction (69 % ; + 7 pts). 

La capacité à anticiper l’activité s’est donc réduite au 3ème trimestre 2022 pour les TPE (51 % ; – 3 pts) comme pour les PME (61 % ; – 2 pts). La confiance des entreprises en l’évolution de leur carnet de commandes n’a pas non plus retrouvé son niveau de début 2022 (67 %, – 7 pts), notamment dans les ETI/GE (85 %, – 6 pts).

Ce qui aboutit à une baisse des intentions de recrutement à 3 mois, qui se confirme en juin (10 % ; – 3 pts) pour toutes les tailles d’entreprises.

A lire également :

Advertisements
cegos formation

Des difficultés de recrutement qui commencent à toucher les cadres

Comme dans tous les secteurs du monde du travail, les difficultés de recrutement anticipées pour le 3e trimestre progressent encore, même chez les cadres. Au second trimestre 2022, 11 % des entreprises ont recruté au moins un cadre, soit 2 points de moins qu’au trimestre précédent.

Mais pour faire aboutir ces recrutements (légèrement à la baisse), les entreprises ont souvent dû surmonter de nombreuses difficultés. 

En effet, les tensions ont poursuivi leur progression pour atteindre des sommets : 82 % des entreprises ayant recruté des cadres au 2e trimestre jugent qu’il a été difficile de le faire (+ 13 pts par rapport au 1er trimestre).

En outre, l’intensité des difficultés ressenties a nettement progressé : 38 % des entreprises jugent les recrutements de cadres de la période très difficiles, soit 11 points de plus qu’au trimestre précédent. 

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.

Des cadres inquiets mais pas de Grande Démission

Face à tant d’incertitudes, les cadres s’avèrent alors inquiets pour leur avenir.  La part de cadres inquiets pour la situation économique de la France progresse ainsi (61 % en juin ; + 10 pts par rapport à décembre 2021).

Mais les cadres envisageant de changer d’entreprise dans un délai de trois mois sont aussi nombreux au 3e trimestre qu’ils l’étaient au 2e trimestre (13 %).

Côté cadres, les projets professionnels ne sont donc pas affectés, à ce stade, par les inquiétudes vis-à-vis de la situation économique

Notez le

Rated 4.3 / 5 based on 208 reviews
Partager l'article

Adeline Lajoinie

Ancienne journaliste, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.