4 stratégies pour réduire l’impact d’un licenciement sur la marque employeur

4 stratégies pour réduire l’impact d’un licenciement sur la marque employeur
Alexis Lembo

Ancien dirigeant d’ETI industrielle et fondateur de My Personal Outplacement, une solution d’outplacement pour les cadres intermédiaires

La préservation de la marque employeur est un défi crucial pour les entreprises confrontées à des licenciements. Il existe des stratégies efficaces pour minimiser l’impact négatif. S’engager dans ces pratiques permet de préserver leur réputation et d’attirer les meilleurs talents.

Dans le monde des ressources humaines, la marque employeur est devenue un atout stratégique majeur pour attirer les meilleurs talents. Cependant, il arrive parfois que des licenciements soient inévitables. Comment gérer ces moments délicats sans ternir la réputation de votre entreprise ?

Un Atout Stratégique

La marque employeur, “employer branding” en anglais, est l’image et la réputation qu’une entreprise projette en tant qu’employeur. Que ce soit auprès des employés actuels, mais aussi et surtout auprès des employés potentiels.

Elle joue un rôle essentiel dans l’attraction et la rétention des talents. Une marque employeur solide est un facteur de différenciation sur le marché du travail, attirant des candidats de qualité et motivés.

Une étude de LinkHumans (Talent Attraction for Challenger Brands) révèle que 78% des candidats considèrent la réputation de l’entreprise comme un élément clé lorsqu’ils envisagent une offre d’emploi.

Les Conséquences d’un Licenciement Mal Géré

Mais si la marque employeur se construit sur l’expérience collaborateur, pour favoriser la rétention des talents, et déborde ensuite sur l’expérience candidat, pour attirer les talents, les licenciements mal gérés ont des répercussions considérables.

Constatant la façon dont sont licenciés leurs collègues, les employés restants risquent de ressentir de la méfiance envers l’entreprise, craignant pour leur propre poste. Et les candidats potentiels, de leur côté, peuvent être dissuadés par la perception d’une entreprise instable ou dénuée de toutes considération lorsque la situation se détériore.

Une enquête du site Glassdoor (Why does your company’s reputation matter ? ) indique que 69% des candidats rejettent les offres d’entreprises ayant mauvaise réputation.

Pour réduire l’impact des licenciements sur votre marque employeur, plusieurs actions peuvent être mises en œuvre.

La stratégie préventive : l’anticipation

Le meilleur licenciement est celui qui n’est pas nécessaire.

Pour réduire l’impact des licenciements, la première étape consiste donc à anticiper ces situations. La préparation en amont est cruciale pour minimiser les retombées négatives. La planification préalable aux licenciements, le respect des délais légaux et l’accompagnement des employés concernés contribuent à une transition plus douce.

Les entreprises peuvent également investir dans des stratégies de réduction des effectifs éthiques et responsables, telles que la mise en place de plans de transition de carrière pour les employés concernés. Les mesures préventives, telles que la réaffectation interne ou la formation du personnel, permettent de conserver les compétences précieuses au sein de l’entreprise.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

La stratégie de communication : empathie et transparence

Une communication ouverte et empathique est essentielle lors d’un licenciement. Les employés méritent de comprendre les raisons des décisions prises, ainsi que les mesures prises pour les accompagner dans cette période difficile. La communication doit être claire, transparente et compatissante. Lorsque les employés se sentent soutenus, ils sont plus enclins à rester attachés à l’entreprise, même en cas de départ forcé.

Une communication ouverte, honnête et compatissante renforce la confiance des employés, qu’il s’agisse de la personne licenciée ou des salariés restants, et favorise la résilience de la marque employeur. Lorsqu’une entreprise montre qu’elle prend soin de ses employés, même dans des moments difficiles, elle renforce sa crédibilité et sa réputation d’employeur responsable.

Advertisements

La stratégie d’accompagnement : investir dans l’avenir

L’accompagnement est une stratégie efficace pour réduire l’impact d’un licenciement sur la marque employeur. Il s’agit d’offrir tous les soutiens professionnels possibles à ceux qui quittent l’entreprise : un accompagnement professionnel, une ouverture de réseau ou une recommandation.

L’accompagnement professionnel, comme la formation ou l’outplacement, a un coût pour l’entreprise. Mais cet investissement montre l’engagement de l’entreprise envers le bien-être de ses employés, même lors de départs involontaires.

Les entreprises ayant mis en place un programme d’accompagnement, tel que l’outplacement, constatent une amélioration de leur marque employeur, car les employés partant se sentent mieux préparés pour le marché du travail, et les employés restant saluent l’« humanité » de leur employeur.

A lire également :

La stratégie proactive : former les collaborateurs

Un licenciement ne peut pas toujours être évité. Mais dans la plupart des cas, investir dans la formation et le développement professionnel des collaborateurs permet de minimiser l’impact des licenciements.

Les entreprises peuvent aider les employés à développer de nouvelles compétences et à s’adapter à l’évolution des besoins de l’entreprise et du marché du travail. En cas de plan plus généralisé, cela peut contribuer à réduire le nombre de licenciements nécessaires et à maintenir une main-d’œuvre flexible.

Une recherche de résilience

En fin de compte, la capacité d’une entreprise à se relever après des licenciements dépend de sa résilience. Les entreprises qui gèrent ces situations avec intégrité, empathie et une communication ouverte sont mieux à même de préserver leur image de marque. Il est important de se rappeler que la résilience ne signifie pas seulement “survivre” aux licenciements, mais plutôt “prospérer” malgré eux.

Ce fut le cas de l’enseigne Starbucks, qui a annoncé la fermeture de nombreux magasins en 2008, mais a réussi à rétablir sa réputation grâce à des mesures de réduction des effectifs réfléchies et à un engagement authentique envers ses employés.

En conclusion, la marque employeur est un actif précieux pour toute entreprise, et sa préservation est cruciale même en période de licenciements.

En anticipant les licenciements, en communiquant de manière empathique, en investissant dans l’accompagnement et en offrant des opportunités de formation, les entreprises peuvent réduire l’impact négatif sur leur image.

La résilience de la marque employeur dépend de la manière dont elle gère les moments difficiles et de sa capacité à rebondir. La gestion des licenciements ne doit pas être un affaiblissement de la marque employeur, mais une opportunité de la renforcer.

Magazine IN'formation N°2 - Le marketing de la formation

Au travers de ce deuxième numéro nous explorerons les principaux aspects du marketing de la formation et son rôle crucial dans le développement et la réussite des initiatives de formation professionnelle. Vous trouverez ainsi des articles, des fiches pratiques et des interviews d’experts. Ce magazine est proposé par notre partenaire Lefebvre Dalloz Compétences.

Je télécharge le magazine

La réputation d’une entreprise en dit long sur sa culture et son engagement envers ses employés. Ne laissez pas les licenciements ternir cette réputation, mais plutôt la renforcer, même dans les moments difficiles.

A lire également :

Partager l'article

Alexis Lembo

Après un parcours de plus de 10 ans à des postes de direction, Alexis Lembo découvre le monde de l’outplacement au travers de sa propre expérience après un licenciement. Il décide de fonder My Personal Outplacement, une solution d’accompagnement alliant visios et asynchrone, pour démocratiser cette solution et permettre à toutes les entreprises d’accompagner les personnes licenciées en préservant les coûts et la marque employeur.