L’outplacement en 5 questions

L’outplacement en 5 questions
Alexis Lembo

Ancien dirigeant d’ETI industrielle et fondateur de My Personal Outplacement, une solution d’outplacement pour les cadres intermédiaires

L’outplacement offre un soutien efficace aux employés licenciés en les aidant à rebondir plus rapidement sur le marché de l’emploi. Pour les entreprises, il préserve leur réputation, renforce la motivation des employés restants, et réduit les coûts liés aux licenciements. C’est une stratégie RH essentielle pour gérer les transitions professionnelles de manière éthique et efficace.

En ces temps de mutations rapides et de défis incessants, le monde des ressources humaines se doit d’innover constamment pour répondre aux besoins changeants des entreprises. Parmi les pratiques qui ont émergé comme une bouée de sauvetage pour les sociétés soucieuses de leur capital humain, l’outplacement se distingue comme une stratégie de gestion du personnel dont l’importance grandit de jour en jour.

Mais qu’est-ce que l’outplacement ?

Le saviez-vous ?

Point de départ assez méconnu, l’outplacement est apparu initialement aux États-Unis, dans les années 70, pour accompagner les GI de retour du Vietnam et les aider à surmonter le traumatisme de la guerre et à se réinsérer dans la vie civile et professionnelle.

Les outils et les techniques utilisées par, et pour les militaires, ont ensuite évolué pour être adaptés à des populations civiles et les aider dans des périodes de transitions professionnelles pour développer leur employabilité. Le principe s’est ensuite internationalisé pour atterrir en France dans les années 80.

L’outplacement n’a pas de traduction en français. Littéralement, cela pourrait se traduire par « replacement externe ».

C’est une prestation de conseil et d’accompagnement dans la transition professionnelle pour aider la personne licenciée à retrouver sa place sur le marché du travail, rapidement et durablement.

Individuel ou collectif : que me faut-il ?

Il existe globalement deux types d’approches bien distinctes : l’outplacement individuel et l’outplacement collectif.

Vous êtes licencié. Mais vous faites partie d’une procédure collective puisque d’autres collaborateurs se voient également notifier la fin de leur contrat. Votre entreprise doit mettre en place un PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi) qui va lui imposer de mettre en œuvre des solutions de reclassement, que ce soit en interne (par exemple en vous proposant d’autres postes au sein du groupe) ou en externe (en mettant en place un outplacement collectif).

L’outplacement collectif cible majoritairement des populations d’ouvriers, d’agents de maitrise ou d’employés. Le programme proposé va permettre à toutes ces personnes d’appréhender au mieux leur période de transition : aide administrative, ateliers pour vous aider à refaire un CV ou pour vous mettre à jour sur les techniques de recherche d’emploi. L’objectif est de vous permettre de retrouver un emploi le plus rapidement possible. Les coûts varient entre 4 et 10k€ par personne.

Vous êtes licencié. Mais il s’agit d’une procédure individuelle. Au-delà du montant de la transaction négociée, votre employeur vous propose un outplacement individuel. À l’inverse d’un outplacement collectif, vous allez bénéficier d’un accompagnement particulièrement complet et personnalisé. Le prix de cette prestation étant relativement important (en moyenne entre 12 et 25k€), il n’est proposé que dans le cadre de départs de top managers ou dirigeants.

Abonnez-vous à la newsletter de Culture RH et recevez, chaque semaine, les dernières actualités RH.


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

L’outplacement individuel : est-ce vraiment efficace ?

Chaque cabinet propose une méthodologie relativement similaire.

Une première phase vous permet de faire le deuil de l’expérience négative du licenciement, et de vous projeter vers l’avenir.

Puis vous allez effectuer une réelle introspection, plus ou moins poussée, vous permettant de faire l’inventaire de votre propre fonctionnement au travers d’une série de bilans personnels et professionnels, qui incluent généralement un bilan de compétences.

La troisième phase est la conclusion de votre introspection. Vous allez définir votre nouveau projet professionnel, au regard de vos aspirations, de vos besoins, de vos compétences, mais aussi de vos contraintes.

Magazine IN'formation N°2 - Le marketing de la formation

Au travers de ce deuxième numéro nous explorerons les principaux aspects du marketing de la formation et son rôle crucial dans le développement et la réussite des initiatives de formation professionnelle. Vous trouverez ainsi des articles, des fiches pratiques et des interviews d’experts. Ce magazine est proposé par notre partenaire Lefebvre Dalloz Compétences.

Je télécharge le magazine

Une fois ce projet défini, vous allez créer votre image de marque et tous les éléments qui vont vous aider à vous vendre : votre CV et votre lettre de motivation, mais aussi votre e-réputation et votre pitch.

