#TendancesRH : qu’est-ce qu’un préventeur ?

#TendancesRH : qu’est-ce qu’un préventeur ?
Adeline Lajoinie

Cela n’a aucun lien avec les préventes mais plutôt avec la QVCT : qu’est-ce qu’un préventeur, dans le monde du travail ?

QVCT et Prévention : au coeur des enjeux RH 2024

La Qualité de Vie et des Conditions de Travail (QVCT) est cruciale pour la santé et le bien-être des salariés. En 2023, une enquête de Qualisocial a révélé que 88% des Français considèrent la QVCT comme prioritaire ou importante. Les attentes des salariés concernent alors principalement la santé et les relations au travail.

La pandémie de Covid-19 a accentué l’importance de la QVCT, engendrant des troubles de santé mentale et physique. Le désengagement au travail reste élevé depuis 2023, avec 53% des employés se sentant peu impliqués. Seuls 12% des salariés se disent activement engagés.

L’étude montre que 46% des Français ne se considèrent pas en bonne santé mentale. De plus, 62% ne sont pas satisfaits de leur vie professionnelle. Ces chiffres illustrent l’importance croissante de la QVCT dans le monde professionnel.

Les entreprises reconnaissent l’impact positif de la QVCT sur la performance organisationnelle. Elles investissent dans des postes dédiés à la prévention des risques psychosociaux (RPS). Ces nouveaux métiers visent à améliorer le bien-être des collaborateurs et à réduire les absences.

Parmi les nouveaux métiers, on trouve les Chief Happiness Officers, responsables QVT, et coachs bien-être. Ces professionnels mettent en place des stratégies pour promouvoir la santé mentale et l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle. Leur rôle est essentiel pour créer des environnements de travail sains et productifs.

Autre nouveau métier : le préventeur, qui joue un rôle clé dans la gestion des RPS. 

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

À lire également :

Le métier de préventeur : c’est quoi exactement ? 

Comme l’explique Angelica Barrero-Guinand, psychologue clinicienne chez Ifeel, le métier de préventeur est devenu essentiel dans le monde du travail actuel, particulièrement avec la prise de conscience accrue des risques psychosociaux (RPS). 

Ce poste, aussi appelé responsable de la santé et de la sécurité, a émergé pour répondre aux besoins croissants de bien-être et de sécurité des employés. Le préventeur joue un rôle crucial dans l’élaboration, la mise en œuvre et la supervision des politiques de santé et de sécurité sur le lieu de travail.

Employeurs : 10 obligations à connaître en droit du travail

Les textes de loi et décrets entrés en vigueur ces derniers temps sont venus impacter les obligations des employeurs, créant ainsi de nouveaux impératifs à respecter pour rester en règle. Téléchargez ce dossier spécial pour faire le point sur les 10 obligations à connaître. Ce livre blanc a été réalisé par notre partenaire les Editions Tissot.

Je télécharge gratuitement

« Chaque entreprise à sa propre définition de la QVT. De ce fait, chaque poste de préventeur peut se voir attribuer des missions propres à l’organisme dans lequel il se trouve », explique Angelica Barrero-Guinand.

La suite après la publicité

Le préventeur a pour mission principale de prévenir les accidents du travail, les blessures et les maladies professionnelles. En analysant en permanence les conditions de travail, il s’adapte aux changements et aux progrès technologiques pour garantir un environnement de travail sûr. 

Ce professionnel qualifié élabore des politiques et procédures de santé et de sécurité, répondant aux besoins spécifiques de chaque entreprise tout en respectant les réglementations légales.

La sensibilisation et la formation des équipes sont également au cœur de son activité. Par des campagnes et des activités éducatives, il valorise l’importance de la sécurité et de la santé au travail. 

Il effectue des évaluations complètes des risques professionnels, identifiant les dangers et élaborant des stratégies pour les minimiser ou les éliminer. Lorsqu’un accident du travail survient, le préventeur enquête sur les causes pour proposer des mesures correctives, évitant ainsi la répétition de tels incidents.

Le suivi rigoureux après chaque évaluation est essentiel. Le préventeur tient des documents détaillés sur les incidents, les inspections de sécurité, les formations dispensées et la conformité aux réglementations, essentiels pour les contrôles internes et externes. 

Il doit être polyvalent et réactif, capable de s’adapter rapidement aux changements technologiques et environnementaux. Sa diplomatie, son empathie et son bon relationnel sont cruciaux pour gérer les interactions avec différentes parties au sein de l’entreprise.

Aujourd’hui, l’engagement des entreprises en matière de qualité de vie au travail (QVT) est un atout majeur pour leur attractivité. Les candidats sont de plus en plus sensibles à ces sujets de santé au travail et d’équilibre vie professionnelle et personnelle. 

Disposer d’un préventeur montre que l’organisation est attentive à ces nouvelles attentes. Les entreprises y gagnent en réduisant les coûts liés à l’absentéisme, aux arrêts maladie et aux accidents du travail, diminuant ainsi les risques juridiques et fidélisant leurs équipes.

Le préventeur contribue donc de manière significative à la création d’un environnement de travail sain, sécurisé et propice au bien-être des collaborateurs, faisant de ce métier un pilier essentiel dans le monde du travail actuel.

À lire également :

Partager l'article

Adeline Lajoinie

Journaliste et Rédactrice Web SEO, j'ai promené ma plume dans les colonnes de nombreux journaux. Depuis plus de 10 ans, c'est surtout le digital qui profite de mes mots, pour des rédactions web parfaitement bien référencées, dans tous les domaines.