Enfin, vous entrez dans la phase active de votre outplacement : la recherche qui passe par l’appréhension des cabinets de recrutement, de votre démarche réseau et du suivi de vos entretiens.

En fonction de votre accompagnement, le coaching de transition peut se transformer en coaching de prise de poste pour vous aider à impacter le plus rapidement la nouvelle organisation.

Advertisements

Donc l’efficacité de l’outplacement individuel réside dans sa méthodologie particulièrement bien rodée, qui vous accompagne de l’entreprise qui vient de vous licencier à celle qui vous offrira le poste qui vous correspond.

À lire également :

Je suis DRH : pourquoi proposer un outplacement ?

Peut-être déjà par altruisme. Mais si vous cherchez d’autres raisons plus factuelles pour convaincre votre direction, en voici 4.

Offrir un accompagnement à la personne que vous licenciez vous permet d’apaiser la rupture. Vous facilitez ainsi l’acceptation, autant pour ceux qui partent que pour ceux qui restent.

Offrir un accompagnement, paradoxalement, vous permet aussi de limiter l’impact financier. Licencier un cadre en France coûte en moyenne 60k€. S’il décide d’aller aux prud’hommes, le surcoût moyen est de 40k€. En proposant un outplacement, vous lui donnez de la considération, qui, en parallèle d’une bonne clause contractuelle, permet de réduire ce risque.

Offrir un accompagnement permet de préserver votre marque employeur, et ainsi de continuer à attirer les talents nécessaires au développement et à l’innovation dans votre entreprise. La marque employeur se construit sur l’expérience collaborateur. Elle se reflète dans l’expérience candidat. Mais elle se détruit avec des licenciements mal gérés.

Enfin, offrir un accompagnement aux salariés licenciés permet de démontrer votre engagement pour le bien-être de vos collaborateurs, que vous ne manquerez pas d’ajouter au chapitre des Relations et Conditions de travail de votre reporting RSE.

Je suis salarié : pourquoi accepter un outplacement ?

Il peut être tentant de préférer l’enveloppe que l’on vous octroie pour un outplacement, à la prestation en elle-même. Dans la plupart des cas, cela relève d’une méconnaissance de cet outil.

Voici également 4 raisons.

Lorsque vous êtes licencié, vous perdez tous vos repères : votre entreprise, votre environnement, votre bureau et vos collègues ne sont plus votre quotidien. L’outplacement vous permet de passer d’un cadre à un autre, composé des membres du cabinet, des coachs et de vos pairs.

En tant qu’accompagnement personnalisé, l’outplacement vous offre un soutien sur mesure pour identifier vos opportunités de carrière, renforcer vos compétences, et développer des stratégies de recherche d’emploi. Vous créez une offre de service qui a du sens et qui s’inscrit dans un projet qui va vous animer sur le long terme.

Selon une étude du Syntec Conseils, l’outplacement permet d’accélérer votre transition professionnelle. En prenant le temps de l’introspection pour mieux vous connaitre et mieux définir votre projet, vous apparaitrez comme plus impactant pour les recruteurs. Vous trouverez ainsi en moyenne un poste deux fois plus rapidement.

Enfin, et toujours selon la même étude du Syntec Conseils, l’outplacement représente un tremplin financier. En affichant plus de confiance dans un projet professionnel plus cohérent, avec un discours plus approfondi et percutant, vous atteignez des postes avec une meilleure rémunération dans plus de 8 cas sur 10.

L’outplacement est bien plus qu’une simple tendance RH. Il s’agit d’une stratégie essentielle pour les entreprises soucieuses de leur capital humain et de leur image. C’est un investissement judicieux qui protège leur réputation, favorise un climat de travail positif, et limite les coûts associés aux licenciements. Et pour les collaborateurs, c’est un moyen de rebondir plus rapidement et de retrouver un équilibre professionnel et personnel.

Ainsi, l’outplacement se révèle être un allié précieux pour les entreprises modernes, leur permettant de gérer les licenciements de manière éthique tout en optimisant leurs ressources humaines. Il incarne l’évolution des pratiques RH vers une approche plus empathique et efficace, bénéfique tant pour les employeurs que pour les employés. Dans un monde du travail en constante transformation, l’outplacement est une réponse intelligente à un défi permanent.

À lire également :

Partager l'article

Alexis Lembo

Après un parcours de plus de 10 ans à des postes de direction, Alexis Lembo découvre le monde de l’outplacement au travers de sa propre expérience après un licenciement. Il décide de fonder My Personal Outplacement, une solution d’accompagnement alliant visios et asynchrone, pour démocratiser cette solution et permettre à toutes les entreprises d’accompagner les personnes licenciées en préservant les coûts et la marque employeur.